Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Erh2-Bretagne

  • ERH2-Bretagne
  • THEME: L'énergie renouvelable, hydrogène et piles à combustible, réseaux énergétiques intelligents

SERVICES Proposés aux membres adhérents de l'association:
- Veille technologique, économique et réglementaire.
- Etudes technico-économiques.
- Projets de démonstration
  • THEME: L'énergie renouvelable, hydrogène et piles à combustible, réseaux énergétiques intelligents SERVICES Proposés aux membres adhérents de l'association: - Veille technologique, économique et réglementaire. - Etudes technico-économiques. - Projets de démonstration

Adhésions

Nouveau site internet: 

erh2-bretagne.strikingly.com

 

Demande d'adhésion: ERH2.Bretagne (at) gmail.com

 

Services proposés:

- Conférences, sensibilisation, formation (structures publiques et entreprises)
- Etudes générales et spécifiques sur l'hydrogène et les piles à combustibles
- Aides au montage de projets de stockage d'énergie renouvelable et de véhicules décarbonés
- Veille technologique, économique et règlementaire

 

Evénements

13-14 avril 2016
Fuel Cells Science and Technology 2016
Glasgow, Royaume Uni


25-29 avril 2016
Hannover Messe2016 - Hydrogen and Fuel Cells
Hanovre, Allemagne


29-30 avril 2016
24H de St Jo
Boulogne sur Mer


26-27 mai 2016
23rd FCDIC Fuel Cell Symposium
Tokyo, Japon


     
13-17 juin 2016
World Hydrogen Energy Conference 2016
Palais des Congrès et des Expositions, Saragosse, Espagne


14-17 juin 2016
Advanced Automotive Battery Conference (+ Fuel Cells) (16th aabc)
Detroit, USA


19-22 juin 2016
EVS29 - Electric Vehicle Symposium & Exhibition
Montréal, Québec


29-30 juin 2016
4e édition des Journées Hydrogène dans les Territoires
Grenoble

 

filière hydrogène et piles à combustible française

1) Rapport de l'Office Parlementaire d'Evaluation des Choix Scientifiques et Technologiques (OPESCT) de 2014: L'hydrogène; vecteur de la transition énergétique ?

 

Article de ERH2-Bretagne avec les 5 recommandations du rapport:

Résumé ERH2-Bretagne
 

Rapport: L'hydrogène; vecteur de la transition énergétique ?

 

Présentation pdf de l'AFHYPAC au SENAT le 7 novembre 2014
 

 

2) Mobility hydrogène France: Etude nationale sur le déploiement des voitures électriques à hydrogène et de l'infrastructure de recharge associée. (2014)

Présentation de l'étude: 

http://www.afhypac.org/images/documents/h2_mobilit_france_fr_final.pdf

 

3) Les piles à hydrogène une filière d'avenir pour la transition énergétique, Rapport DREAL Rhône Alpes (Nov 2012)

Présentation du rapport: 

http://www.rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/121030_-_DREAL_Hydrogene_-_Livret_de_promotion_cle149915-1.pdf

 

4) Les acteurs de la filière hydrogène et piles à combustible en région Rhone Alpes:

http://www.rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/Fiche_Acteurs_H2PAC_nov_2012_cle545381-1.pdf

 

5) Les acteurs de la filière électromobilité hydrogène en région Midi-Pyrénées

Carte interractive: 

https://mapsengine.google.com/map/viewer?mid=zjC-x7q49Xec.kUDirMmLxpaQ

Etude de positionnement de la filière électromobilité H2 en région Pyrénées: 

http://blogs.enstimac.fr/phyrenees/Rapport_Phyre%CC%81ne%CC%81es_VF_HA%20pdf.pdf

Classement Des Articles Par Thématiques

Filière stockage des énergies marines (EMR) et renouvelables (EnR)

1) Etude stockage des énergies marines renouvelables en Bretagne, pour Bretagne Développement Innovation (BDI) dans le cadre du projet européen MEREFIC, par le bureau d'étude Indicta. (présentée le 22 novembre 2014 à la CCI du Morbihan).

Rapport d'étude: 

http://ressources.bdi.fr/telechargements/INDICTA_BDI_Stockage&EMR_Livrable%20final_v1.0%20Merific.pdf

12 mars 2016 6 12 /03 /mars /2016 18:22
Stations services et autoroutes hydrogène en Europe

Stations services et autoroutes hydrogène en Europe

Fiche Projet Hydrogen Mobility Europe (H2ME).

 

Objectifs d'ici à 2019:

 

- 200 voitures électriques à pile à hydrogène 

- 125 fourgons électriques à pile à hydrogène à autonomie élargie dans les mains des clients.

- 29 stations d'hydrogène state-of-the-art à travers l'Europe.

- 10 pays : Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, France, Islande, Norvège, Pays-Bas, Royaume-Uni et Suède

 

Lancé par un important regroupement de partenaires européens, le projet bénéficie d’un co-financement à hauteur de 32 millions d’euros du partenariat européen public-privé « Fuel Cells and Hydrogen Joint Undertaking » (FCH JU). Ce projet soutiendra le déploiement des véhicules électriques à hydrogène (FCEV) et des stations de recharge d’hydrogène en Europe.


Projet européen le plus vaste dans ce domaine, H2ME repose sur la convergence des quatre initiatives les plus ambitieuses en matière de mobilité hydrogène en Europe : 
H2 MOBILITY Deutschland, Mobilité Hydrogène France, Scandinavian Hydrogen Highway Partnership et UK H2 Mobility. Initialement, ces initiatives ont rassemblé les principales parties prenantes du secteur de l’hydrogène (constructeurs automobiles, fournisseurs de stations de recharge d’hydrogène et représentants gouvernementaux) dans le but d’étudier et concevoir des stratégies visant à faire des transports à hydrogène une réalité concrète dans leurs régions respectives.



Ces initiatives se poursuivront désormais dans un élan commun, au service du déploiement de ce mode de transport en Europe.

Dans le cadre de ce projet, d’ici 2019, 200 véhicules électriques à hydrogène, 125 véhicules utilitaires électriques à prolongateur d’autonomie pile à hydrogène et 29 nouvelles stations de recharge d’hydrogène seront mis en place dans 10 pays (Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, France, Islande, Norvège, Pays-Bas, Royaume-Uni et Suède). Ce plan est en relation avec des initiatives existantes, menées au niveau national, visant à déployer une vaste infrastructure de rechargement hydrogène pour permettre aux automobilistes de circuler dans toute l’Europe sans émettre de rejets polluants.


Coordonné par le consultant Element Energy, le consortium réunit des leaders mondiaux des secteurs de l’hydrogène et des piles à hydrogène : fabricants de piles à hydrogène et constructeurs automobiles (Daimler, Symbio FCell, Hyundai, Honda, Intelligent Energy, Nissan), fournisseurs d’infrastructures (Air Liquide, BOC, H2Logic, ITM Power, Linde, McPhy Energy, OMV, AREVA H2 Gen, EIFER, H2 MOBILITY Deutschland, HYOP, Icelandic New Energy, Communauté d’Agglomération Sarreguemines Confluences), organismes de contrôle et de diffusion (Cenex, WaterstofNet). Les accords initiaux autour de ce projet ont été signés en juillet 2015 et les premiers véhicules ont déjà été livrés à des clients en Allemagne et en France (Daimler, Symbio FCell).

 

Site internet du projet: http://h2me.eu/

Site internet du partenariat public privé européen sur l'hydrogène et les piles à combustible: FCHJU 

Repost 0
12 février 2016 5 12 /02 /février /2016 14:38

 

Résumé:

La France va démarrer cette année le déploiement d'une infrastructure de recharge en hydrogène. 
Un appel aux territoires pourrait être lancé dès ce mois de février.


Selon la direction générale de l'énergie et du climat (DGEC), la France va transposer d'ici à novembre 2016 la directive européenne sur les carburants alternatifs et proposer ainsi une feuille de route nationale sur l'hydrogène et les piles à combustibles.
Dans le cadre de la Nouvelle France Industrielle, « une vingtaine de projets a été lancée en deux ans. 
"Désormais, l'enjeu prioritaire est le déploiement d'une infrastructure hydrogène », selon Florence Lambert, directrice du CEA Liten et pilote du plan sur le stockage de l'énergie de la Nouvelle France Industrielle. L'idée est de lancer un appel dans les territoires. « En principe, d'ici la fin février »,  ce qui permettrait de commencer le déploiement dès septembre prochain. 


L'objectif est d'installer 100 stations dans une trentaine de zones dans les trois ans à venir.
 
L'appel sera ouvert à toute collectivité locale, mais aussi aux consortiums d'industriels. 
Il visera en priorité les applications dans la mobilité, à travers des flottes automobiles, mais l'appel sera ouvert à des applications dans le stockage d'énergies renouvelables.


« On peut très bien faire et refaire des équations, se demander ce qui est rentable et ce qui ne l'est pas. Mais notre responsabilité, c'est le déploiement », a insisté Florence Lambert. 
« Pour faire vivre des industriels et permettre à cette filière de suivre sa courbe d'apprentissage. » Elle répondait ainsi à ceux qui doutent de la rentabilité des solutions hydrogène. « Je suis persuadée que nous allons vers un modèle énergétique plus décentralisé, indépendamment des modèles économiques. Quelle que soit notre approche, le consommateur va pousser en ce sens. » 


En guise d'illustration, le constructeur Toyota a annoncé au congrès HyVolution qu'il allait tester cette année en France les premiers exemplaires de la Miraï, sa nouvelle voiture à hydrogène.


ERH2-Bretagne reste disponible s'il y a un soubresaut en Bretagne.


cordialement

 

Source: 

http://www.environnement-magazine.fr/presse/environnement/actualites/6587/mobilite-energie/la-france-deploie-son-infrastructure-hydrogene

Repost 0
22 juillet 2015 3 22 /07 /juillet /2015 08:55

Projet EAsHyMob

France, Basse Normandie

 

Dans le cadre du programme Connecting European Facility Trans European Network – Transport, la Commission européenne et les Etats membres de l’Union européenne ont octroyé une subvention de 4 millions d’euros au projet bas-normand EAsHyMob, dirigé par l’entreprise Symbio FCell et soutenu par l’Association Energie Hydro Data 2020 (EHD2020). Ce projet doit permettre l’installation de stations de recharge d’hydrogène en Basse-Normandie, en particulier dans le département de la Manche. Une 1ère mondiale.


L’implantation de 15 stations est prévue entre 2015 et 2018, grâce, notamment, au financement européen obtenu.
 
Pour ce projet, les deux entreprises impliquées, Symbio FCell* et Serfim, ont constitué un consortium d’industriels grâce à la participation de l’association EHD2020, soutenu par les collectivités locales, notamment la Région Basse-Normandie.
L’utilisation d’hydrogène comme carburant permet d’augmenter l’autonomie des véhicules électriques de 300 km et ainsi de garantir des déplacements sans émission de CO2 tout en réalisant un plein en 5 minutes.
Les stations de recharge réparties régulièrement sur le territoire permettront aux voitures hybrides électriques & à hydrogène de circuler facilement.
« La sélection de ce projet par l’Union Européenne constitue un encouragement très fort pour les collectivités territoriales, notamment manchoises, qui s'engagent ainsi aux côtés du conseil départemental de la Manche et de la Région  dans le déploiement d’un démonstrateur de l’économie de l’hydrogène. » déclare Claude Heller, Président de EHD2020.
Pour Laurent Beauvais, Président de la Région Basse-Normandie « A quelques mois de l’ouverture de la COP21, l’appui de la Commission européenne et des États membres à ce projet conforte notre engagement pour faire de la Normandie un territoire pilote de la transition énergétique. »

 

 

A propos de :


SymbioFCell est une société française spécialisée dans la conception et l’industrialisation de systèmes piles à hydrogène. Assembleur, développeur et intégrateur, Symbio FCell s’adresse à tous les segments de marchés susceptibles d’utiliser cette technologie dans une large gamme de puissance, de 5 kW à plus de 300 kW, principalement dans le domaine des transports.
Pour de plus amples informations, consultez le site
Internet : www.symbiofcell.com


SERFIM est une société spécialisée dans les travaux publics (Énergie, Eau, Ouvrages d’Art, Route) et les métiers de l’environnement (dépollution, recyclage et économie circulaire). Société très innovante dans les métiers liés à la transition énergétique, elle assure la maîtrise d’œuvre et l’installation de stations de recharge hydrogène.
Pour de plus amples informations, consultez le site
Internet : www.serfim.com
 
 
Contacts presse : Charlotte Chanteloup – 02 31 06 98 96 

 

Source: Communiqué de presse région Basse Normandie

Repost 0
8 juillet 2015 3 08 /07 /juillet /2015 17:35

 

Lors de la dernière édition du salon Paris Air Juin dernier, Air Liquide Advanced Technologies a présenté ses technologies de l'hydrogène pour l'aéronautique et avions commerciaux: avec plus de 50 années d'expérience dans ce domaine, Air Liquide est le partenaire des systèmes cryogéniques pour par exemple le lanceur Ariane .

 

Air Liquide a également présenté des solutions pour réduire les niveaux de pollution de l'aéroport dans les opérations de l'aéroport offrant des systèmes de livraison propres et renouvelables à base de cellules de l'énergie de l'hydrogène et à combustible.

 

En plus de piles à combustible fonctionnant à l'hydrogène embarquées qui fournissent l'électricité à bord pour divers usages, en particulier lors des phases aéroportuaires au sol, Air Liquide fournit également des solutions d'énergies alternatives aux stockage et au transport de l'énergie, ainsi que des stations de recharge et des flottes de véhicules de transport de bagages.

 

Avec HyPulsion (une joint-venture détenue à 80% par la filiale d'Air Liquide Axane et 20% détenue par Plug Power), Air Liquide fournit des piles à combustible à hydrogène pour fonctionner sur les équipements sol de la chargeuse électrique à l'aéroport. Air Liquide a également conçu une gamme complète de stations de ravitaillement en hydrogène pour alimenter ces véhicules.

 

Pour plus d'informations s'il vous plaît consulter le dossier de presse de  Air Liquide:

En français: De la maîtrise de l'air à la conquête de l'espace

En anglais: from the control of air to the conquest of space

 

 

Repost 0
8 juillet 2015 3 08 /07 /juillet /2015 17:26
08/07/2015: Energiepark la plus grande usine de production d'hydrogene vert du Monde est en Allemagne

Projet Energiepark:

- Lieu Allemagne (Mainz)

Avec un coup de pouce symbolique de la touche de démarrage de l'installation, la plus grande usine produisant de l'hydrogène vert au monde a été inauguré à Mayence, le jeudi 2 Juillet 2015.

Ainsi un projet phare dans le voyage de l'Allemagne vers les énergies renouvelables a été officiellement lancé après une période de près d'un an de la construction. Malu Dreyer, ministre-président de l'Etat de Rhénanie-Palatinat, Eveline Lemke, ministre de l'Énergie et Michael Ebling, maire de la ville de Mayence, étaient présents à la cérémonie d'ouverture officielle.

Le chef de la direction de Linde Group, le Dr Wolfgang Büchele, avec Siemens membre du conseil Prof. Siegfried Russwurm, les membres du conseil d'administration de Stadtwerke Mainz AG, Detlev Höhne et le Dr Tobias Brosze, et le professeur Detlev Reymann, président de l'Université RheinMain of Applied Sciences, étaient sur ​​place pour commencer officiellement ses opérations au Energiepark Mayence .


Energiepark est le résultat d'une collaboration entre ces partenaires et a été conçu pour produire de l'hydrogène en utilisant l'électricité à partir de sources écologiques d'énergie comme des parcs éoliens voisins. Environ 17 millions d'euros a été canalisé dans le projet, qui est également financé par le Ministère fédéral allemand de l'économie et de l'énergie dans le cadre de son initiative "Förderinitiative Energiespeicher" (financement stockage de l'énergie).

Pour plus d'informations, s'il vous plaît visitez:

le site du projet: http://energiepark-mainz.de/

http://www.the-linde-group.com

Repost 0
11 avril 2015 6 11 /04 /avril /2015 14:57
11/04/2015: L'italien Electro Power systems entre à la bourse Euronext le 22 Avril 2015 pour 29 Millions d'Euros

EPS Electro Power Systems l'entreprise d’avant-garde des systèmes intelligents de stockage d’énergie à base d’hydrogène, annonce aujourd’hui le lancement de son introduction en bourse en vue de l’admission aux négociations de ses actions sur le marché réglementé d’Euronext Paris, compartiment C.


A cette occasion, Carlalberto Guglielminotti, Directeur Général d’EPS, a déclaré : « L’introduction en bourse d’Electro Power Systems sur le marché réglementé d'Euronext Paris est une nouvelle étape de l'histoire de notre croissance et de notre ambition de devenir un acteur incontournable de la Transition Energétique. Accéder à la cotation sur Euronext Paris sera une étape de concrétisation majeure des objectifs d’Electro Power Systems visant à libérer le potentiel de la Transition Energétique et à innover pour un futur propre ».


EPS répond au défi technologique n°1 de la Transition Energétique : le stockage d’énergie

EPS a développé ElectroSelf™, une batterie auto-rechargeable qui utilise l’hydrogène destinée aussi bien à un usage résidentiel qu’à des applications à l’échelle du réseau, et ce à un coût plus faible que la plupart des autres solutions comparables actuellement sur le marché.

Cette technologie unique permet de stocker puis de libérer la puissance de l’hydrogène en vue de l’utilisation durable d’une énergie propre. Cette solution de stockage d’énergie, couplée avec des sources d’énergie renouvelables, peut fournir une puissance électrique suffisante pour garantir l’indépendance électrique : c’est une technologie propre, qui n’émet pas de CO2, et qui peut proposer un coût de l’électricité moins élevé que la plupart des solutions traditionnelles, telles que celles basées sur les énergies fossiles.

EPS a ainsi développé une solution accessible permettant de convertir l'énergie en une forme qui peut être stockée et réutilisée à l’infini que ce soit par les fournisseurs d’énergie ou les gestionnaires du réseau.

En 2014, EPS Italie a réalisé des revenus consolidés (chiffre d’affaires et autres revenus) de 1,6 M€ et n’a historiquement réalisé que des pertes financières.

Les principaux atouts du Groupe sont :

- Une technologie hydrogène intégrée verticalement et modulaire ;
- Une solution de stockage d’énergie propre et économique (300-500 €/kWh) qui, couplée avec des sources d’énergie renouvelables, permet de réduire le coût de l’électricité à 0,15 €/kWh auprès des utilisateurs finaux ;
- Une technologie qui a démontré sa fiabilité avec 31.7MWh installés ;
- Un savoir-faire et une expérience sur site de 16 millions d’heures difficilement reproductibles.

 

EPS s’introduit en bourse fort d’une stratégie claire, et des perspectives de développement qui s’articulent autour de trois piliers :

- Accélérer la commercialisation des systèmes de stockage d'énergie auprès des utilisateurs finaux ;

- Développer le marché du stockage d’énergie à l’échelle du réseau et des smart grids ;

- Être un acteur de la Transition Energétique en déployant des systèmes destinés aux applications d’énergie distribuée et hors-réseau à un coût inférieur à la production d’électricité traditionnelle.


 

Site Internet d'Electro Power Systems: http://electropowersystems.com/

Interview du directeur sur BFM Business: Ici

11/04/2015: L'italien Electro Power systems entre à la bourse Euronext le 22 Avril 2015 pour 29 Millions d'Euros11/04/2015: L'italien Electro Power systems entre à la bourse Euronext le 22 Avril 2015 pour 29 Millions d'Euros
Repost 0
2 avril 2015 4 02 /04 /avril /2015 14:42
02/04/2015: Projet EnergyPark à Mayence en Allemagne

Projet Energy Park Mayence (Allemagne):

 

Ouverture prévue au début Juillet 2015.


Un autre jalon important a été atteint:

Le Premier des trois systèmes d'électrolyse est arrivé le 17/03/2015 avec une Grue spéciale qui fournit des composants importants du système sur les lieux dans le parc industriel à Mayence-Hechtsheim. Dans les prochaines semaines, deux autres systèmes d'électrolyse sont installés dans la salle d'électrolyse.

 

Partenaires:


Le parc d'énergie de Mayence est un projet conjoint de recherche par Linde, Siemens, la Hochschule Rhein Main et Stadtwerke Mainz.

 

Objectif :

L'objectif principal est le développement, les essais et l'application de technologies innovantes pour la production d'hydrogène par électrolyse alimentés par des énergies renouvelables.

Même aujourd'hui, les centrales d'énergie éolienne ont parfois besoin d'être arrêté lorsque le réseau électrique n'a pas la capacité suffisante. Dans les années à venir les énergies renouvelables seront temporairement fournir plus de puissance que ce qui est réellement nécessaire.

Le "Energiepark Mainz" peut faire partie d'une solution à ce problème: Il peut aider à stocker le surplus d'électricité verte par séparation de l'eau en hydrogène et en oxygène et donc fournir de l'énergie qui peut être utilisé indépendamment du temps. L'énergie renouvelable peut donc être utilisé de manière extrêmement flexible et est disponible quand il est réellement nécessaire.

Les quatre partenaires veulent produire à partir de l'été à Mayence de grandes quantités d'hydrogène en utilisant l'électricité respectueux de l'environnement, y compris l'électricité que quatre voisines éoliennes produisent. L'hydrogène est ensuite stocké sur place, dans des reservoirs ou alimente directement le réseau de gazoduc pour  produire de l'électricité plus tard ou à la chaleur. L'Électricité à partir de sources renouvelables peut être stockée de cette manière pendant une longue période.

Les pétroliers du parc d'énergie peuvent également être fournis en hydrogène au réseau de stations de remplissage d'hydrogène  de plus en plus afin de fournir des véhicules à pile à combustible sans émissions carburant.

 

Coûts:

Le projet implique un investissement d'environ 17 millions d'euros et est soutenu par le Ministère fédéral de l'Économie et de la technologie dans le cadre du "stockage d'énergie Initiative de financement".


Technique:
Le Coeur de l'installation à Mayence-Hechtsheim est la salle d'électrolyse avec un modèle développé par Siemens système d'électrolyse d'hydrogène. Le principe de l'électrolyse est prouvé depuis des décennies et testé. La particularité de l'usine Mayence et la différence d'autres projets pilotes beaucoup plus petites: Voici une électrolyse PEM de pression très dynamique qui est installée, qui sera la plus grande fonderie au monde de ce type avec une puissance maximume de 6 mégawatts. L'installation à Mayence donc être utile, pour réduire les goulots d'étranglement dans le réseau électrique et la petite taille de la puissance du parc éolien.

 

Site internet du projet: http://energiepark-mainz.de/

Contacts:

Stadtwerke Mainz AG
Michael Theurer porte-parole
michael.theurer@stadtwerke-mainz.de

Siemens AG - Secteur industriel
Stefan Rauscher Communications
I CC PR 
stefan.rauscher@siemens.com

Linde AG
Stefan Metz Clean Technology Communications Manager
Communications corporatives et IR 
stefan.metz@linde.com

Hochschule Rhein Main
Janvier Wüntscher Département des Médias et relations publiques
jan.wuentscher@hs-rm.de

Repost 0
12 mars 2015 4 12 /03 /mars /2015 13:12
12/03/2015: Projet FlowBox innovation 2014-2017

Projet: FlowBox innovation

 

État global: Projet en cours -

Durée: 3 ans (avril 2014-Avril 2017)


Coordination et gestion de projet:
Mme Lucile VOIRON, gestionnaire de projet lucile.voiron@areva.com Téléphone: + 33 4 42 9047 60

Partenaires du projet:
Les institutions participantes sont un mélange d'industries et organismes de recherche:

AREVA SE (premier partenaire)
EnSTORAGE
EDF EN
Schneider Electric
CEA DRT / LITEN
TÜV SÜD

 

Résumé du projet:

AREVA et Schneider Electric, en partenariat avec Kic InnoEnergy , ont signé un accord de R & D pour développer une nouvelle solution de stockage d'énergie, appelée la batterie de flux ( FlowBox ) afin de produire et de stocker l'électricité en combinant l'acide bromhydrique et de l'hydrogène. 


La FlowBox Financé par KIC InnoEnergy de développer de nouvelles technologies pour l'énergie durable, le projet d'innovation Caisse de tête vise à optimiser le prototype de la batterie de débit de 50 kW existante conçue par EnStorage * à un module de démonstration de 150 kW. Selon l'accord de coopération, les deux sociétés vont tester la technologie de la batterie de flux dans des conditions réelles. L'objectif est de fournir une solution compétitive et très efficace pour l'intégration des énergies renouvelables.


AREVA dirigera le projet, la fabrication, l'intégration et l'installation de la solution de stockage tout Schneider Electric concevoir, fabriquer et installer le système de conversion de puissance complémentaire.


Louis-François Durret, PDG d'AREVA Renouvelables, a déclaré: " Le marché du stockage de l'énergie est en évolution rapide et très concurrentiel. Afin de répondre aux besoins énergétiques de demain AREVA est la diversification de son portefeuille de technologies avec la technologie de la batterie d'écoulement et l'élargissement de son accord de coopération avec son partenaire, Schneider Electric ".


Selon Frédéric Abbal, vice-président de l'Énergie d'affaires de Schneider Electric " Ce dernier accord avec AREVA renforce notre engagement à développer des solutions de gestion de l'énergie sûre, fiable, efficace, productive et verte. Cette technologie de stockage offrira la souplesse et la stabilité nécessaires pour faciliter l'intégration renouvelables ".


* EnStorage développe des solutions de stockage d'énergie à grande échelle basé sur la technologie de la batterie de flux. www.enstorageinc.com

Repost 0
12 mars 2015 4 12 /03 /mars /2015 12:35

La batterie à flux continu permettra de produire et de stocker l’électricité en couplant de l’acide bromhydrique et de l’hydrogène.


La nouvelle n'en est plus une, mais nous tenions à revenir sur cet accord de Recherche et développement entre les deux entreprises:

AREVA et Schneider Electric ont signé, le 2 octobre 2014, un accord de R&D visant à développer une nouvelle solution de stockage d’énergie. La technologie employée, dite « batterie à flux continu », permet de produire et de stocker l’électricité en couplant de l’acide bromhydrique  et de l’hydrogène. 

L’acide bromhydrique ( solution acqueuse liquide incolore d'Ions  Bromure Br - et Hydronium H3O +) étant formé par la dissolution de bromure d'hydrogène (HBr) dans l'eau.

Financé par l’Union Européenne*, le projet vise à optimiser un prototype de 50 kW développé par la société EnStorage** pour en faire un démonstrateur de 150 kW. Selon les termes de cet accord, AREVA et Schneider Electric testeront la batterie à flux continu en conditions réelles. 

L’objectif est de fournir une solution de stockage compétitive pour le déploiement des énergies renouvelables.

AREVA pilotera le projet et sera chargé de la fabrication, de l’intégration et de l’installation de la solution de stockage tandis que Schneider Electric s’occupera de la conception, de la fabrication et de l’installation du système de conversion électrique complémentaire.

Louis-François Durret, Président d’AREVA Renouvelables, a déclaré : « Le marché du stockage de l’énergie, très concurrentiel, connaît une croissance rapide. C’est pour répondre aux besoins énergétiques de demain qu’AREVA fait le choix de diversifier son portefeuille d’offres et d’élargir son partenariat avec Schneider Electric. »

Frédéric Abbal, Directeur Général Division Energy de Schneider Electric, a expliqué : « Cet accord renforce notre engagement dans le développement de solutions de gestion de l’énergie sûre, fiable, efficace, productive et propre. Cette innovation technologique apportera la flexibilité et la stabilité nécessaires au bon déploiement des énergies renouvelables.»

AREVA et Schneider Electric ont déjà signé en février 2014 un accord de partenariat stratégique pour le développement de la Greenergy Box™ d’AREVA, une solution de stockage et de gestion de l’énergie basée sur la production d’hydrogène et la pile à combustible. Le démonstrateur étant en Corse: plateforme MYRTE de l'université de Corte.


* Dans le cadre d’un projet KIC InnoEnergy pour développer des nouvelles technologies de production d'énergies renouvelables 

 

** EnStorage développe des solutions de stockage à grande échelle basées sur la technologie dite « batterie à flux continu ». www.enstorageinc.com 

Repost 0
20 février 2015 5 20 /02 /février /2015 18:15

Le 28 Janvier 2015, la FCH JU a lancé sa publication de son rapport "Commercialisation de stockage de l'énergie en Europe", financé par la FCH JU et compilé par une coalition de 32 organisations, dont Shell, Siemens, Alstom, Vattenfall et Eurogas.


Les résultats préliminaires du rapport identifient le potentiel de stockage d'énergie pour l'électrolyse européenne que plusieurs centaines de GW jusqu'à 170GW dans la seule Allemagne, si les objectifs de décarbonisation 2050 doivent être respectées. Il précise l'utilisation de l'hydrogène électrolytique dans le réseau de gaz, de mobilité ou de l'industrie peuvent utiliser de façon productive excès d'énergie presque tous renouvelables, contrairement stockage puissance-puissance (comme les batteries) dont l'utilisation est compromise que la pénétration des énergies renouvelables augmente.

 

Le rapport recommande aux décideurs de remédier au faible degré de reconnaissance réglementaire de stockage comme une composante spécifique de la chaîne de valeur de l'énergie électrique et à exempter les électrolyseurs de frais de consommation finale.


Autres conclusions clés du rapport incluent:
- Le stockage peut créer de la valeur dans le court terme, mais l'examen de la réglementation est la clé pour débloquer cette occasion. 
- la demande de stockage dépend des caractéristiques propres à chaque pays, en particulier le niveau de l'interconnectivité, et les pays insulaires comme le Royaume-Uni, il faudra le plus de stockage. 
- Conversion de l'électricité à la chaleur et stockage de chaleur est une option économique éprouvé et relativement faible pour fournir la flexibilité au système de pouvoir, mais son potentiel est limité par la part de la demande d'électricité utilisée pour le chauffage et sa variation saisonnière. 
- Conversion de l'électricité à l'hydrogène et son utilisation dans le réseau de gaz (puissance-gaz), la mobilité de l'hydrogène ou de l'industrie productive peut utiliser excès d'énergie presque tous renouvelable.


Pour plus d'infos: cliquez ici


Lien vers le rapport  "Commercialisation de stockage de l'énergie en Europe"

 

Communiqué de presse d'ITM Power:

En Allemagne, un certain nombre de rapports ont été publiés. Le «Étude de l'exigence pour le stockage de l'électricité en Allemagne", par Agora Energiewende, identifie une exigence en Allemagne pour l'électrolyse (pour les marchés du pouvoir-à-gaz, électricité à-liquides et de mobilité de l'hydrogène) d'un maximum de 16 GW, 80GW et 130GW par les années 2023, 2033 et 2050 respectivement. Ceci est confirmé par le rapport, "Power à gaz dans les transports" (un rapport au ministère fédéral des Transports et de l'Infrastructure numérique par le DLR, Berlin) qui estime les marchés en Allemagne pour le pouvoir à l'hydrogène et le pouvoir de-SNG , dans les applications de mobilité seul, comme chaque 
atteignant jusqu'à 140 TWh par an d'ici 2050.


En France, le rapport «Analyse du rôle de transport de gaz naturel dans l'économie de l'hydrogène en France" (un rapport à GRTgaz, par E-Cube), estime que l'injection d'hydrogène dans le réseau de gaz naturel français pourrait gérer 25 TWh d'énergie excédentaire par an . Il prédit le niveau de l'énergie excédentaire croissante à 75TWh d'ici 2050 et une combinaison de méthanisation et l'injection d'hydrogène étant nécessaire. Il préconise l'amélioration des biogaz comme la voie la plus rentable pour l'approvisionnement en CO2 pour la méthanisation.


L '«étude d'hydrogène et que des procédés de méthanisation capturer la valeur de l'électricité excédentaire" (un rapport par l'ADEME GRTgaz et GrDF, France), identifie jusqu'à 13 TWh d'électricité excédentaire en France en 2030, et jusqu'à 67TWh en 2050, qui doit être transféré hors du système d'alimentation ou perdu (par opposition au absorbés par les technologies de stockage de puissance à la puissance). Il estime que les besoins pour 1.2-1.4GW de P2G usine en France en 2030 et jusqu'à 24GW en 2050, et appelle à 5-10% de la capacité installée P2G soit pour l'injection d'hydrogène et le reste pour l'injection SNG à l'exigence de CO2 fourni entièrement de sources bio-renouvelable. Surtout, elle appelle également à un cadre législatif, réglementaire et fiscal à établir pour P2G en France et dans toute l'UE.


En Hollande, le rapport "Le rôle de l'énergie-gaz dans le futur système néerlandais de l'énergie" (par ECN et DNVGL pour TKI gaz), qui concerne la puissance à gaz comme une partie robuste de la combinaison d'options de technologie de l'énergie nécessaire pour atteindre objectifs de réduction d'émission de CO2 profondes dans le système d'énergie (-80% à -95% en 2050), nécessitant jusqu'à 20 GW de capacité installée P2G. Le rapport indique que le rôle ultime de P2G dépend en partie de la façon dont la politique climatique et les énergies renouvelables sont détaillées et sur la valeur réelle qui est implicitement fixé à l'hydrogène et / ou du méthane «verte» dans les différents secteurs de l'utilisateur final à la suite de ces politiques .


Aux Etats-Unis, la Commission des services publics de Californie a récemment introduit un mandat de 1,325 GW de stockage d'énergie à l'appui de la réalisation de l'objectif 2020 de l'Etat de 33% d'énergies renouvelables. Aussi le rapport "d'hydrogène Blending dans les réseaux de distribution de gaz naturel: un examen des questions clés" (un rapport par NREL), indique que les concentrations d'hydrogène allant jusqu'à 50% dans le système américain existant de distribution de gaz présents seulement »une augmentation mineure du risque global ».


Au Royaume-Uni, le rapport "Réduction des émissions de CO2 par addition d'hydrogène au gaz naturel" (par Haines, Polman et de Laat, dans AIE technologies de contrôle des gaz à effet de serre Volume 1), propose un processus par étapes pour convertir le système de distribution de gaz naturel au Royaume-Uni à 3% d'hydrogène d'abord, puis 12%, puis 25%, en trois étapes consistant à environ 15 ans chacun. Ce est pour permettre l'introduction progressive de nouveaux appareils à gaz qui peut tolérer diverses concentrations d'hydrogène. Le rapport «Power-to-Gas: Une étude britannique de faisabilité (par National Grid, SSE, Shell, SGN, Kiwa, SHFCA et ITM Power), recommande l'adoption d'une limite de concentration d'hydrogène à 3%
en 2015. Il estime un taux de construction obligation pour les systèmes d'injection d'hydrogène entre 200 et 400 MW par an à travers la période de 2015 à 2050, aboutissant à une charge maximum de dispatchable 23.5GW de l'électrolyse en 2050.


«Zéro carbone Bretagne: Repenser l'avenir" (par le Centre for Alternative Technology), identifie une solution zerocarbon la Grande-Bretagne en 2050 qui dépend dédie 180TWh d'électricité renouvelable excédent du système d'alimentation à l'électrolyse. L'hydrogène produit est utilisé (comme l'hydrogène ou un combustible hydrogenderived) en combinaison avec de la biomasse 274TWh à décarboniser complètement les secteurs thermiques, de transport et de puissance du Royaume-Uni.


Dans une perspective globale du rapport «Carte routière technologique: stockage de l'énergie" (par l'Agence internationale de l'énergie, de l'OCDE / AIE), indique pour des périodes de stockage plus longues, ou de créer un excédent permanent de l'énergie sur l'année, seule puissance à gaz ou la chaleur sera suffisante et cela nécessitera des approches intersectorielles à stockage d'énergie. Pour soutenir le secteur de l'électricité décarbonisation dans les quatre régions modélisées (États-Unis, Inde, Chine et de l'UE) d'environ 310 GW de capacité supplémentaire raccordée au réseau de stockage d'électricité est nécessaire et l'investissement associé nécessaire, dans les différents scénarios modélisés, varie de 380 milliards de dollars pour $ 750 000 000 000. L'AIE apporte également un rapport spécifique peu sur le stockage de l'hydrogène.


En résumé, diverses études ont identifié l'émergence des flux d'énergie excédentaire substantielles (mesurée en TWh et GW) dans plusieurs pays comme pénétrations solaires et éoliennes augmentent. Cela se applique en particulier dans les régions ou îles avec interconnexions limitées à d'autres réseaux d'électricité, tels que le Royaume-Uni et en Irlande. En particulier, l'étude a identifié FCHJU la position avantageuse de l'électrolyse à être en mesure de continuer à absorber ces excès, car ils augmentent en ampleur et en fréquence. Cela place puissance-gaz dans une position clé, par rapport à d'autres approches de stockage d'énergie, comme le catalyseur pour atteindre pénétrations renouvelables élevés tout en fournissant simultanément mangeoires verts dans les secteurs du chauffage et des transports. Il est maintenant nécessaire d'ajuster les cadres réglementaires se appliquant aux systèmes d'électricité et de gaz pour encourager le déploiement rapide de systèmes de puissance à gaz, de sorte que les stocks nationaux suffisant des installations P2G peuvent être construits pour permettre la réalisation des objectifs de décarbonisation. Cela se traduira par des déploiements de plus en plus importantes de l'hydrogène et SNG usine d'injection dans de nombreux pays.

Repost 0