Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Erh2-Bretagne

  • ERH2-Bretagne
  • THEME: L'énergie renouvelable, hydrogène et piles à combustible, réseaux énergétiques intelligents

SERVICES Proposés aux membres adhérents de l'association:
- Veille technologique, économique et réglementaire.
- Etudes technico-économiques.
- Projets de démonstration
  • THEME: L'énergie renouvelable, hydrogène et piles à combustible, réseaux énergétiques intelligents SERVICES Proposés aux membres adhérents de l'association: - Veille technologique, économique et réglementaire. - Etudes technico-économiques. - Projets de démonstration

Adhésions

Nouveau site internet: 

erh2-bretagne.strikingly.com

 

Demande d'adhésion: ERH2.Bretagne (at) gmail.com

 

Services proposés:

- Conférences, sensibilisation, formation (structures publiques et entreprises)
- Etudes générales et spécifiques sur l'hydrogène et les piles à combustibles
- Aides au montage de projets de stockage d'énergie renouvelable et de véhicules décarbonés
- Veille technologique, économique et règlementaire

 

Evénements

13-14 avril 2016
Fuel Cells Science and Technology 2016
Glasgow, Royaume Uni


25-29 avril 2016
Hannover Messe2016 - Hydrogen and Fuel Cells
Hanovre, Allemagne


29-30 avril 2016
24H de St Jo
Boulogne sur Mer


26-27 mai 2016
23rd FCDIC Fuel Cell Symposium
Tokyo, Japon


     
13-17 juin 2016
World Hydrogen Energy Conference 2016
Palais des Congrès et des Expositions, Saragosse, Espagne


14-17 juin 2016
Advanced Automotive Battery Conference (+ Fuel Cells) (16th aabc)
Detroit, USA


19-22 juin 2016
EVS29 - Electric Vehicle Symposium & Exhibition
Montréal, Québec


29-30 juin 2016
4e édition des Journées Hydrogène dans les Territoires
Grenoble

 

filière hydrogène et piles à combustible française

1) Rapport de l'Office Parlementaire d'Evaluation des Choix Scientifiques et Technologiques (OPESCT) de 2014: L'hydrogène; vecteur de la transition énergétique ?

 

Article de ERH2-Bretagne avec les 5 recommandations du rapport:

Résumé ERH2-Bretagne
 

Rapport: L'hydrogène; vecteur de la transition énergétique ?

 

Présentation pdf de l'AFHYPAC au SENAT le 7 novembre 2014
 

 

2) Mobility hydrogène France: Etude nationale sur le déploiement des voitures électriques à hydrogène et de l'infrastructure de recharge associée. (2014)

Présentation de l'étude: 

http://www.afhypac.org/images/documents/h2_mobilit_france_fr_final.pdf

 

3) Les piles à hydrogène une filière d'avenir pour la transition énergétique, Rapport DREAL Rhône Alpes (Nov 2012)

Présentation du rapport: 

http://www.rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/121030_-_DREAL_Hydrogene_-_Livret_de_promotion_cle149915-1.pdf

 

4) Les acteurs de la filière hydrogène et piles à combustible en région Rhone Alpes:

http://www.rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/Fiche_Acteurs_H2PAC_nov_2012_cle545381-1.pdf

 

5) Les acteurs de la filière électromobilité hydrogène en région Midi-Pyrénées

Carte interractive: 

https://mapsengine.google.com/map/viewer?mid=zjC-x7q49Xec.kUDirMmLxpaQ

Etude de positionnement de la filière électromobilité H2 en région Pyrénées: 

http://blogs.enstimac.fr/phyrenees/Rapport_Phyre%CC%81ne%CC%81es_VF_HA%20pdf.pdf

Classement Des Articles Par Thématiques

Filière stockage des énergies marines (EMR) et renouvelables (EnR)

1) Etude stockage des énergies marines renouvelables en Bretagne, pour Bretagne Développement Innovation (BDI) dans le cadre du projet européen MEREFIC, par le bureau d'étude Indicta. (présentée le 22 novembre 2014 à la CCI du Morbihan).

Rapport d'étude: 

http://ressources.bdi.fr/telechargements/INDICTA_BDI_Stockage&EMR_Livrable%20final_v1.0%20Merific.pdf

6 août 2015 4 06 /08 /août /2015 08:46
06/08/2015: EOLFLO La Bretagne selectionnée pour un parc d'éoliennes flottantes

 Energies de la mer – Eoliennes flottantes

 

L'appel à projets (AAP_EolFlo ) tant attendu pour les fermes pilotes d’éoliennes flottantes a été annoncé ce matin par l'ADEME. Les 4 zones propices ont été définies:

Elles sont situées dans les régions Bretagne , Languedoc-Roussillon et Provence-Alpes-Côte d’Azur.

L’appel d’offres du site de l’ADEME précise le dispositif ICI.

Définition des projets:

“Un projet de ferme pilote en mer d’éoliennes flottantes est l’installation, à l’échelle 1 et en conditions réelles d’exploitation, d’un ensemble d’éoliennes flottantes et de son système d’évacuation de l’électricité produite vers le réseau public.

Caractéristiques attendues:

- être localisés sur l’un des sites décrits en annexe ;

- être connectés au réseau public d’électricité ;

- comprendre entre 3 et 6 éoliennes, de puissance unitaire du même ordre que celle prévue pour de futurs projets commerciaux, de 5 MW minimum, sauf à démontrer qu’une puissance unitaire moindre, mais du même ordre de grandeur reste pertinente pour de futurs projets commerciaux ;

- avoir une durée de démonstration au minimum de 2 années, étant entendu qu’en cas de succès technico-économique de la ferme pilote des durées d’exploitation supérieures, de l’ordre de 15 ou 20 années, sont souhaitées.


Le financement de cet appel à projets portera sur la phase de conception et développement de projet de la ferme pilote, l’ensemble des équipements constitutifs de la ferme pilote (éoliennes, flotteurs, ancrages, architecture électrique, raccordement électrique), l’exploitation et le démantèlement de la ferme pilote. Il pourra aussi porter sur un éventuel démonstrateur unitaire en mer de l’éolienne et du flotteur à l’échelle 1, s’il est intégré à la ferme pilote. Les phases de développement des technologies ne seront pas financées.


Cet appel à projets s’inscrit dans le cadre du programme « Démonstrateurs pour la Transition écologique et énergétique » des Investissements d’Avenir. 


Dates: du 5 août 2015 au 4 avril 2016


Contact:  Mme Magali SCHWEITZER
Courriel : aap.emr@ademe.fr


Il est vivement conseillé de contacter les personnes ci-dessus, en amont du dépôt du dossier, pour tous renseignements ou conseils relatifs au montage et à la soumission de votre dossier.


ANNEXE : Zones retenues pour le déploiement de fermes pilotes éoliennes flottantes en Bretagne


Zone propice au large de la Bretagne :


Ile de Groix    Latitude N        Longitude W
       1           47°32’24,003’’    3°29’24,000’’
       2           47°32’24,003’’    3°28’12,000’’
       3           47°26’23,995’’    3°27’0,000’’
       4           47°26’23,995’’    3°28’12,000’’

 

Source: AAP_EolFlo de l'ADEME

Repost 0
ERH2-Bretagne ERH2-Bretagne - dans Energies marines
commenter cet article
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 08:15

 

SABELLA finalise un tour de table de 4,3 M€ pour financer son développement. 

Cette levée de fonds va permettre à SABELLA de tester en situation réelle son hydrolienne de grande puissance  « Sabella D10 (*) » dans le  chenal du Fromveur à Ouessant.

 

SABELLA, société basée à Quimper (Bretagne, France), réalise une levée de fonds souscrite par les fonds d’investissement GO CAPITAL Amorçage et EMERTEC 5, ainsi que par le Groupe CMI, la Société GEOFINANCIERE et le Groupe FARINIA pour un investissement total de 4,3M€, doublée d’un engagement complémentaire de 1,5 M€ minimum dans un an. 
 
Cette levée de fonds va permettre à SABELLA de tester en situation réelle une hydrolienne de grande puissance « Sabella D10 » dans les courants du Fromveur, pour satisfaire en énergie verte une partie des besoins de l’île d’Ouessant. 
 
Au-delà de ce premier projet de démonstration, ce financement permet à SABELLA de poursuivre ses efforts de recherche et l’organisation de son industrialisation pour être en mesure de développer des projets en France et à l’International. 
 
Fondée en 2008 par un consortium d’industriels implantés en Bretagne, après plusieurs années de recherche préalable, SABELLA développe une technologie robuste résultant d’un fort savoir-faire issu de l’offshore pétrolier, permettant d’installer en milieu sous-marin, sur des zones à forts courants, des hydroliennes susceptibles de produire au-delà de 1 MW par unité. 
 
SABELLA bénéficie depuis sa création des soutiens de la Région Bretagne et de l’ADEME. Elle a été fortement accompagnée par le programme Investissements d’Avenir et par le FEDER Bretagne. Elle dispose également d’une relation privilégiée avec le groupe GDF SUEZ sur le site du Fromveur, au large de l’île d’Ouessant, pour lequel un dossier spécifique a été remis à l’ADEME le 16 mai 2014, dans le cadre de son Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI « Fermes pilotes hydroliennes). 
 
Dirigée par Jean François Daviau depuis l’origine, SABELLA renforce son management pour soutenir ce programme de développement ambitieux, par le recrutement d’un Directeur Général de grande expérience. 
 
L’ambition de SABELLA est de parvenir, grâce au soutien apporté par ce nouveau groupe 
d’investisseurs, à développer une technologie originale et robuste d’hydrolienne de grande puissance compétitive sur les grands marchés mondiaux de l’énergie. 

 

Source: Communiqué de presse de Sabella

 

* Caractéristiques techniques de la Sabella D10:

- Rotor de 10 m de diamètre

- Puissance nominalede 500 kW dans un courant de 3 m/s. (1 MWc à l'étude)

- Masse : 300 Tonnes.

- Emprise au sol : 30x20 m

- Hauteur 15 m.

 



Caractéristiques techniques de la Sabella D10:

- Rotor de 10 m de diamètre

- Puissance nominalede 500 kW dans un courant de 3 m/s. (1 MWc à l'étude)

- Masse : 300 Tonnes.

- Emprise au sol : 30x20 m

- Hauteur 15 m.

01/07/2014: Levée de fonds de 4,3 M€ pour les Hydroliennes de SABELLA à Quimper
Repost 0
ERH2-Bretagne ERH2-Bretagne - dans Energies marines
commenter cet article
7 juin 2014 6 07 /06 /juin /2014 16:39

Ce rapport commandé dans le cadre de MEREFIC (Marine Energy in Far Peripheral and Island Communities) à ERDF, est adressée au  Président du Conseil Général du Finistère, au Directeur Régional ERDF, au Directeur Territorial ERDF Finistère et au Directeur Régional RTE.

 

Il vise à faire progresser l’adoption des énergies marines dans les deux régions de Cornouaille Britannique et du Finistère et les communautés insulaires du Parc Naturel Marin d’Iroise et des Îles Scilly.

 

Contenu de l'étude:

 

1) organisation du réseau électrique en France et dans le Finistère

2) capacités » du réseau de transport et de distribution dans le Finistère tout en expliquant les spécificités liées au réseau insulaire des Iles

3) Etude de plusieurs cas de raccordements au réseau avec ERDF ou avec RTE (selon la puissance) dans les zones possibles des projets connus dans le Finistère (Baie d’Audierne, Fromveur) pour des fermes expérimentales et industrielles.

 

De la synthèse proposée par ERDF il ressort:

Le Finistère est fragile électriquement (péninsule énergétique) mais possède unfort potentiel EMR et EnR terrestres, ce qui implique une problématique au niveau de l'adéquation temporelle offre-demande, due à l'intermittence des ces EnR d'une part, et à la diversité de celles-ci d'autre part. Ce qui explique la mise en place de contraintes de tension avec des limites réglementaires selon les périodes (à 14h (production élevée et consommation faible) et à 23 h l'été et à 19 h l'hiver (production faible et consommation élevée).

Cette étude détaille les deux types de procédures pour faire une demande de raccordement dans le Finistère : ERDF pour le réseau de distribution (Puissance ≤12 M Watts) et RTE pour le réseau de Transport (Puissance >12 M Watts).

Aujourd’hui, pour répondre au défi des ENR, les gestionnaires de réseau mettent en place des démonstrateurs afin de tester de nouvelles technologies et des nouveaux systèmes pouvant faciliter l’intégration des ENR.

 

Conclusion de l'atelier de MEREFIC (3 avril 2014):

Le développement important de la production d’énergie basse tension (BT) et moyenne tension (HTA) dite fatale nécessite une souplesse d’adaptation et de forte capacité d’innovation autour des réseaux d’acheminement. 

Nécessité pour les gestionnaires du réseau de s'adapter en temps réel.

L’accroissement massif des énergies renouvelables intermittentes et, pour certaines, peu-prévisibles est un véritable défi pour l’ensemble de la filière.

On observe ainsi un accroissement des EnR et donc de ces problématiques liées à la "multi polarisation" de la production.

 

Les Principaux enjeux qui ressortent: 

 

- enjeux technico-économiques pour les opérateurs : il est important que ceux-ci s'approprient les questions relatives aux modalités de raccordement : conditions techniques, modalités administratives, impacts financiers liés à l'architecture actuelle du réseau, aux potentiels de raccordements existants…


- enjeux financiers : le coût du raccordement aura des conséquences importantes sur le contour même des projets. Cette part des investissements constitue un poste important qui aura probablement un effet direct sur la taille des projets ; 


- enjeux environnementaux : les infrastructures nécessaires pour raccorder les unités de productions nécessiteront de ce fait des études d'impact. Le respect des procédures réglementaires, incluant des étapes de consultation voire d'enquête publique ainsi que la construction de nouvelles infrastructures de réseau électrique nécessiteront donc de ce fait plusieurs années. 

Les deux sujets les plus importants mis à jour par l'atelier MEREFIC:

- l'évolution des réseaux et le développement des smart grids ; 
- l'enjeu du stockage afin de permettre d'injecter l'ensemble de la production.
 

 

Tout autant que les technologies de production, les enjeux relatifs au raccordement sont donc majeurs dans l'étude des conditions de développement des énergies marines renouvelables. La présente étude permet de montrer que ces conditions de raccordement existent dans le Finistère et que celles-ci sont favorables. Cependant, les modalités technico-économiques, environnementales et d'acceptabilité constituent des points de vigilance sur lesquels les partenaires du projet MERIFIC attirent l'attention des opérateurs.

 


 

Source: http://www.merific.eu/files/2013/01/2014_04_25_Etude_ERDF_MERIFIC_version_Francaise.pdf

Repost 0
24 février 2014 1 24 /02 /février /2014 11:03

16ème réunion de la Conférence régionale de la mer et du littoral (CRML)


Patrick Strzoda,  Préfet de la Région Bretagne, Pierrick Massiot,  Président du Conseil régional, et le vice-amiral d’escadre Jean-Pierre Labonne , Préfet maritime de l’Atlantique, ont accueilli le 21 février 2014 à Saint-Brieuc, la 16ème réunion de la Conférence de la mer et du littoral de Bretagne.


A l’ordre du jour de cette rencontre :

- Le Pacte d’avenir pour la Bretagne  : présentation de la mise en œuvre du volet maritime

- Le titre III du Pacte d’avenir pour la Bretagne, intitulé « Conforter la Bretagne comme grande région maritime  », précise qu’une stratégie maritime régionale, contribuant à la stratégie nationale, sera élaborée courant 2014 dans le cadre de la Conférence régionale de la mer et du littoral.


Il s’agit d’aller plus loin que les politiques actuelles, en déployant collectivement un programme opérationnel de mise en œuvre des ambitions exprimées par tous les acteurs de la mer.

La méthode d’élaboration doit être pragmatique et suffisamment souple pour aboutir à des résultats compatibles avec les agendas et les échéances d’autres dynamiques avec lesquelles elle interagit (programmation des fonds européens, CPER, etc.).

Stratégie et phasage:


Compte tenu des calendriers des différentes politiques publiques et du temps de concertation nécessaire, il est nécessaire de phaser l’élaboration de la stratégie en deux temps :

-  une première phase d’ici la fin de l’été  pour définir la stratégie dans sa globalité, et valider les opérations qui peuvent dès à présent être engagées ;

-  une seconde phase  à plus long terme afin de pouvoir finaliser les actions demandant un temps de travail plus conséquent et pour engager l’ensemble des chantiers prévus dans la stratégie.


Un programme de travail sera proposé dans les prochains jours qui intégrera différentes thématiques :

- les EMR  et la mise en œuvre de la directive cadre stratégie pour le milieu marin ,

- les démarches  engagées dans les territoires en matière de gestion intégrée de la zone côtière  (la Bretagne est la seule région française dont le littoral est entièrement couvert par des projets GIZC)

- la mise en œuvre du FEAMP  (Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche) pour la pêche et les cultures marines

- le projet porté par la Région d’éducation à la mer .


Afin de capitaliser et de mutualiser l’ensemble des expériences, un recensement des actions déjà menées ou en cours devrait être lancé afin d’éviter les doublons et de développer les synergies adéquates.

Un point d’étape pourra avoir lieu lors des deuxièmes Rencontres régionales de la mer et du littoral , qui se dérouleront le 4 juin prochain à Langueux .

L a Conférence  de la mer et du littoral,  réunie pour la première fois en 2009, a été reconnue par décret du 16 février 2012  comme une des instances officielles de consultation lors de l’élaboration des plans d’action pour le milieu marin.  Co-présidée par le président du Conseil régional, le préfet maritime de l’Atlantique et le préfet de Région, elle se réunit 2 à 3 fois par an.

Y siègent, au sein de 5 collèges, les membres de la Conférence territoriale (Région, Départements, agglomérations bretonnes), les autres collectivités locales, les services de l’Etat et établissements publics liés à la mer, les organisations professionnelles (pêche, conchyliculture, activités portuaires, construction-réparation navale, agriculture, tourisme…) et le milieu associatif (protection nature et patrimoine, usagers, riverains…).

Cette instance est un lieu de débat sur les questions liées à la mer et au littoral. Elle a joué un rôle prépondérant dans la concertation qui a permis de définir la zone d’implantation d’éoliennes offshore, au large de Saint-Brieuc.


Énergies marines renouvelables  : point sur le travail de concertation et suivi des projets en développement

La feuille de route pour la réalisation de la planification des EMR  au large de la Bretagne a été adoptée lors de la Conférence Mer et Littoral de juin 2013.


Pour amorcer cet exercice, une enquête a été réalisée auprès des industriels du secteur pour mieux saisir leurs contraintes et leurs attentes en termes d’implantation de leurs technologies.


La CRML va poursuivre son travail d’ici sa prochaine réunion, en juin, afin d’aider à l’identification des zones propices à l’installation de nouveaux parcs. Celles-ci concerneront surtout les technologies n’ayant pas encore fait l’objet d’appel d’offres dans le cadre d’une production industrielle : éolien flottant, hydrolien et houlomoteur .

Cette planification amont doit aider à l’élaboration, dans de meilleures conditions, de nouveaux AMI (appels à manifestation d'intérêt). 
La concertation doit s’instaurer sur des bases objectives et partagées, sachant que le recueil des données est indispensable (servitudes réglementaires, usages en mer, raccordement, etc.).


Concernant le suivi des projets, le constat est établi que les opérations en Bretagne se développent aujourd’hui simultanément et qu’il faut, de ce fait, améliorer la synergie entre les administrations (Etat et collectivités) impliquées dans le développement des EMR en Bretagne.

Les précisions organisationnelles suivantes seront présentées à la CRML :

- la CRML est l’instance de concertation et de suivi des EMR ;

- à l’échelle de chaque site faisant l’objet d’un projet EMR, des groupes de concertation  ouverts aux acteurs locaux et aux membres de la CRML sont mis en place. Copilotés par les services de l’Etat, la Région, le Conseil général et la collectivité locale concernée, ils permettront d’encadrer la concertation avec les parties prenantes.

- Toujours à l’échelle locale des sites, un comité de suivi  composé des mêmes acteurs sera mis en place. Il sera l’interlocuteur privilégié du développeur pour échanger sur l’état d’avancement du projet. Ces deux instances (groupe de concertation et comité de suivi) préfigureront l’instance de concertation  qui sera mise en œuvre, à l’instar de ce qui s’est fait pour la baie de Saint-Brieuc .


Directive cadre stratégie pour le milieu marin (DCSMM)  : 3 Plans d’Action pour le Milieu Marin (PAMM)

Afin de réaliser ou de maintenir un bon état écologique du milieu marin au plus tard en 2020 , la directive cadre européenne « Stratégie pour le milieu marin » conduit les États membres de l’UE à prendre les mesures nécessaires pour réduire les impacts des activités sur ce milieu. Pour chaque sous-région marine, un plan d’action pour le milieu marin (PAMM) doit être élaboré et mis en œuvre, suivant 5 éléments :

- une évaluation initiale de l’état écologique des eaux marines et de l’impact environnemental des activités humaines sur ces eaux ;

- la définition du bon état écologique  pour ces mêmes eaux reposant sur des descripteurs qualitatifs ;

- la définition d’objectifs environnementaux et d’indicateurs associés  pour y parvenir ;

- un programme de surveillance  en vue de l’évaluation permanente de l’état des eaux marines (été 2014) ;

- un programme de mesures qui doit permettre de parvenir à un bon état écologique des eaux marines et à le conserver (2015-2016). Celui-ci peut s’appuyer sur les mesures existantes, adoptées au titre d’autres politiques, mais des mesures propres à la DCSMM pourraient également être prises lorsque celles existantes seront jugées insuffisantes.

Compte tenu des enjeux liés à la définition de ce programme de mesures et à la situation particulière de la Bretagne, il a été décidé de mener un travail de mesures à l'échelle des trois plans d'actions pour le milieu marin (PAMM). Celui-ci reprend, pour les 11 descripteurs, les objectifs environnementaux adoptés lors des phases précédentes, un recensement global des mesures existantes et les propositions de nouvelles mesures faites par l'Etat.  


A partir des débats et contributions recueillies auprès des membres de la CRML, un document sera élaboré et présenté en Conférence avant l'été qui constituera une contribution au programme de mesures.

 

Source: http://www.bretagne.gouv.fr/Actualites-Agenda/Breves/16eme-reunion-de-la-Conference-regionale-de-la-mer-et-du-littoral-CRML

Repost 0
ERH2-Bretagne ERH2-Bretagne - dans Energies marines
commenter cet article
2 octobre 2013 3 02 /10 /octobre /2013 10:04

 

Le guide des bonnes pratiques pour l’acceptabilité sociale des énergies marines est paru.

Ce document propose un tour d’horizon des pratiques d’information, de concertation, de négociation et d’implication de la société civile dans des projets présentant des points communs avec les futurs projets d’énergie marine.

Ce guide est une première étape avant de réaliser une boîte à outils qui permettra d’accompagner les décideurs locaux et les porteurs de projet pour construire des projets acceptables socialement et qui s’intègrent dans la vie locale. Cette boîte à outils sera effectuée par EGIS.

 

Le guide édité par MERIFIC (Energies marines dans les territoires insulaires et périphériques)est disponible en pdf ici:

http://www.merific.eu/files/2013/01/6.1.2-Acceptabilité-sociale-guide-bonnes-pratiques-FR.pdf

 

Source: http://www.merific.eu/fr/

Repost 0
ERH2-Bretagne ERH2-Bretagne - dans Energies marines
commenter cet article
10 juin 2013 1 10 /06 /juin /2013 16:21

 

Rapport de la mission d'étude sur les énergies marines renouvelables, Ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie, Ministère de l'économie et des finances, Ministère du redressement productif, mai 2013, 260 p.



Présentation : lors de la Conférence environnementale organisée en septembre 2012, le CGEDD et le CGIET ont été chargés d'étudier les perspectives de développement des énergies marines renouvelables (EMR) les plus matures (hors l'éolien offshore posé qui a déjà fait l'objet d'appels d'offres spécifiques lancés en 2012 et prévus en 2013) et des filières industrielles correspondantes : énergie hydrolienne, éolien offshore flottant, énergie houlomotrice et marémotrice, énergie thermique des mers, climatisation par eau de mer - S! WAC - et énergie osmotique.

Le présent rapport dresse un inventaire des technologies, puis examine successivement l'organisation en France de la recherche-développement sur les EMR, les enjeux industriels et économiques associés à l'essor d'une nouvelle filière de production d'énergie, les précautions à prendre pour préserver l'environnement marin et le cadre juridique applicable. Il propose également un échéancier et un plan d'action adaptés à la mise en valeur du potentiel énergétique marin français, ainsi que le développement d'une filière industrielle nationale.

 

Se procurer le rapport:

http://www.ladocumentationfrancaise.fr/var/storage/rapports-publics/134000275/0000.pdf



Repost 0
ERH2-Bretagne ERH2-Bretagne - dans Energies marines
commenter cet article
7 septembre 2012 5 07 /09 /septembre /2012 17:32
EDF lancera à la fin du mois de septembre la deuxième phase d'essais sous-marins de son hydrolienne prototype, en vue d'une mise en service commerciale du parc hydrolien de Paimpol-Bréhat à l'été 2013, a annoncé jeudi le groupe d'énergie français.

Cette hydrolienne, baptisée "L'Arcouest", une énorme turbine d'un diamètre de 16 mètres et qui pèse 850 tonnes, avait déjà été immergée pour une première phase d'essais d'octobre 2011 à janvier 2012 sur le site de Paimpol-Bréhat, à une profondeur de 35 mètres, afin de tester son fonctionnement en conditions réelles.

"D'ultimes vérifications vont être effectuées avant son immersion fin septembre sur le site de Paimpol-Bréhat", a indiqué le PDG du groupe Henri Proglio, venu observer la machine sur le port de Brest, où elle est à quai après avoir passé plusieurs mois en Irlande, chez son fabricant OpenHydro.

EDF prévoit de mettre en service en service le parc hydrolien de Paimpol-Bréhat à l'été 2013, lorsque cette première éolienne commencera à alimenter le réseau électrique, grâce à la pose d'un convertisseur de courant sous-marin.


Le câble électrique qui reliera le parc hydrolien au réseau électrique terrestre, d'une longueur de 15 km, a quant à lui été posé en juin dernier. Le parc devrait être parachevé au printemps 2014, lorsque les trois autres hydroliennes qui doivent l'équiper auront été installées.


Les quatre hydroliennes (d'énormes turbines électriques, qui tournent grâce aux courants sous-marins) du parc de Paimpol-Bréhat, d'une puissance unitaire de 0,5 mégawatt, pourront alimenter en tout 2.000 à 3.000 foyers. Elles sont construites par l'irlandais OpenHydro avec le concours de DCNS, et constituent une "première mondiale" selon EDF.

 


Repost 0
ERH2-Bretagne ERH2-Bretagne - dans Energies marines
commenter cet article
27 juillet 2012 5 27 /07 /juillet /2012 17:21

 

La Région Bretagne met à disposition du grand public un site internet explicatif pour mieux comprendre les énergies marines renouvelables.

 

Région maritime par excellence, la Bretagne a fait le pari de l'innovation et du développement d'une industrie bleue. La promotion des énergies marines renouvelables est un de ses objectifs d’aujourd’hui et de demain.


Dans l’objectif de rendre accessible la compréhension de l’éolien et  de l’hydrolien ou encore de faire connaitre les futurs projets de fermes éoliennes off shore en Bretagne, la Région met à disposition du public, un nouveau site web. Photos, vidéos, schémas explicatifs et interactivité, tout a été fait pour expliquer au plus grand nombre le fonctionnement de cette énergie bleue. 

 

A noter : une application mobile du site sera disponible à compter du mois d'octobre.

 

Pour découvrir le site, rendez vous sur : http://energies-marines.bretagne.fr/

 

Repost 0
ERH2-Bretagne ERH2-Bretagne - dans Energies marines
commenter cet article
8 avril 2012 7 08 /04 /avril /2012 10:12

Les énergies marines renouvelables (EMR) avaient été identifiées comme une des 18 filières industrielles stratégiques de la France avec celle de l'hydrogène et des piles à combustible.

 

eolienne en mer


Suite à l'appel d'offre, lancée en juillet 2011 par l'Etat français, et suite à la recommandation de la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE) d'attribuer au consortium EDF-Alstom-Dong, les quatre sites qu'ils visaient (le site du Tréport ayant été abandonné, les lauréats ont été désignés le 6 avril 2012.

L’État et les industriels ont maintenant 18 mois pour valider les projets au niveau technique et économique.

Les parcs éoliens en mer seront progressivement implantés et devront être totalement opérationnels entre 2017 et 2020.

Au démarrage de l'appel d'offre, 5 sites avaient été identifiés pour une puissance totale à installer de 3 000 Méga Watts (MW), soit l'équivalent de 3 centrales à fission nucléaire de dernière génération (type EPR).

Le résultat de l'appel d'offres à ce jour, il pourrait évoluer, est de 1928 MW sur les 3 000 MW initialement prévus. Il est possible que le deuxième volet de l'appel d'offres complète les 1072 MW, mais il reste toujours à trouver les 3000 MW sur d'autres zones pour arriver au 6000 MW.

 

 

vignette-carte eoliennes

 

 

Les sites qui étaient identifiés et l'attribution des résultats:

 

1) Le consortium franco-danois "Eolien Maritime France" (EMF): EDF, Alstom et Dong (Danemark) remporte 3 sites:

- Fécamp, 498 MW,

- Courseulles-sur-Mer, 450 MW,

- Saint-Nazaire, 480 MW

Le consortium impliqué: "Eolien Maritime France"

EDF est l'opérateur électrique, Alstom, le constructeur d'éoliennes (prototype de 6 MW avec le meilleur rendement (sur le papier)), et Dong, l’énergéticien Danois, pour son expérience en matière de construction de parcs éoliens en mer.



2) Le consortium hispano-britanico-français "Ailes Marines SAS": Iberdrola, Eole RES, Areva remporte le seul site en Bretagne:

- Saint Brieuc (côtes d'Armor), 500 MW.

Les tarifs et la qualité des éoliennes du consortium d'EDF étaient «plus compétitifs» à Saint-Brieuc, mais ce champ aurait été attribué à Iberdrola-Areva pour maximiser les retombées économiques.

AREVA construira donc 100 éoliennes de 5 MW chacune (moins puissante et avec un moindre rendement que celles d'Alstom) sur une surface de 80 km², sur des fonds d'une profondeur moyenne de 34 mètres, à 17 km d'Erquy, avec un tarif de revente de l'électricité beaucoup plus cher (que celui proposé par EDF) pour ce champ dont la mise en service est prévue entre 2017 et 2019 et permettra d’alimenter en électricité l’équivalent d’une ville de 650 000 habitants. AREVA va créer, au Havre, deux usines, l’une pour la fabrication des turbines, l’autre pour celle des pales. Par ailleurs, les partenaires d’AREVA ont signé des accords avec d’autres industriels français, dont STX à Saint-Nazaire pour la fabrication des fondations des éoliennes.

A ERH2-Bretagne nous trouvons inadmissible qu'il n'y ait pas d'usines en Bretagne et les élus de la région Bretagne devrait s'inquiéter grandement, car la région Bretagne ne bénéficiera pas des emplois directs liés à la fabrication de ces éoliennes!


Le consortium impliqué: "Ailes Marines SAS"

Iberdola, l'énergéticien Espagnol, spécialisé dans les énergies renouvelables,

Eole RES, filiale de RES née en 1999 de l'association entre deux partenaires : Eole Technologie, un bureau d'étude français actif dans le secteur éolien depuis 1995, et le groupe RES, l'un des leaders mondiaux dans le domaine des énergies renouvelables,

Areva le groupe nucléaire français très impliqué dans les énergies renouvelables et l'hydrogène avec notamment le démonstrateur MYRTE du stockage hydrogène de l'énergie renouvelable photovoltaïque inauguré en Janvier 2012 en Corse.



3) Le consortium franco-Allemand, GDF-Suez, Areva, Siemens ne reporte aucun site car son offre n'a pas été jugé raisonnable et aurait fait peser un surcoût de 500 millions d'Euros à lui seul sur la Contribution au Service Public de l’Électricité CSPE (les subventions de l'état)

- Le Treport, 1072 MW (NON ATTRIBUE)

En effet ce consortium était le seul a avoir déposé une offre sur le site du Tréport.



Pour conclure, ERH2-Bretagne se réjouit qu'Areva ait été choisi pour le parc éolien de Saint-Brieuc, car sa filiale Helion est à la pointe de l'innovation en matière d'hydrogène et de piles à combustible, ce qui pourrait permettre d'intégrer un volet hydrogène dans ce projet, notamment pour transporter l'énergie par gazoduc hydrogène au lieu des câblages électriques qui supportent beaucoup de pertes en lignes comparé au transport avec l'hydrogène. Néanmoins nous sommes affligés qu'aucune usine de fabrication des éoliennes ne soit implantée en Bretagne et qui permettrait ainsi de créer de nombreux emplois pérennes en région avec des compétences techniques dans les énergies marines et une vocation à l'international.

Repost 0
ERH2-Bretagne ERH2-Bretagne - dans Energies marines
commenter cet article
20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 22:35

 

La France se dote d’un institut de recherche entièrement dédié aux énergies marines.

France Energies Marines réunit les industriels, les instituts de recherche et universités, les Conseils régionaux des zones littorales, dans une coopération étroite visant à positionner la France comme l’un des leaders mondiaux des énergies marines renouvelables.

58 structures vont travailler ensemble autour de cette nouvelle aventure industrielle que constituent les énergies marines renouvelables.

Dans ses travaux de recherche et développement autour de cette nouvelle filière industrielle, France Energies Marines traitera les questions technologiques et de développement économique, tout autant que celles relatives à la préservation de l’environnement marin et à la qualité de la concertation avec les parties prenantes, pour faire de tous ces volets des atouts dans la compétition mondiale.

Elle intègre et étudiera les énergies marines suivantes : l’éolien en mer posé, l’éolien en mer flottant, les courants de marée (hydrolien et marée‐moteur), l’énergie de la houle, l’énergie thermique des mers. Cinq sites d’essais en mer sont d’ores et déjà identifiés et seront mis à disposition des porteurs de technologies pour les tests de machines en conditions réelles.

La plateforme va regrouper 70 collaborateurs répartis entre Brest, le siège, et les deux antennes de Nantes et Toulon. Son budget de 133,3 M€ sur dix ans, bénéficie de 34,3 M€ apportés par les investissements d’avenir, 38 M€ par les collectivités territoriales, 61 M€ par les partenaires privés et para‐publics.

http://www.france-energies-marines.org/

Source: 

http://www.bretagne-innovation.tm.fr/Actualites/Investissements-d-avenir-la-plateforme-France-Energies-Marines-sera-basee-a-Brest

http://www.invest-in-bretagne.org/france-energie-marine.html

Repost 0
ERH2-Bretagne ERH2-Bretagne - dans Energies marines
commenter cet article