Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Erh2-Bretagne

  • ERH2-Bretagne
  • THEME: L'énergie renouvelable, hydrogène et piles à combustible, réseaux énergétiques intelligents

SERVICES Proposés aux membres adhérents de l'association:
- Veille technologique, économique et réglementaire.
- Etudes technico-économiques.
- Projets de démonstration
  • THEME: L'énergie renouvelable, hydrogène et piles à combustible, réseaux énergétiques intelligents SERVICES Proposés aux membres adhérents de l'association: - Veille technologique, économique et réglementaire. - Etudes technico-économiques. - Projets de démonstration

Adhésions

Nouveau site internet: 

erh2-bretagne.strikingly.com

 

Demande d'adhésion: ERH2.Bretagne (at) gmail.com

 

Services proposés:

- Conférences, sensibilisation, formation (structures publiques et entreprises)
- Etudes générales et spécifiques sur l'hydrogène et les piles à combustibles
- Aides au montage de projets de stockage d'énergie renouvelable et de véhicules décarbonés
- Veille technologique, économique et règlementaire

 

Evénements

13-14 avril 2016
Fuel Cells Science and Technology 2016
Glasgow, Royaume Uni


25-29 avril 2016
Hannover Messe2016 - Hydrogen and Fuel Cells
Hanovre, Allemagne


29-30 avril 2016
24H de St Jo
Boulogne sur Mer


26-27 mai 2016
23rd FCDIC Fuel Cell Symposium
Tokyo, Japon


     
13-17 juin 2016
World Hydrogen Energy Conference 2016
Palais des Congrès et des Expositions, Saragosse, Espagne


14-17 juin 2016
Advanced Automotive Battery Conference (+ Fuel Cells) (16th aabc)
Detroit, USA


19-22 juin 2016
EVS29 - Electric Vehicle Symposium & Exhibition
Montréal, Québec


29-30 juin 2016
4e édition des Journées Hydrogène dans les Territoires
Grenoble

 

filière hydrogène et piles à combustible française

1) Rapport de l'Office Parlementaire d'Evaluation des Choix Scientifiques et Technologiques (OPESCT) de 2014: L'hydrogène; vecteur de la transition énergétique ?

 

Article de ERH2-Bretagne avec les 5 recommandations du rapport:

Résumé ERH2-Bretagne
 

Rapport: L'hydrogène; vecteur de la transition énergétique ?

 

Présentation pdf de l'AFHYPAC au SENAT le 7 novembre 2014
 

 

2) Mobility hydrogène France: Etude nationale sur le déploiement des voitures électriques à hydrogène et de l'infrastructure de recharge associée. (2014)

Présentation de l'étude: 

http://www.afhypac.org/images/documents/h2_mobilit_france_fr_final.pdf

 

3) Les piles à hydrogène une filière d'avenir pour la transition énergétique, Rapport DREAL Rhône Alpes (Nov 2012)

Présentation du rapport: 

http://www.rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/121030_-_DREAL_Hydrogene_-_Livret_de_promotion_cle149915-1.pdf

 

4) Les acteurs de la filière hydrogène et piles à combustible en région Rhone Alpes:

http://www.rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/Fiche_Acteurs_H2PAC_nov_2012_cle545381-1.pdf

 

5) Les acteurs de la filière électromobilité hydrogène en région Midi-Pyrénées

Carte interractive: 

https://mapsengine.google.com/map/viewer?mid=zjC-x7q49Xec.kUDirMmLxpaQ

Etude de positionnement de la filière électromobilité H2 en région Pyrénées: 

http://blogs.enstimac.fr/phyrenees/Rapport_Phyre%CC%81ne%CC%81es_VF_HA%20pdf.pdf

Classement Des Articles Par Thématiques

Filière stockage des énergies marines (EMR) et renouvelables (EnR)

1) Etude stockage des énergies marines renouvelables en Bretagne, pour Bretagne Développement Innovation (BDI) dans le cadre du projet européen MEREFIC, par le bureau d'étude Indicta. (présentée le 22 novembre 2014 à la CCI du Morbihan).

Rapport d'étude: 

http://ressources.bdi.fr/telechargements/INDICTA_BDI_Stockage&EMR_Livrable%20final_v1.0%20Merific.pdf

/ / /

04) Solaire :



L’hélioélectricité traite de la transformation directe de l’énergie solaire en énergie électrique.


L’hélioélectricité, qui traite de la transformation directe de l’énergie solaire en énergie électrique, est apparue en 1930 avec les cellules à oxyde cuivreux puis au sélénium, mais ce n’est qu’à partir de 1954, avec la réalisation des premières cellules photovoltaïques au silicium dans les laboratoires de la compagnie Bell Telephone, que l’on entrevoit la possibilité de fournir de l’énergie. Très rapidement utilisées pour l’alimentation des véhicules spatiaux, leur développement et de rapides progrès ont été motivés par la conquête de l’espace. Mais, pour les raisons techniques évoquées dans l’introduction, cette nouvelle source d’énergie électrique a tardé à s’imposer
en dehors du domaine spatial. Cependant, au cours des années 80, la technologie photovoltaïque terrestre a progressé régulièrement par la mise en place de plusieurs centrales de quelques mégawatts, et même est devenue familière des consommateurs à travers de nombreux produits de faible puissance y faisant appel : montres, calculatrices, balises radio et météorologiques, pompes et réfrigérateurs solaires.

 


Un système photovoltaïque, aussi appelé système PV, produit de l’électricité. Des modules photovoltaïques comme les panneaux bleutés que l’on rencontre souvent génèrent du courant électrique lorsqu’ils sont exposés à la lumière du soleil. Cette énergie peut aussi bien combler des besoins isolés d’électricité qu’être envoyée sur un réseau électrique, servir à alimenter des appareils d’aussi faible puissance qu’une calculatrice ou une horloge, que de contribuer à alimenter les grands réseaux électriques nationaux.

 

L'atout de l'hydrogène est de permettre le stockage de l'électricité, en produisant de l'hydrogène lorsque l'ensoleillement est fort et que les besoins en électricité sont faibles. Lorsque le temps se couvre et que les besoins d'énergie sont importants, l'hydrogène pourra être réinjecté dans une pile à combustible afin de fournir l'électricité nécessaire. Cette hydrogène pourra aussi être réutiliser comme carburant pour les véhicules.

 

Les modules photovoltaïques génèrent du courant continu. Aussi, selon les applications,
un système photovoltaïque comprendra des appareils permettant de convertir l’électricité
en courant alternatif, nécessaire au fonctionnement des appareils les plus communs. Les
systèmes photovoltaïques autonomes comprendront également des accumulateurs
électriques permettant de stocker l’électricité produite pendant les heures ensoleillées
pour la rendre disponible la nuit et par temps nuageux.


Les systèmes photovoltaïques permettent également le pompage de l’eau pour alimenter
en eau potable des communautés et des troupeaux, à partir de puits ou de nappes d’eau
éloignés d’une source électrique. Les systèmes de pompe à eau ont la particularité de
pouvoir facilement stocker le produit auquel on est intéressé dans un réservoir, ce qui est
plus facile que de stocker de l’électricité.

Les communautés isolées apprécient les nombreux avantages des systèmes
photovoltaïques, comme on le voit au Bengale occidental en Inde.


Tout d’abord les modules photovoltaïques sont la source d’électricité la plus fiable parmi
les systèmes électrogènes. Ils n’ont pas de pièce mobile, et n’ont besoin d’aucune
surveillance pendant plusieurs dizaines d’années. Ceci est un atout dans des régions où
la main d’oeuvre spécialisée n’existe pas à un coût abordable. De tels endroits ne se
trouvent pas uniquement dans les pays en voie de développement mais aussi en mer et
dans l’espace pour l’exploration duquel les premiers systèmes photovoltaïques ont été
développés.


Les systèmes photovoltaïques ont peu de composants et s’entretiennent facilement. Ils
sont aisés à utiliser même par des utilisateurs ayant peu de compétences techniques, à
la différence d’un groupe électrogène à moteur thermique.


Les systèmes photovoltaïques sont modulaires, c’est-à-dire que l’on peut facilement
ajuster le nombre de modules photovoltaïques en fonction des besoins d’électricité et de
l’ensoleillement disponible. De plus, de tels modules existent dans des tailles différentes.
Ainsi, un ménage peut d’abord se contenter d’un simple kit d’éclairage comprenant un
seul module, ce qu’il peut se permettre d’acquérir. Si quelques années plus tard, un
téléviseur est acheté, il suffira alors d’ajouter un autre module photovoltaïque et/ou un
autre accumulateur électrique.


Un système photovoltaïque est attrayant : il offre une image « Hi-Tech » et écologique
dans les pays industrialisés alors que dans les pays en voie de développement, il est un
signe de modernité et contribue à diminuer la fascination et l’attirance des grands centres
urbains.


Enfin, ces systèmes sont très appréciés des utilisateurs pour leur silence, pour l’absence
d’odeurs générées et aussi pour leur faculté de fournir de l’éclairage sans chaleur, un
atout dans les pays chauds.

 


Du point de vue du bâtiment, le composant principal d’un système photovoltaïque est le
champ photovoltaïque, c’est-à-dire l’ensemble des modules photovoltaïques.

 

Un module photovoltaïque est formé de cellules photovoltaïques raccordées et scellées
ensemble. Ces cellules convertissent directement la lumière en électricité dans un
matériau semi-conducteur qui se présente sous la forme de minces galettes ou de
bandes de films minces. Le semi-conducteur le plus courant utilisé pour fabriquer des
cellules photovoltaïques est le silicium, un matériau abondant dans la nature, dans le
sable par exemple.


En plein ensoleillement, une cellule photovoltaïque typique de 10 x 10 cm produira
environ 3 A sous 0,5 V soit une puissance de 1,5 W. En raccordant 30 cellules en série,
on obtiendra un module pouvant générer 3 A en 15 V soit près de 50 W, ce qui permet de
répondre à certains besoins. Pour former un module, les 30 cellules seront encapsulées
sous une plaque transparente, en verre, par exemple.

 

 

Lorsqu’on a besoin de plus de puissance, on utilise plusieurs modules, formant ce que
l’on appelle un champ photovoltaïque orienté de manière à optimiser la quantité d’énergie
solaire reçue, c’est-à-dire par exemple un toit incliné face a
u sud, dans l’hémisphère
Nord.

 

Comme un module photovoltaïque ne génère de l’électricité que pendant la journée, et
en produit moins par temps nuageux, la capacité de production de puissance du champ
photovoltaïque, d’un système autonome, doit excéder les besoins, et le surplus produit
par temps ensoleillé sera stocké dans des accumulateurs électriques ou encore dans un
réservoir pour un système de pompe à eau. Environ 90% des accumulateurs utilisés
dans les systèmes photovoltaïques sont de type acide-plomb à cause de leur moindre
coût et de leur disponibilité. Les accumulateurs électriques ont besoin d’être remplacés
plusieurs fois au cours de la durée de vie d’un module photovoltaïque et demandent de
l’entretien comme l’ajout d’eau ou de surveiller les connexions électriques.


 

L'atout de l'hydrogène est de permettre le stockage de l'électricité.

 



Un système photovoltaïque comprend également un système électronique de contrôle et
de régulation de la puissance, de manière à ce que les niveaux de courant et de tension
produits corr
espondent à ceux de la charge. De tels systèmes de contrôle comprennent
également un onduleur, un appareil qui permet de convertir le courant continu en courant
alternatif, ce qui permet alors d’utiliser des appareils électriques communs, conçus
normalement pour fonctionner sur le réseau électrique ou encore fournir cette électricité
au réseau.

 



Institut national de l’énergie solaire (INES) : www.ines-solaire.com
Association professionnelle de l’énergie solaire :
www.enerplan.asso.fr
Annuaire de l’énergie solaire :
http://www.portail-solaire.com
Boutiques d’objets solaires :

http://www.boutiquesolaire.com

http://www.websolaire.com

 

 

 

 


Page suivante:  05: Eolien


Partager cette page

Repost 0
ERH2-Bretagne