Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Erh2-Bretagne

  • ERH2-Bretagne
  • THEME: L'énergie renouvelable, hydrogène et piles à combustible, réseaux énergétiques intelligents

SERVICES Proposés aux membres adhérents de l'association:
- Veille technologique, économique et réglementaire.
- Etudes technico-économiques.
- Projets de démonstration
  • THEME: L'énergie renouvelable, hydrogène et piles à combustible, réseaux énergétiques intelligents SERVICES Proposés aux membres adhérents de l'association: - Veille technologique, économique et réglementaire. - Etudes technico-économiques. - Projets de démonstration

Adhésions

Nouveau site internet: 

erh2-bretagne.strikingly.com

 

Demande d'adhésion: ERH2.Bretagne (at) gmail.com

 

Services proposés:

- Conférences, sensibilisation, formation (structures publiques et entreprises)
- Etudes générales et spécifiques sur l'hydrogène et les piles à combustibles
- Aides au montage de projets de stockage d'énergie renouvelable et de véhicules décarbonés
- Veille technologique, économique et règlementaire

 

Evénements

13-14 avril 2016
Fuel Cells Science and Technology 2016
Glasgow, Royaume Uni


25-29 avril 2016
Hannover Messe2016 - Hydrogen and Fuel Cells
Hanovre, Allemagne


29-30 avril 2016
24H de St Jo
Boulogne sur Mer


26-27 mai 2016
23rd FCDIC Fuel Cell Symposium
Tokyo, Japon


     
13-17 juin 2016
World Hydrogen Energy Conference 2016
Palais des Congrès et des Expositions, Saragosse, Espagne


14-17 juin 2016
Advanced Automotive Battery Conference (+ Fuel Cells) (16th aabc)
Detroit, USA


19-22 juin 2016
EVS29 - Electric Vehicle Symposium & Exhibition
Montréal, Québec


29-30 juin 2016
4e édition des Journées Hydrogène dans les Territoires
Grenoble

 

filière hydrogène et piles à combustible française

1) Rapport de l'Office Parlementaire d'Evaluation des Choix Scientifiques et Technologiques (OPESCT) de 2014: L'hydrogène; vecteur de la transition énergétique ?

 

Article de ERH2-Bretagne avec les 5 recommandations du rapport:

Résumé ERH2-Bretagne
 

Rapport: L'hydrogène; vecteur de la transition énergétique ?

 

Présentation pdf de l'AFHYPAC au SENAT le 7 novembre 2014
 

 

2) Mobility hydrogène France: Etude nationale sur le déploiement des voitures électriques à hydrogène et de l'infrastructure de recharge associée. (2014)

Présentation de l'étude: 

http://www.afhypac.org/images/documents/h2_mobilit_france_fr_final.pdf

 

3) Les piles à hydrogène une filière d'avenir pour la transition énergétique, Rapport DREAL Rhône Alpes (Nov 2012)

Présentation du rapport: 

http://www.rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/121030_-_DREAL_Hydrogene_-_Livret_de_promotion_cle149915-1.pdf

 

4) Les acteurs de la filière hydrogène et piles à combustible en région Rhone Alpes:

http://www.rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/Fiche_Acteurs_H2PAC_nov_2012_cle545381-1.pdf

 

5) Les acteurs de la filière électromobilité hydrogène en région Midi-Pyrénées

Carte interractive: 

https://mapsengine.google.com/map/viewer?mid=zjC-x7q49Xec.kUDirMmLxpaQ

Etude de positionnement de la filière électromobilité H2 en région Pyrénées: 

http://blogs.enstimac.fr/phyrenees/Rapport_Phyre%CC%81ne%CC%81es_VF_HA%20pdf.pdf

Classement Des Articles Par Thématiques

Filière stockage des énergies marines (EMR) et renouvelables (EnR)

1) Etude stockage des énergies marines renouvelables en Bretagne, pour Bretagne Développement Innovation (BDI) dans le cadre du projet européen MEREFIC, par le bureau d'étude Indicta. (présentée le 22 novembre 2014 à la CCI du Morbihan).

Rapport d'étude: 

http://ressources.bdi.fr/telechargements/INDICTA_BDI_Stockage&EMR_Livrable%20final_v1.0%20Merific.pdf

16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 16:20

Des chercheurs spécialisés sur les piles à combustible du KTH Royal Institute of Technology en Suède ont participé à une rencontre avec le président américain Barack Obama et  le Premier ministre suédois Fredrik Reinfeldt le 4 Septembre pour montrer la dernière technologie des piles à combustible du pays.

Le président a pu voir une gamme de piles à combustible, y compris un véhicule d'essai à l'hydrogène, un chargeur de téléphone portable et une technologie qui crée du combustible à partir de déchets. En plus de la démonstration de piles à combustible de KTH, deux autres stations ont présenté un système de purification de l'eau par la société suédoise automobile Solvatten et un moteur de bus hybride par le constructeur de camions Volvo AB.

 

Manifestations-adherents-1279_liten.jpg


Lindström Wreland a montré au président Obama le chargeur mobile PowerTrekk et lorsque le président a suggéré que le concept pourrait être appliqué à plus grande échelle, il a été fait une démonstration d'une pile à combustible qui est 1000 fois plus puissante que le PowerTrekk et alimentée par des résidus de la production d'huile d'olive . 

Les chercheurs ont expliqué que la technologie de la pile à combustible peut également être étendu pour une utilisation dans la production d'énergie stationnaire, servir des installations qui ont besoin d'une alimentation sans interruption, y compris les hôtels, les hôpitaux et les centres de données.

A la fin des manifestations, le président a dit aux chercheurs de piles à combustible "Vous faites un excellent travail», avant de passer aux autres stations.

Après le départ de M. Obama, Lindström a dit qu'elle était honorée d'avoir l'occasion de présenter la recherche KTH au président. "C'est génial que notre zone de piles à combustible soit dans les nouvelles et que la technologie de l'environnement et de l'énergie intéresse le Président," dit-elle. "C'est également bon pour KTH. et cela montre que nos programmes sont pertinentes et de qualité ".

 

Source (traduction ERH2-Bretagne):

 http://www.kth.se/en/aktuellt/nyheter/kth-forskarna-som-fick-traffa-barack-obama-1.411383

Repost 0
16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 15:55

Statégie pour les véhicules à ultra faibles émissions au Royaume Uni:

(Publication en septembre 2013)

 

La stratégie énonce l'intention du gouvernement britannique de placer le pays au premier rang mondial du développement, de la fabrication et de l'utilisation des Ultra Low Emission Vehicle (ULEV) en contribuant à la croissance économique, à l'atteinte des objectifs de réduction des émissions de CO2 et des villes plus propres.

 

Figure 8.1- NAIGT Technology Roadmap

 

Le document stratégique est disponible au complet (en anglais) à l'adresse suivante: 

https://www.gov.uk/government/uploads/system/uploads/attachment_data/file/239317/ultra-low-emission-vehicle-strategy.pdf

Repost 0
8 mai 2013 3 08 /05 /mai /2013 09:46

Conférence hydrogène pour la commission européenne le 26 avril 2013

 

Lieu: Direction énergie de la commission européenne, Brussels

Intitulée " L'Hydrogène: le lien le plus fort dans la chaîne de l'énergie ? "

 

logo commission européenne fr

 

4 parties principales ont été abordées par les participants:

- L'hydrogène: Un combustible renouvelable supportant les énergies renouvelables et l'efficience énergétique

- L'hydrogène : Un relais des énergies renouvelables reliant des carburants et des combustibles fossiles

- L'hydrogène:  Un combustible renouvelable pour l'énergie et la mobilité

- Débat - De la recherche aux marchés

 

 

Déroulement de la conférence:

Discours d'ouverture et l'ouverture par Philip Lowe, Directeur général de l'énergie - Commission européenne

 

Première partie: "L'hydrogène: Un combustible renouvelable supportant les énergies renouvelables et l'efficience énergétique"

Animée par Klaus Bonhoff, Directeur Général de l'Organisation nationale sur l'hydrogène et la technologie des piles à combustible

 

• La production d'énergies renouvelables de H2 - voie à nouveau paysage énergétique

Gaëlle Hotellier, vice-président exécutif, chef de l'hydrogène Solutions - Siemens AG

• le stockage à grande échelle; Oliver Weinmann, directeur général pour l'innovation, Vattenfall

• H2 livraison - De la production aux stations de ravitaillement; Eric Prades, PDG d'Air Liquide Hydrogen Energy

• Micro-cogénération en Europe: les avantages, les coûts et les opportunités de marché

Michael Brown, directeur de Delta-EE

 

Deuxième partie: "L'hydrogène : Un relais des énergies renouvelables reliant des carburants et des combustibles fossiles"

Animée par Olivier Appert, président / chef de la direction, IFP Energies nouvelles

• Les réseaux de mélange NG; Andreas Kopp-, E.ON Innovation Center stockage de l'énergie

-David Salisbury, National Grid, Royaume-Uni et président de Gas Research Group européenne

• la qualité de l'essence et l'interopérabilité; Thorsten Brümmer - Gasunie

• Perspectives sur l'hydrogène à partir d'une perspective intégrée du système énergétique

Søren Hansen Juel - Energinet.dk

 

 

Troisième partie: L'hydrogène:  Un combustible renouvelable pour l'énergie et la mobilité

 Animée par Tudor Constantinescu, conseiller principal DG ENER, Commission européenne

 • La production d'électricité - Turbines: Michael Ladwig, vice-président et directeur EUTurbines collaboration scientifique, Alstom

• Energies renouvelables dans la mobilité, une voie gazière

Reinhard Otten, directeur des produits du projet et l'environnement e-gaz, Audi

• Les véhicules à pile à combustible

Jörg vent, gestionnaire de projets communautaires et Systèmes Analyses énergétiques, Daimler

• Véhicules à hydrogène et au gaz naturel comprimé

Massimo Ferrera, directeur de moteurs à carburant de remplacement, Centre de recherche Fiat & Powertrain Technologies (CRF)

 

 Quatrième partie:  Débat - De la recherche aux marchés

Animée par Rudolf Strohmeier, Directeur général adjoint DG RTD, Commission européenne

 • Henri Winand, PDG, Intelligent Energy

• Marc Florette, directeur de la recherche et de l'innovation, GDF Suez

• Bert de Colvenaer, directeur exécutif, Fuel Cells & Hydrogen entreprise commune

• Gijs van Breda Vriesman, Commercial Manager Europe, énergies alternatives, Shell

• Filip Smeets, directeur général de Hydrogenics l'Europe

 

 

Conclusions

Tudor Constantinescu, DG ENER

 

les présentations qui ont été faites sont disponibles compressées en bloc sur le site internet de la commission européenne: http://ec.europa.eu/energy/technology/index_fr.htm 

Repost 0
2 mai 2013 4 02 /05 /mai /2013 15:36

 

Test d'une infrastructure de transport basée sur le combustible hydrogène

 

Le Partenariat scandinave (Autoroute de l'hydrogène scandinave) (Scandinavian hydrogène highway partenership, SHHP) teste actuellement une flotte de voitures à hydrogène et un état de l'art de la station de ravitaillement en hydrogène.

Grâce au financement de la recherche européenne, la Scandinavie pourrait bientôt être la première région européenne possédant une infrastructure de transport à hydrogène opérationnelle.

 Les Projets Européens Phare (European Lighthouse Projects  LHP) sont des projets à haute visibilité d'une nature offre et demande.

Ils sont soutenus par une stratégie de déploiement qui englobe à la fois l'infrastructure et les questions socio-économiques.

 Le premier LHP financé par l'UE pour les voitures électriques avec piles à combustible hydrogène est le projet  "H2moves.eu Scandinavia", qui donne le coup d'envoi d'une série de projets de démonstration "H2moves.eu" qui se concentrent sur l'hydrogène pour le transport.

 H2moves.eu Scandinavia vise à faire de la région scandinave (Danemark, Norvège et Suède), l'une des premières en Europe à avoir des véhicules alimentés à l'hydrogène facilement disponibles et largement utilisés, avec un réseau de stations de ravitaillement.

Son objectif est d'établir un réseau de 15 stations principales de ravitaillement et 30 stations satellites avec une flotte alimentée à l'hydrogène de 100 bus, 500 voitures et 500 véhicules spécialisés d'ici l'année 2015.

 Le financement de l'UE a permis au partenariat  SHHP d'établir un état de l'art d'une station service de ravitaillement en hydrogène dans l'un des réseaux les plus denses de stations de ravitaillement en hydrogène en Europe. situé dans l'environnement urbain d'Oslo, la station bénéficie de la technologie de pré-refroidissement qui permet le remplissage rapide et la production d'hydrogène sur place par électrolyse basée sur des énergies renouvelables certifiées.

 Le projet est évalué pour près de 20 véhicules d'essai à piles à combustible, y compris des berlines et des voitures de la ville à deux places pour le fonctionnement quotidien à Oslo et un second site de démonstration à Copenhague. Certains vont également concerner des axes spécifiques dans le sud de la Norvège, du Danemark occidental et ailleurs dans la région SHHP.

Au moins deux de ces voitures participeront à une tournée de démonstration européenne de trois semaines pour sensibiliser le public au fait que les véhicules à pile à combustible hydrogène sont maintenant opérationnels. A cet effet, un système de ravitaillement mobile a été développé qui peut fournir de l'hydrogène tout en ne produisant presque pas de dioxyde de carbone (CO2).

Une étude de sécurité a déjà été publiée, avec un accent sur les lacunes des certifications et réglementations dans les pays scandinaves qui ont tendance à ralentir la commercialisation.

 Les résultats seront étendus sur la base de nouvelles contributions des parties prenantes dans les prochains mois.

En outre, la performance du projet est actuellement en cours d'évaluation par rapport aux repères et les scientifiques ont ajouté une évaluation de la qualité de l'hydrogène et de la performance de la station service  dans le portefeuille de rapports.

 H2moves.eu Scandinavie devrait stimuler les progrès vers un transport à pile à combustible fonctionnelle scandinave et une infrastructure de ravitaillement hydrogène  - en fournissant un exemple significatif à suivre pour les autres pays.

 

Le projet est Financé dans le cadre de l'initiative technologique conjointe (ITC) «entreprise commune piles à combustible et hydrogène» (FCH JU)  contribuant à la recherche de thèmes du programme spécifique "coopération" du FP7.

Le projet a été coordonné par LudwigBölkow-Systemtechnik GmbH en Allemagne

LUDWIG-BOELKOW-SYSTEMTECHNIK GMBH

 EC Projects

 Project Manager

OTTOBRUNN

GERMANY

Tel: +49-8960811042

Fax: +49-896099731

Email: Contact

URL: http://www.scandinavianhydrogen.org

 

Source:  Research'eu results magazine N°21, Avril 2013 (traduction ERH2-Bretagne)


Repost 0
11 mars 2013 1 11 /03 /mars /2013 11:15

Le 26 Février 2013, Hyundai a livré la première voiture à pile à combustible de série Hyundai ix35 dans les installations de l'entreprise de fabrication Ulsan. Hyundai est le premier constructeur à commencer l'assemblage en ligne de production de véhicules zéro-émission à hydrogène pour l'utilisation dans une flotte.

"Avec le véhicule ix35 piles à combustible, Hyundai ouvre la voie vers l'avenir sans émissions», a déclaré le vice-président de Hyundai Motor, Eok Jo Kim. "la voiture à pile à combustible ix35 est le véhicule le plus respectueux de l'environnement dans l'industrie automobile et prouve que la technologie des piles à combustible à hydrogène dans la conduite de tous les jours n'est plus un rêve."

Le véhicule à pile à combustible sera l'un des 17 qui ont été commandés pour les clients de parcs dans la ville de Copenhague, au Danemark et en Scanie, Suède .  La municipalité de Copenhague, dans le cadre de son initiative visant zéro carbone d'ici 2025, sera livrée avec  15 véhicules électriques avec pile à combustible ix35  pour l'utilisation dans sa flotte, selon un accord qui a été annoncé en Septembre 2012. Deux ix35 seront fournis à Skåne en Suède.

La ville de Copenhague est un partenaire dans le co-financement avec  l'Union Européenne du projet hydrogène dans les  transports pour les villes européennes (HYTEC)  qui vise à créer deux centres de déploiement de grands véhicules hybrides à Londres et à Copenhague. Les deux villes ont pris des décisions politiques pour adopter rapidement les technologies de l'hydrogène et pour travailler ensemble dans un partenariat pan-européenne pour mettre en œuvre cette vision.

Hyundai a l'intention de construire 1000 véhicules à pile à combustible d'ici 2015 pour la location de flottes publiques et privées, principalement en Europe, où l'Union européenne a établi une feuille de route de l'hydrogène (HYWAYS) et entrepris la construction de stations de ravitaillement en hydrogène.

Après 2015, avec la réduction des coûts de production des véhicules et des infrastructures de ravitaillement en hydrogène, Hyundai va commencer la fabrication de véhicules à pile à combustible pour les ventes au détail des consommateurs.

La performance de la Hyundai ix35 à pile à combustible est similaire au modèle conventionnel (500 km d'autonomie) et permet un ravitaillement rapide (3 à 5 minutes à la pompe). La voiture a enregistré plus de 3 millions de km de tests sur route en conditions réelles en Europe, en Corée et aux États-Unis.

Plus tôt en Janvier 2013, la ix35 a remporté le prix prestigieux FuturAuto au Salon de l'Automobile de Bruxelles, tandis que le premier véhicule FC sera présenté au salon automobile de Genève 2013.

Source (traduction ERH2-Bretagne): http://www.h2euro.org/latest-news/hydrogen-hits-the-roads/hyundai-launch-first-fuel-cell-vehicle

Repost 0
10 février 2013 7 10 /02 /février /2013 11:40

Plus d'un million et demi de véhicules à hydrogène pourrait être sur les routes du Royaume-Uni d'ici à 2030 selon une étude conjointe gouvernement-industrie.

La prévision est faite dans un rapport intérimaire chargé d'évaluer les avantages des véhicules électriques à pile à combustible (FCEV) et d'assurer que la Grande-Bretagne soit bien placée pour leur déploiement commercial.

Le projet UKH2Mobility - qui rassemble des entreprises de premier plan dans les secteurs de l'automobile, de l'énergie, des infrastructures et de détail avec le gouvernement - l'étude fournit une «feuille de route» pour l'introduction de véhicules et l'infrastructure de ravitaillement en hydrogène au Royaume-Uni.

 

Les principales conclusions sont les suivantes:

 

Consommateurs: jusqu'à 10 % des clients de voitures neuves seront réceptifs à alimenter les véhicules électriques avec pile à combustible (FCEV) lors de leur introduction, attirés par la nouveauté de la technologie et des considérations environnementales. L'intérêt des "premiers adoptants"  devra être encouragé et converti en ventes afin de renforcer la confiance et le soutien pour les FCEV, car les premiers modèles seront disponibles sur les marchés mondiaux au cours des trois prochaines années.

 

Véhicules: L'adoption initiale du FCEV progressera tandis que les modèles feront leur chemin sur le marché et que le réseau de ravitaillement arrivera à échéance. La feuille de route montre que, une fois la production de masse de FCEV établie, une diminution des coûts est possible pour les 1,6 million de véhicules sur les routes du Royaume-Uni en 2030, avec des ventes annuelles de plus de 300.000 unités.

 

Infrastructures: un réseau coordonné de stations de ravitaillement en hydrogène devra être mis en place, en se concentrant d'abord sur les routes principales nationales et les zones fortement peuplées. Un premier déploiement de 65 stations offrira une couverture suffisante pour les ventes de véhicules au début, avec un réseau de plus en plus en lien avec le nombre de FCEV sur la route pour fournir 1.150 sites en 2030.

 

Environnement: la feuille de route montre que, sur la base des chiffres ci-dessus, les FCEV au Royaume-Uni pourraient réduire les émissions annuelles de CO2 totales des véhicules de trois millions de tonnes en 2030. En Remplaçant les véhicules diesel avec des FCEV on pourrait économiser entre 120 millions et 240 millions d'euros par an dans le coût des dommages causés à la qualité de l'air causée par les émissions des véhicules d'ici 2050.

 

la production de carburant: Les FCEV ne produisent pas d'émissions d'échappement nocives, mais certaines formes de production d'hydrogène génèrent du CO2. En utilisant une gamme de procédés de fabrication peut fournir de l'hydrogène à un coût compétitif par rapport aux diesel, avec une baisse de 60 pour cent des émissions de CO2 en 2020, l'amélioration de 75 pour cent de moins en 2030. La production d'hydrogène sera sur la bonne voie pour zéro émission d'ici à 2050, date à laquelle FCEV temps pourrait avoir une part de marché comprise entre 30 à 50 pour cent.

 

Investissement: un réseau de base de stations de ravitaillement initial d'hydrogène est nécessaire pour encourager l'adoption rapide de FCEV et il y aura inévitablement un décalage entre la création de ce réseau et qu'il y ait suffisamment de FCEV sur la route pour la rendre financièrement autonome. La phase 1 du projet a estimé le total des financements nécessaires pour être autour de 480 millions d'€ d'ici à 2030. La phase 2 sera axée à la fois sur la réduction de ce chiffre et en tenant compte des modèles différents pour le livrer.

 

Le rapport final de la phase 1 devrait être publié en Mars 2013. La phase 2 du UKH2Mobility alors utiliser l'information et la feuille de route produit dans la phase 1 à une analyse de rentabilisation détaillée et des actions spécifiques pour les participants à s'engager.

 

Source: https://www.gov.uk/government/news/future-of-hydrogen-powered-cars-mapped-out?goback=.gde_137901_member_210831995

Repost 0
19 novembre 2012 1 19 /11 /novembre /2012 15:08

 

A la lumière de l'instabilité croissante du climat et aux calomnies exprimées sur la production nucléaire après la catastrophe au Japon, les pays du monde entier investissent massivement dans les énergies renouvelables, en particulier l'énergie éolienne et solaire. Ces énergies sont à la fois fondamentalement durable et intrinsèquement variable. Intermittence signifie que la plupart des réseaux d'électricité ne peut pas soutenir l'emploi à grande échelle des énergies renouvelables - inadéquation entre l'offre et la demande sont inévitables tant que la demande des consommateurs ne varie pas avec la force du vent. En outre, dans les périodes d'excès, une grande quantité d'électricité peut être perdue tout simplement parce que le réseau ne peut pas l'accepter.

Au Royaume-Uni en 2011 un total de 15,8 millions de £ (19,66 million d'€) a été dépensé pour inciter les exploitants de parcs éoliens écossais à restreindre leur alimentation afin de ne pas surcharger le réseau. L'énergie totale perdue était de 75.000 MWh, pour lesquels les clients payaient 0,21£ (0,26 €) / kWh. Déjà cette année (en Septembre), un total de 85.000 MWh ont été restreind, ce qui coûte au consommateur environ 17 millions de £ (21,16 millions d'euros).
Il est clair que le stockage d'énergie est nécessaire entre les énergies renouvelables et le réseau pour éviter le gaspillage de telles ressources.

Le potentiel de l'hydrogène comme vecteur d'énergie est bien connue et il a un rôle important à jouer dans le stockage de l'énergie renouvelable. Une implication qui gagne rapidement de l'intérêt est la puissance au gaz (power-to-gaz): en utilisant des électrolyseurs pour convertir l'électricité en hydrogène qui est ensuite injecté, stocké et distribué à travers le réseau de gaz naturel existant, où il y a un énorme potentiel pour le stockage de l'énergie.

Les électrolyseurs sont encore une technologie coûteuse, en particulier à l'échelle du mégawatt, mais les investissements qui leur sont consacrés conduiraient à des économies sur coûts de fonctionnement. En outre, le retour sur investissement peut être amélioré grâce à la monétisation directe de l'hydrogène produit. Ceci peut être réalisé grâce à la vente de l'hydrogène produit par électrolyse à partir d'éolien, par exemple pour les véhicules électriques à pile à combustible (FCEV) étant donné que les voitures commencent à entrer sur le marché commercial. Les estimations de l'Union Européenne relatives à la vente de l'hydrogène comme carburant en station service de € 5-10/kg. En termes plus comparables, le Département américain de l'énergie (DOE) ont une cible à 6 $ / gge (gallon équivalent d'essence) d'ici 2020, ce qui équivaut à 1 € / £ 0,80 par litre d'équivalent essence.

Les parcs éoliens qui sont payés plus fortement à restreindre leur offre, principalement en Ecosse pour le Royaume-Uni, devraient être ciblés en premier. Des électrolyseurs pourrait être déployés sur ces sites, la production d'hydrogène avec injection dans le réseau, ainsi de l'hydrogène peut être distribué sur place ou livré aux stations-service du pays. En outre, les régions qui ont de l'hydrogène propre déjà disponible seront plus susceptible d'attirer les véhicules électriques avec pile à combustible FCEV.

Même avant l'arrivée des FCEV, les électrolyseurs vont commencer à être rentables par eux-mêmes car ils abaissent la contrainte nécessaire à ces parcs éoliens clés. En outre, la contribution de l'hydrogène renouvelable dans le mix gazier commence à décarboniser le réseau, et peut lentement commencer à réduire la demande de gaz importé, en renforçant la sécurité énergétique du pays. Par extrapolation à l'ensemble de l'Union Européenne, où 200 milliards d'€ par an sont consacrés à importer des combustibles fossiles et où les ressources éoliennes existent en abondance, l'intérêt pour les électrolyseurs semble encore plus fort.

Les électrolyseurs semblent certainement être une solution économiquement viable pour l'intermittence des énergies renouvelables, et il n'est donc pas surprenant que ce principe prend de l'ampleur dans le monde entier. Hydrogenics travaille avec le transporteur de gaz naturel Enbridge pour développer une échelle utilitaire des solutions de stockage d'énergie avec l'hydrogène en Amérique du Nord. En Allemagne, Greenpeace Energy et Gasunie ont signé une coopération dans laquelle Greenpeace Energy construira un électrolyseur alimenté par une éolienne, l'hydrogène produit sera distribué sous son tarif « proWindgas » via le réseau de gaz naturel de Gasunie. Ceci est juste un des projets de la douzaine de projets de ce type prévues en Allemagne, comme on peut le voir sur le schéma ci-joint. L'Allemagne est déjà un marché clé pour le lancement des FCEV et l'utilisation de gaz d'éolienne « windgas » comme combustible ne peut que renforcer cette position.

Les électrolyseurs peuvent prévenir le gaspillage coûteux des ressources éoliennes abondantes, ils peuvent aider les réseaux de gaz à se décarboniser et accroître la sécurité énergétique, ils peuvent produire de l'hydrogène rentable pour les véhicules électriques FCEV, et à son tour encourager le déploiement des FCEV, facilitant ainsi la décarbonisation du transport personnel. Et ils ne feront que diminuer de coût avec le temps.

Soudainement les coûts d'investissement ne semblent pas être un mauvais prix à payer.

 

Source: Fuel cell today article de Jonathan Wing, Market Analyst (traduction ERH2-Bretagne)

Repost 0
19 novembre 2012 1 19 /11 /novembre /2012 12:24

 

ITM Power * , la société britannique spécialisée dans le stockage d'énergie et de combustible propre, vient d'annoncer qu'elle a reçu une subvention par le ministère de l'Énergie et du changement climatique ("DECC") afin de faire une étude de faisabilité technique pour un montant de 100 k£ (soit 124,5 k €), qui durera 12 mois, dans le cadre du concours de l'innovation Carbon Capture and Storage ("CCS") doté de 20 millions de £ (24,9 Millions d'€).

ITM Power est à la tête d'un consortium qui comprend SSE, Scotia Gas Networks, Logan Energy Ltd et Kiwa Gastec à la CRE ("Gastec"), dans une étude technique, et de faisabilité financière et opérationnelle de la production de méthane synthétique (méthanation) en utilisant du dioxyde de carbone provenant de procédés industriels et l'hydrogène produit par électrolyse. Le processus permet de convertir du dioxyde de carbone et de l'hydrogène renouvelable issu des déchets pour produire du méthane pur soit pour l'injecter dans le réseau de gaz naturel, soit pour d'autres applications en remplacement au gaz. Le potentiel du processus pour la gestion de l'énergie renouvelable et l'exploitation de parcs éolien en mer actifs seront également évalués.

Le Gaz naturel de synthèse peut être produit par un procédé connu sous le nom de méthanation qui est la réaction du dioxyde de carbone avec de l'hydrogène. Le dioxyde de carbone peut provenir de procédés industriels, y compris le captage et le stockage de CO2 (CCS) et l'hydrogène peut être produit à partir de l'électrolyse de l'eau en utilisant des sources d'énergies renouvelables. La production de méthane synthétique de cette manière a le potentiel d'apporter une contribution significative à la réduction du coût du CCS en créant des sources de revenus de la vente de méthane, tandis que l'usine d'électrolyse offre l'équilibrage du réseau, la stabilisation et le stockage d'énergie pour l'industrie de l'électricité.

Le Dr Graham Cooley, directeur général de ITM Power plc a commenté: "ITM Power est ravi de diriger cette étude de faisabilité financée par le DECC qui permettra d'évaluer la façon dont l'hydrogène produit à partir d'énergies renouvelables peut être combiné avec le dioxyde de carbone pour produire du méthane comme un substitut direct pour le gaz naturel. Nous sommes impatients de travailler avec nos partenaires de l'industrie dans ce qui pourrait être un autre marché clé important pour les électrolyseurs d' ITM Power "

 

Source: ITM Power (traduction ERH2-Bretagne)


Pour plus d'informations s'il vous plaît visitez www.itm-power.com ou contactez:

ITM Power plc, Graham Cooley, 0114 244 5111
N +1 Singer (Conseiller et courtier désigné), Shaun Dobson, 020 7496 3000
Tavistock Communications, Simon Hudson / Kelsey Traynor, 020 7920 3150

 

* ITM Power est une société anonyme dont le siège social est basé en Angleterre et au Pays de Galles:

ITM Power Head Office, 22 Atlas Way, Sheffield, S4 7QQ, UK.

Elle conçoit et fabrique des systèmes énergétiques à hydrogène pour le stockage de l'énergie et la production de carburant propre. Elle propose plusieurs gammes d'électrolyseurs (production - compression d'hydrogène Hpac, Chargeur de réservoirs d'hydrure Hbox, Module autonome de ravitaillement de petite flotte de véhicules routiers et chariots élévateurs, électrolyseur alcalin Hflame qui produit de l'hydrogène à la demande et qui peut fournir une flamme ciblée et ainsi remplacer les systèmes oxy-acétylène pour une variété d'applications de laboratoire et d'atelier y compris le chauffage, brasage / soudage, découpage, travaux de bijoutiers, polissage des métaux, plastiques, verre et de quartz.

Repost 0
2 novembre 2012 5 02 /11 /novembre /2012 09:34

Hamburg’s STILL GmbH, un fournisseur leader d'équipements, de matériel de manutention et de solutions  logistique, a exposé un chariot élévateur à pile à combustible au 29e Congrès allemand de logistique à Berlin, parmi d'autres alternatives technologies du groupe motopropulseur.

 

Chariots-elevateurs-still.jpg


STILL a développé des prototypes de véhicules de manutention à pile à combustible en 2002 et depuis 2003 elles ont été testées dans des essais sur le terrain différents. Les véhicules ont été utilisés, par exemple, à Munich et à l'aéroport de Hambourg,  dans la compagnie de transport et de logistique Allemande HHLA et dans l'entreprise chimique BASF.

 

Chariots-elevateurs-still--2-.jpg


Les essais sont désormais étendus au delà de l'Allemagne. Depuis Septembre 2012, deux chariots élévateurs à piles à combustible RX 60-25 ont opéré dans un projet pilote à long terme chez le distributeur belge Colruyt. Colruyt produit de l'hydrogène pour la station d'hydrogène sur place par électrolyse de l'eau en utilisant l'énergie éolienne et solaire, ce qui rend l'utilisation des chariots élévateurs à pile à combustible très durable.

En novembre, quatre chariots élévateurs à pile à combustible STILL seront transférés à un projet pilote avec le danois STARK quincaillerie chaîne. Henrik Lindstrøm, directeur de la logistique à STARK affirme que l'entreprise vise à être plus respectueuse de l'environnement et à contribuer à la réduction des émissions de CO 2  dans le pays.

 

Source: fuel cell today, traduction par ERH2-Bretagne

Photos: STILL GmbH

Repost 0
5 septembre 2012 3 05 /09 /septembre /2012 13:23

Projet miniBIP: Développement de plaques bipolaires en acier inoxydable

De nouvelles perspectives pour les véhicules électriques avec piles à hydrogène.

016.bis.shema-PEMFC.jpg

Comment notre société peut-elle continuer à avancer à l'avenir face à la rareté des ressources, la pollution et le changement climatique ?
Les véhicules électriques peuvent-ils être la solution ?

Les véhicules électriques alimentés seulement par des batteries ne disposent actuellement que d'une faible autonomie (autour de 100 km) et les temps de chargement sont relativement longs (autour de 8 heures). Les véhicules électriques à pile à combustible hydrogène offrent déjà de 400 km à 800 km d'autonomie pour une durée du ravitaillement en hydrogène qui n'est que légèrement plus élevée que le ravitaillement d'un véhicule habituel (3 à 5 minutes).

 Les plaques bipolaires présentes au sein des piles à combustible à hydrogène servent à distribuer les gaz (hydrogène, oxygène), à collecter le courant électrique produit et à évacuer l'eau et la chaleur formées lors de la réaction.

En juin 2012, un consortium formé par des entreprises et des instituts de recherche allemands * a débuté un projet visant à développer des plaques bipolaires en acier inoxydable pour piles à combustible à hydrogène. Jusqu'alors, ces plaques bipolaires étaient en effet produites à partir de graphite ou bien de plastique à renfort de fibres de carbone.

L'avantage de l'acier inoxydable réside dans sa compacité, sa légèreté, son temps de production plus court et son prix de revient moins élevé. Néanmoins, la couche de passivation qui se forme naturellement à la surface de l'acier inoxydable, et qui empêche ainsi sa corrosion, possède une résistance électrique élevée. Afin de surmonter ce problème, 10% de la tension produite par la cellule sont nécessaires, diminuant le rendement de cette dernière.

L'enjeu principal des recherches constituera à éliminer la couche de passivation et à la remplacer par une surface enrichie à l'azote ou bien par une couche de carbone similaire au graphite. Les différentes solutions doivent être testées et évaluées par les partenaires du projet. La meilleure d'entre elles doit être expérimentée dans un empilement (stack) de 50 cellules destiné à un véhicule électrique à pile à combustible.


Le projet, dénommé "Plaques bipolaires métalliques constituées de couches de matériaux haute-performance - miniBIP", dispose d'un budget total de 5,15 millions d'euros, financé en partie par le Ministère fédéral de l'économie et de la technologie (BMWi). Il est prévu pour une durée de 42 mois.

 

* Partenaires du projet:

- Institut Fraunhofer d'ingénierie des matériaux et des technologies à faisceaux (IWS) de Dresde (Saxe)
- Institut Fraunhofer d'ingénierie des surfaces et couches minces (IST) de Brunswick (Basse-Saxe)
- Institut Max Planck de recherche sur le fer (MPIE) de Düsseldorf (Rhénanie du Nord-Westphalie)
- Entreprises Daimler AG et ThyssenKrupp

 

Source: http://idw-online.de/pages/de/news491281



Contact:

Fraunhofer-Institut für Werkstoff- und Strahltechnik IWS Dresden 
01277 Dresden, Winterbergstr. 28 

Dr. Axel Zwick (IWS-Außenstelle Dortmund) 
Telefon: (0231) 844 3512 
Telefax: (0231) 844 6025 
E-Mail: axel.zwick@iws.fraunhofer.de 

Presse und Öffentlichkeitsarbeit 
Dr. Ralf Jäckel 
Telefon: (0351) 83391 3444 
Telefax: (0351) 83391 3300 
E-mail: ralf.jaeckel@iws.fraunhofer.de

Repost 0