Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Erh2-Bretagne

  • ERH2-Bretagne
  • THEME: L'énergie renouvelable, hydrogène et piles à combustible, réseaux énergétiques intelligents

SERVICES Proposés aux membres adhérents de l'association:
- Veille technologique, économique et réglementaire.
- Etudes technico-économiques.
- Projets de démonstration
  • THEME: L'énergie renouvelable, hydrogène et piles à combustible, réseaux énergétiques intelligents SERVICES Proposés aux membres adhérents de l'association: - Veille technologique, économique et réglementaire. - Etudes technico-économiques. - Projets de démonstration

Adhésions

Nouveau site internet: 

erh2-bretagne.strikingly.com

 

Demande d'adhésion: ERH2.Bretagne (at) gmail.com

 

Services proposés:

- Conférences, sensibilisation, formation (structures publiques et entreprises)
- Etudes générales et spécifiques sur l'hydrogène et les piles à combustibles
- Aides au montage de projets de stockage d'énergie renouvelable et de véhicules décarbonés
- Veille technologique, économique et règlementaire

 

Evénements

13-14 avril 2016
Fuel Cells Science and Technology 2016
Glasgow, Royaume Uni


25-29 avril 2016
Hannover Messe2016 - Hydrogen and Fuel Cells
Hanovre, Allemagne


29-30 avril 2016
24H de St Jo
Boulogne sur Mer


26-27 mai 2016
23rd FCDIC Fuel Cell Symposium
Tokyo, Japon


     
13-17 juin 2016
World Hydrogen Energy Conference 2016
Palais des Congrès et des Expositions, Saragosse, Espagne


14-17 juin 2016
Advanced Automotive Battery Conference (+ Fuel Cells) (16th aabc)
Detroit, USA


19-22 juin 2016
EVS29 - Electric Vehicle Symposium & Exhibition
Montréal, Québec


29-30 juin 2016
4e édition des Journées Hydrogène dans les Territoires
Grenoble

 

filière hydrogène et piles à combustible française

1) Rapport de l'Office Parlementaire d'Evaluation des Choix Scientifiques et Technologiques (OPESCT) de 2014: L'hydrogène; vecteur de la transition énergétique ?

 

Article de ERH2-Bretagne avec les 5 recommandations du rapport:

Résumé ERH2-Bretagne
 

Rapport: L'hydrogène; vecteur de la transition énergétique ?

 

Présentation pdf de l'AFHYPAC au SENAT le 7 novembre 2014
 

 

2) Mobility hydrogène France: Etude nationale sur le déploiement des voitures électriques à hydrogène et de l'infrastructure de recharge associée. (2014)

Présentation de l'étude: 

http://www.afhypac.org/images/documents/h2_mobilit_france_fr_final.pdf

 

3) Les piles à hydrogène une filière d'avenir pour la transition énergétique, Rapport DREAL Rhône Alpes (Nov 2012)

Présentation du rapport: 

http://www.rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/121030_-_DREAL_Hydrogene_-_Livret_de_promotion_cle149915-1.pdf

 

4) Les acteurs de la filière hydrogène et piles à combustible en région Rhone Alpes:

http://www.rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/Fiche_Acteurs_H2PAC_nov_2012_cle545381-1.pdf

 

5) Les acteurs de la filière électromobilité hydrogène en région Midi-Pyrénées

Carte interractive: 

https://mapsengine.google.com/map/viewer?mid=zjC-x7q49Xec.kUDirMmLxpaQ

Etude de positionnement de la filière électromobilité H2 en région Pyrénées: 

http://blogs.enstimac.fr/phyrenees/Rapport_Phyre%CC%81ne%CC%81es_VF_HA%20pdf.pdf

Classement Des Articles Par Thématiques

Filière stockage des énergies marines (EMR) et renouvelables (EnR)

1) Etude stockage des énergies marines renouvelables en Bretagne, pour Bretagne Développement Innovation (BDI) dans le cadre du projet européen MEREFIC, par le bureau d'étude Indicta. (présentée le 22 novembre 2014 à la CCI du Morbihan).

Rapport d'étude: 

http://ressources.bdi.fr/telechargements/INDICTA_BDI_Stockage&EMR_Livrable%20final_v1.0%20Merific.pdf

30 juillet 2012 1 30 /07 /juillet /2012 08:21

Le projet ECOISLAND

 

Isle of Wight to boast hydrogen project in push towards energy self-sufficiency

 

Suite à l'annonce ce mois-ci par le gouvernement du Royaume-Uni, soutenu par le Conseil de technologies Stratégiques, l'île de Wight va devenir un banc d'essai pour le carburant d'hydrogène avec la construction d’un projet de production d'hydrogène-énergie, d’un système de stockage et de ravitaillement de véhicules intégrés dans le système d'alimentation énergétique de l'île.

Le Ecoisland Partnership CIC, un projet pionnier qui vise à rendre l'île de Wight (côte sud de l'Angleterre) presque entièrement autonome d'ici la fin de la décennie, jouera un rôle essentiel dans le projet de £ 4,660,000 (5,95 M d’Euros), qui sera piloté par the energy storage and clean fuel company ITM Power, et Ecoisland National Partner.

La subvention a été accordée suite à une application réussie du plan technologies stratégiques «Hydrogène et Piles à combustible: intégration du système entier» de la concurrence pour la recherche et le financement du développement.

Le projet met l'accent sur l'intégration d’un électrolyseur – ravitailleur avec les énergies renouvelables de l'île. Cela permet à l’électrolyseur – ravitailleur d’agir en fonction de la demande "DSM" (demand side management) et de recharger en hydrogène bas carbone qui sera utilisé comme carburant pour véhicule.

Le projet permettra de concevoir, de construire, d’installer et d'exploiter deux plates-formes connectées au réseau de ravitaillement en hydrogène sur l'île de Wight. Un ravitailleur de 15 kg/jour sera utilisé dans une capacité maritime située sur la côte sud de l'île, et une plus grande unité de 100kg/jour sera installée sur un parc d'affaires situé au centre de l’Ile pour l'exploitation d'une flotte de véhicules à hydrogène, comprenant des véhicules Hyundai, Microcab et de la River Simple. Les Véhicules de démonstration comprendront des voitures électriques avec piles à hydrogène (FCEV), des camionnettes avec moteurs à combustion interne à l'hydrogène (Hice) et un bateau Hice. ITM Power va concevoir et construire deux ravitailleurs et prendre un rôle clé dans l'intégration du système.

Ecoisland aidera dans le site d'arpentage, les demandes d'aménagement, et exploitera un club de voiture à l'hydrogène - dont les membres comprennent Vestas, SSE et Southern Water.

Dans une démonstration claire de la force de l'approche de partenariat, le projet verra le travail collaboratif entre les partenaires Ecoisland Partners SSE, Toshiba, IBM, Cable and Wireless and Cheetah Marine, as well as National Physical Laboratory, Arcola Energy, et les universités de Glamorgan et de Nottingham.

"Ecoisland est ravi d'avoir été choisi comme emplacement de ce projet hydrogène passionnant, le premier de son genre dans le pays. Comme projet durable de premier plan du Royaume-Uni, il est approprié que le projet de ravitailleur soit basé ici. ITM Power sont les experts dans leur domaine et le Dr Graham Cooley est une source d'inspiration dans l'arène des carburants renouvelables », explique David Green, directeur général de Ecoisland. "Avec l’Eco Business Park comme implantation, et l'inclusion de l'Automobile Club, le ravitailleur signifie que les gens qui vivent ici et visitent Ecoisland auront la chance de partager une expérience hydrogène de premier plan."

Le partenariat Ecoisland CIC est une société d'intérêt communautaire dont le but est de faire de l'île de Wight, la première région durable en Grande-Bretagne. Lancée par les membres de la communauté et dans les intérêts de la communauté, Ecoisland a une vision détaillée de la façon dont l'île peut parvenir à la durabilité en termes d'énergie, d'eau, de nourriture et de carburant.

"Ecoisland représente un saut quantique pour les technologies renouvelables au Royaume-Uni. Le Stockage de l'énergie de ITM et la technologie de carburant propre sera au cœur de ce projet qui nous donne une occasion idéale pour établir un lien entre notre matériel et les leaders mondiaux des technologies de réseaux intelligents pour créer le réseau d'énergie intégrée de l'avenir, "déclare le Dr Graham Cooley, chef de la direction de l'ITM Power plc.

 

 

Source: http://www.eco-island.org/ (traduction par ERH2-Bretagne)

 

Les suites du projet:

Repost 0
30 juillet 2012 1 30 /07 /juillet /2012 07:13

 McPhy Energy, développeur et fabricant de premier plan de solutions de stockage d'hydrogène à l'état solide, a annoncé aujourd'hui que la Société, dans le cadre d'un consortium de 7 partenaires, a lancé avec succès le projet INGRID, un projet de R&D et de démonstration majeur dont le budget total s'élève à 23,9 millions d'euros. Le projet, d'une durée de quatre ans, sera réalisé avec une contribution financière de 13,8 millions d'euros de la part de la Commission européenne grâce au septième Programme Cadre pour la recherche et l'innovation européennes.

Les membres du consortium incluent Engineering Ingegneria Informatica, le plus grand fournisseur informatique italien privé et coordinateur de ce projet, l'Agenzia per la tecnologia e l'Innovazione (ARTI, Pouilles, Italie), qui représente la division opérationnelle de l'autorité régionale des Pouilles pour le transfert de la technologie et l'innovation, Enel Distribuzione, la plus grande société de distribution d'électricité en Italie, Hydrogenics (Belgique), le plus grand fournisseur de générateurs d'hydrogène, McPhy Energy SA, leader dans le domaine des technologies innovantes pour le stockage sécurisé d'hydrogène à l'état solide, et les institutions de Recherche Ricerca sul Sistema Energetico (RSE, Italie), leader en projets de recherche dans le domaine de la génération, la transmission et la distribution d'électricité, et TECNALIA (Espagne).

 

La principale innovation du projet INGRID consistera à combiner l'électrolyse et des systèmes de stockage d'hydrogène à l'état solide à haute densité avec des technologies informatiques avancées pour le suivi et le contrôle des réseaux de distribution intelligents dans un scénario de haute pénétration des sources d'énergie renouvelable afin d'équilibrer la demande et l'approvisionnement en énergie.

Le consortium concevra, bâtira, déploiera et exploitera une installation de stockage d'énergie de 39 MWh en utilisant la solution de stockage d'hydrogène à l'état solide de McPhy ainsi que les systèmes d'alimentation à pile à combustible et la technologie d'électrolyse d'Hydrogenics dans la région des Pouilles en Italie, où plus de 3 500 MW d'énergie solaire, éolienne et de biomasse sont déjà installés. L'installation de stockage d'énergie sous forme d'hydrogène, qui compte plus d'1 tonne d'hydrogène stocké en toute sécurité (la plus grande jamais construite), ainsi qu’ un nouveau générateur d'hydrogène de 1,2 MW à réaction rapide, fournira une assistance efficace et intelligente à l'équilibrage du réseau local géré par Enel Distribuzione. Plusieurs flux de valorisation potentiels seront examinés pour l'hydrogène vert (décarboné) généré.

 

Tous les partenaires du consortium se réjouissent de faire partie de cet important projet de stockage d'énergie qui démontre une nouvelle fois la position centrale des technologies d'hydrogène pour l'intégration de l'énergie renouvelable. L'importance que l'UE accorde aux technologies d'hydrogène, qui représentent une réelle solution aux problèmes de stockage d'énergie à l'échelle commerciale d'aujourd'hui et de demain, est gratifiante pour les sociétés impliquées. Les technologies au cœur du Projet INGRID sont éprouvées et bien placées en vue de permettre une plus importante génération d'énergie renouvelable à travers le monde.

 

 

Source: communiqué de presse de Mc Phy

Repost 0
23 juin 2012 6 23 /06 /juin /2012 08:01

Le 20 juin 2012, le ministre fédéral des Transports Allemand, Peter Ramsauer, avec des partenaires industriels Daimler, Linde, Air Products, Air Liquide et Total ont jeté les bases d'un réseau national de stations de ravitaillement en hydrogène en Allemagne.

Une lettre d'intention signée par les partenaires indique que l'infrastructure de ravitaillement en hydrogène de l'Allemagne va passer de 14 stations actuellement à un total de 50 sites d'ici à 2015, en tant que projets de recherche et développement dans le cadre du Programme National d'Innovation Hydrogen Fuel Cell Innovation et technologie (PIN).

Les montants de financement à 20 millions € et les stations seront construites dans les régions métropolitaines et les couloirs qui relient les zones. Air Products va alimenter les stations d'hydrogène SmartFuel pour le projet. Annonçant la décision d'aujourd'hui, Ramsauer a souligné les avantages des véhicules à pile à combustible et a déclaré qu un réseau de stations hydrogène couvrant les principales zones urbaines est nécessaire pour faciliter le lancement de véhicules à pile à combustible en 2015. Ce sera le ciment de la position de l'Allemagne comme un marché de pointe de la technologie, qui a reçu le soutien continu du gouvernement fédéral.

Ramsauer a déclaré que ces stations constituent la base pour une infrastructure plus large, fondée sur les besoins de ravitaillement des véhicules à pile à combustible à travers le pays.

 

Source: GERMAN FEDERAL MINISTRY OF TRANSPORT, BUILDING AND URBAN DEVELOPMENT

Repost 0
8 juin 2012 5 08 /06 /juin /2012 07:17

 

Ce 6 juin 2012, la Commission européenne a présenté officiellement le rapport de « CARS 21 », relatif à la " compétitivité et à la croissance durable de l’industrie automobile au sein de l’UE "


Pour rappel, CARS 21 a été ré-établit en octobre 2010 à l’initiative d’Antonio TAJANI, Commissaire européen à l’industrie. Son objectif: élaborer des politiques et actions réglementaires à partir des orientations stratégiques formulées par la Commission européenne en matière de politique industrielle du secteur automobile.

Très proche de la Direction Générale Entreprises, il avait tendance à être relativement conservateur et imperméable aux véhicules électriques avec piles à hydrogène.

 

Aujourd’hui ce rapport promeut le déploiement de solutions propres et innovantes en matière de mobilité/transport et préconise bien des orientations relatives au développement des technologies hydrogène propres et des piles à combustible.

 

A retenir

·         Promotion du recours aux carburants alternatifs et des véhicules à moteur hydrogène

Afin de palier la dépendance énergétique de l’Union, notamment en matière de sources combustibles fossiles, le groupe préconise la diversification des sources d’énergie utilisées pour le transport à l’échelle européenne (chapitre 5 du rapport). En ce sens, il promeut l’utilisation de carburants alternatifs (notamment de l’hydrogène).

Le rapport établit une prédominance des moteurs à combustion interne jusqu’en 2020 mais prévoit une utilisation parallèle croissante de carburants alternatifs et une pénétration progressive sur le marché automobile de véhicules à moteur hydrogène et électrique après 2020 (chapitre 1 du rapport). Les inconvénients actuels des véhicules à moteur hydrogène demeurant le prix élevé des piles à combustible et leur faible densité énergétique (chapitre 5 du rapport).

 

·         Aide au déploiement d’infrastructures de rechargement en hydrogène

Le rapport préconise l’accompagnement du développement du marché des carburants alternatifs par le déploiement d’infrastructures d’approvisionnement appropriées (infrastructures de rechargement en hydrogène notamment). Le rapport présente ces infrastructures comme demandeuses d’investissements spécifiques et recommande, à cet égard, une participation communautaire (chapitre 5 du rapport, point b. 10) et une approche politique intégrée EU+Etats Membres+Regions

En ce qui concerne les aides aux véhicules propres et efficaces énergétiquement mises en place par les Etats membres, elles devraient être mieux coordonnées, non spécifique à des technologies mais basées sur des données de performances, sachant que sur l’évaluation des émissions GHG et l’utilisation énergétique, il préconise bien une analyse “Well-to-Wheels” (Chapitre 5 point a. 2)

 

 

·         Un cadre pour l’innovation

Le rapport recommande le lancement d’initiatives relatives aux technologies de pointe (véhicules électriques et hybrides, piles à combustible, etc.) qui accompagneraient l’évolution des travaux des Partenariats Européens d’Innovation « Mobilité intelligente » et « Villes intelligentes » préexistants. Ces initiatives devraient être accompagnées d’efforts appropriés en termes de recherche, notamment au sujet des technologies de production d’électricité faible en carbone et liées aux réseaux intelligents (chapitre 5 du rapport, point d. 5).

 

 

Prochaines étapes :

 

La Commission européenne a annoncé son intention d’adopter une communication sur les résultats du processus CARS 21. Elle y présentera également ses propositions concernant la mise en œuvre, dans ses politiques, des recommandations stratégiques formulées par le groupe CARS 21. En outre, un nouveau groupe, intitulé «CARS 2020», sera créé; il se réunira une fois par an pour suivre l’avancement du processus de mise en œuvre.

 

Rédigé par un groupe de travail public-privé avec les représentants de toutes les Directions générales importantes de la Commission, les représentants de grands pays dont la France et l’Allemagne, et les constructeurs automobile (notamment Peugeot et Daimler), c’est un document important, sur lequel nous pourrons baser nos messages (cf liste participants dernières pages du rapport – EHA et Hyramp avaient fait des présentations lors des réunions du Groupe de Travail « Innovation, infrastructures… » en mars et Avril 2011)

 


 

Pour le mémo de la Commission à ce sujet avec les graphiques et les chiffres intéressants :

http://europa.eu/rapid/pressReleasesAction.do?reference=MEMO/12/419&format=HTML&aged=0&language=FR&guiLanguage=en

 

Pour le rapport final en anglais: http://ec.europa.eu/enterprise/sectors/automotive/files/cars-21-final-report-2012_en.pdf

 

Repost 0
3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 20:19

 

Les véhicules à hydrogène sont rapides, silencieux et respectueux de l’environnement.

Malgré le manque d’infrastructures pour le ravitaillement, les constructeurs automobiles souhaitent lancer ces véhicules sur le marché d’ici quelques années.Toutefois, les véhicules que la Commission européenne met en avant pour leurs faibles émissions n'intéressent qu'une niche de marché et risquent de ne pas avoir plus de succès avant des années.

Les ventes de véhicules à hydrogène en Europe devraient atteindre 100 000 unités d'ici 2015 et 1 million d'ici 2020. Ils pourraient représenter une part de 25 % du marché européen des voitures particulières en 2050, selon un récent rapport de McKinsey & Company. A l'heure actuelle, l'Europe compte pour un tiers des 50 millions de voitures produites chaque année dans le monde.

La Commission devrait bientôt présenter de nouvelles propositions visant à promouvoir l'hydrogène et les autres carburants non traditionnels. Elle souhaite également développer les moyens de transport moins polluants afin de réduire les émissions des véhicules. Elle devrait pour cela s'appuyer sur le livre blanc des transports publié l'année dernière qui définit une feuille de route européenne sur les transports du futur.

Le transport routier génère un cinquième des émissions de dioxyde de carbone de l'UE et est l'un des principaux responsables de la mauvaise qualité de l'air en milieu urbain.

Les défenseurs de l'industrie automobile attendent ces propositions avec impatience, arguant qu'un engagement accru de la part des autorités est nécessaire en ces temps d'austérité.

 

« Nous voudrions insister sur le fait que, selon nous, une partie de la solution pour la reprise de l'Europe réside dans les investissements efficaces en faveur de solutions à long terme », a déclaré Pierre-Etienne Franc, le président du conseil d'administration de Fuel Cells and Hydrogen Joint Undertaking, un partenariat public-privé.

 

De l'avenir, mais des problèmes d'infrastructure

Les piles à hydrogène présentent plusieurs avantages, selon des rapports de la Commission et de l'industrie. Les voitures sont alimentées par une pile à hydrogène qui fonctionne comme un chargeur intégré de moteur électrique, ce qui permet une plus grande puissance et une autonomie plus importante qu'avec des véhicules électriques alimentés par batterie sans pour autant polluer la planète.

 

Selon les constructeurs automobiles, les modèles existants pourraient être adaptés et contenir des réservoirs et des piles à hydrogène, tout en réduisant les coûts de conception. De nombreux grands constructeurs ont déjà créé des prototypes.

Malgré certaines préoccupations dans le domaine de la sécurité (l'hydrogène est très inflammable), les constructeurs affirment que les réservoirs respectent, voire dépassent, les normes de sécurité requises pour les réservoirs de gaz naturel et de pétrole.

L'un des principaux problèmes est que les infrastructures d'approvisionnement en hydrogène n'existent pas encore dans la plupart des pays d'Europe. La plupart des ventes visent donc les compagnies de livraison, les taxis ou les citadins ayant accès à des stations d'approvisionnement.

 

L'Allemagne et la Grande-Bretagne ont présenté des propositions pour développer ces stations suite à des initiatives similaires au Japon, en Corée du Sud et aux Etats-Unis. Mais en Europe, les projets de construction de stations à hydrogène restent rares.

 

Fuel Cells and Hydrogen Joint Undertaking (FCHJU) promeut les investissements dans les infrastructures pour que la société soit prête à faire face à l'entrée sur le marché de ces nouvelles voitures. L'hydrogène est facile à stocker et les réserves européennes sont abondantes. Ce secteur émergent compte également sur les dirigeants européens pour qu'ils mettent en place des incitations pour encourager les consommateurs à acheter des véhicules à hydrogène lorsqu'ils arriveront sur le marché.

 

Les carburants traditionnels restent prédominants

Malgré les avantages que présente la propulsion électrique, le moteur à combustion interne a encore une longue vie devant lui. Un récent rapport de l'Association de l'industrie pétrolière européenne note que le diesel et les autres carburants liquides génèrent une densité énergétique par unité consommée considérablement plus importante en comparaison à l'hydrogène et au gaz naturel. Les carburants fossiles sont donc plus efficaces pour les poids lourds et les longues distances.

 

La FCHJU fait également remarquer que le coût de fonctionnement d'un véhicule électrique aujourd'hui est plus de quatre fois plus élevé que celui d'une voiture alimentée au diesel : environ 7 euros par 100 kilomètres pour un véhicule au diesel contre plus de 30 euros pour une voiture électrique. La recherche et une meilleure aérodynamique amélioreront les économies de carburant et permettront de réduire les émissions du transport routier dans les années à venir, peut- on lire dans ce rapport. Les partisans de l'hydrogène reconnaissent que même si leurs véhicules sont respectueux de l'environnement, la production d'hydrogène et son transport ne sont pas totalement propres.

« Si vous souhaitez un hydrogène vert à 100 % produit à partir d'énergies renouvelables, vous n'en trouverez pas encore », a déclaré Thomas Brachmann, ingénieur senior chez Honda Research and Development Europe en Allemagne.

« Mais les efforts de chaque pays pour réduire les émissions de CO2 entraînent également l'introduction de plus en plus de sources renouvelables et il sera donc possible que ces énergies renouvelables soient utilisées pour générer de l'hydrogène. »

Les véhicules à hydrogène sont deux fois plus efficaces que les moteurs à combustion, donc même si la production d'hydrogène n'est pas tout à fait verte, « nous disposons d'un avantage exceptionnel », a affirmé M. Brachmann.

 

Source : Euractiv, Janvier 2012

 

La filière hydrogène et piles à combustible européenne FCHJU: http://www.fch-ju.eu/

Repost 0
10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 15:23

 

Depuis maintenant 2007, ERH2-Bretagne propose de participer à monter un projet de démonstration reproductible en Bretagne de ce type de stations service hydrogène pour les véhicules électriques à batteries et à piles à combustible. L'alimentation en électricité renouvelable pourrait être d'origine éolienne, marine, ou solaire; l'hydrogène permettrait le stockage des énergies renouvelables pour stabiliser la production intermittente et alimenter des véhicules électriques.

L'Institut Fraunhofer des systèmes énergétiques solaires (ISE) de Fribourg (Bade-Wurtemberg) a inauguré le 2 mars 2012 une nouvelle station combinant production et distribution d' «hydrogène vert».

station service solaire hydrogène à Fribourg 2012

Station de production (panneaux Photovoltaïques et électrolyse) et de distribution d'hydrogène
Crédits : Fraunhofer ISE


Résumé:

Le auvent photovoltaïque de la station combiné avec la production de toitures avoisinantes alimentent en électricité un système d'électrolyse de l'eau permettant de produire de l'hydrogène à une pression de 30 bars. Le surplus d'électricité produite peut également être transmis au réseau. L'hydrogène produit est ensuite comprimé pour atteindre les 700 bars nécessaires à leur utilisation dans des véhicules. Directement relié à la pompe, ce système de production permet de recharger un véhicule hydrogène (voiture, bus ou vélo) en quelques minutes. Avec un plein, une voiture hydrogène peut parcourir au moins 400 km.

Financée par le ministère de l'Environnement du Land de Bade-Wurtemberg, la station accessible au public n'est pas seulement une plate-forme de recherche, elle est également une étape importante dans le réseau d'hydrogène-carburant dans le pays. La transition énergétique souhaitée avec une forte expansion des énergies renouvelables requiert de l'hydrogène comme stockage de masse et à long terme ainsi que du carburant pour la mobilité.

 

La production d'énergie solaire ou éolienne peut être convertie en hydrogène dans les électrolyseurs et permet d'alimenter les piles à combustible des véhicules électriques pendant le ravitaillement qui ne dure pas plus de 3 minutes, et permet une autonomie de plus de 400 km.

"L'état de Bade-Wurtemberg favorise le développement des infrastructures hydrogène et soutient ainsi l'industrie automobile nationale et ses fournisseurs sur le chemin d'une mobilité d'avenir sure et durable. Nous sommes heureux que cette station de ravitaillement en hydrogène soit à Fribourg, et qu'en plus d'avoir une plate-forme de recherche, nous faisons le lien essentiel entre les véhicules électriques et les énergies renouvelables. En ne prenant en compte que « l'hydrogène vert » C'est à dire d'origine les énergies renouvelables, nous pouvons remplir nos objectifs en matière de politique énergétique et climatique " selon Helmfried Meinel Secrétaire du ministère de l'Environnement, du Climat et des Economies d'énergie du land de Bade-Wurtemberg, à l'occasion de la cérémonie.

La station de remplissage hydrogène de Fribourg est l'une des rares, possédant la chaîne énergétique complète alimentée à partir d'électricité renouvelable par électrolyse.

L'Institut Fraunhofer ISE a été impliqué dans sa création avec la technologie d'électrolyse, de carburant pour les piles à combustible, et l'hydrogène en tant que vecteur de stockage pour l'électricité renouvelable.

La station de ravitaillement en hydrogène sert les chercheurs comme un projet de référence pour les développements ultérieurs de la mobilité sans émissions. Les électrolyseurs sont également intéressant pour le contrôle de la charge et la stabilisation du réseau électrique dans le contexte de la fluctuation des sources d'énergie renouvelables dans l'alimentation du réseau.

Le directeur Prof Eicke R. Weber estime que "La transformation constante de notre système d'approvisionnement énergétique, vers 100 % de sources renouvelables est l'un des défis majeurs de notre société dans les années à venir", en ajoutant: « l'émerveillement que joue l'hydrogène comme rôle de premier plan, en stockant l'excès de courant dans le réseau dans des quantités illimitées et qui peut ensuite être transféré au besoin par exemple dans la mobilité. "

«L'électrification du transport individuel est une condition essentielle pour le développement de la mobilité durable et sans émissions», a déclaré le Dr Christopher Hebling, Chef de la technologie de l'énergie à l'Institut Fraunhofer ISE. «L'hydrogène joue un rôle prépondérant, en particulier par le court laps de temps de ravitaillement d'environ 3 minutes, et par d'ores et déjà au moins 400 km d'autonomie par remplissage du réservoir."

Il est maintenant bien connu que des constructeurs automobiles ont confirmé produire des véhicules à pile à combustible à partir de 2015, au-delà de la petite série. Des sociétés leaders dans l'industrie pétrolière et les sociétés dans l'énergie ont formé une initiative conjointe de la mobilité H2, avec l'objectif pour 2017, de construire une infrastructure nationale de l'hydrogène en Allemagne. La nouvelle station à l'institut Fraunhofer ISE, dans le Land de Bade-Wurtemberg a mis un jalon important dans son programme d'infrastructure. Fribourg est également satisfaite de ce projet phare,

Le maire de Fribourg a déclaré: «La ville de Fribourg est très innovante sur tout ce qui entoure le domaine des technologies énergétiques et environnementales, adaptée pour être une région modèle pour de nouvelles approches de tests de véhicules électriques en usage quotidien».

En résumé, à la sortie de la station de production d'hydrogène, la pression d'hydrogène est de 30 Bars, un compresseur mécanique comprime l'hydrogène à 700 bars qui est distribué à deux niveaux de pression différentes (350 et 700 bars) dans les pompes. Il permet le ravitaillement en carburant hydrogène pour les piles à combustible alimentant les voitures, les autobus et les vélos. Sur ce dernier point l'Institut Fraunhofer ISE développe des systèmes personnalisés de piles à combustible.

Les besoins énergétiques pour la production et le stockage de l'hydrogène sont partiellement couverts par les champs photovoltaïques sur le toit de la station d'essence et des bâtiments voisins. Le courant du système PV, dont les performances sont enregistrées du point de vue comptable, est aussi alimenté par un transformateur du réseau.

Les stations de remplissage hydrogène, avec plus d'une centaine d'invités ont pu à l'ouverture de cet événement non seulement visiter la station de recherche, mais aussi remplir un réservoir et faire des essais de voitures électriques alimentées avec des piles à hydrogène. En exclusivité, un des modèles de Mercedes-Benz F-CELL class B qui a déjà fait le tour du monde, a été présenté Un autre fait saillant a été la visite du laboratoire de test de piles à combustible nouvellement créé à l'Institut Fraunhofer ISE.



Source: http://www.ise.fraunhofer.de/de/presse-und-medien/presseinformationen/presseinformationen-2012/mit-sonne-und-wasser-auto-fahren-fraunhofer-ise-weiht-solare-wasserstoff-tankstelle-ein

Repost 0
10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 09:51

 

Etude européenne des chaines de traction alternatives pour les autobus Urbain:

Projet BUS Coalition

Depuis quelques années, les technologies alternatives ‘basses-émissions’ et ‘zéro-émissions’ pour les véhicules de transport public se multiplient. Elles apportent une première réponse à la part croissante des émissions de CO2 dans les transports et aux tensions observées sur les marchés pétroliers et gaziers.

Au cours de la dernière décennie, la commission européenne, la communauté européenne de la recherche, les gouvernements, les constructeurs automobiles, le secteur de l'énergie et plusieurs opérateurs de transports publics ont montré leur intérêt pour la mise en place de bus alternatifs pour atteindre les objectifs de réduction des émissions polluantes.

Devant le nombre d’options possibles et les spécificités d’investissements en infrastructures nouvelles comme en technologies de motorisation, il n’est pas toujours évident de définir la ou les solutions les mieux adaptées.

Le Fuel Cells and Hydrogen Joint Undertaking (FCH JU) lance le 10 mars 2012 une étude factuelle, sans à priori de technologie, pour évaluer le potentiel des chaînes de traction alternatives pour les bus urbains en Europe (tels que diesel, hybride, batterie, pile à combustible, gas naturel comprimé, biofuels, tram…).

Le FCH JU est un organisme de partenariat public-privé de recherche au niveau européen, créé dans le cadre du 7ème programme cadre 2007-2013, qui gère un budget d’environ 1 milliard d’euros dont 500 millions de subvention de l’Union Européenne.

Les objectifs de l'étude ‘Bus Coalition’ sont de comparer de façon neutre et factuelle différentes options de motorisation dans le but:

-de justifier et de détailler l’intérêt potentiel du déploiement de bus propres et des infrastructures de recharge associées

-de décrire plus précisément les caractéristiques opérationnelles et les avantages potentiels des technologies de ces différentes options



Les résultats attendus de l’étude comprennent la description étayée des perspectives de marché ainsi que les mécanismes et démonstrateurs envisagés pour atteindre les résultats escomptés.

Les résultats seront présentés de façon à répondre aux attentes des organismes de transport public et des décideurs publics dans le but de faciliter les prises de décisions d’investissement.

L’ensemble des frais de l’étude, réalisée par la cabinet Mc Kinsey, est couvert à 100% par le FCH JU, sans frais pour les participants. A ce jour, 27 partenaires* parmi les constructeurs de bus, les constructeurs d’infrastructure (pétrole, gas, électricité, hydrogène…), les fabricants de technologie et les opérateurs de flottes ont déjà rejoint la ‘Coalition’.

Il va sans dire que la pertinence de l’étude se trouvera renforcée par le nombre d’acteurs qui y exprimeront leurs attentes ainsi que par le nombre de données factuelles qui seront intégrées.



ERH2-Bretagne lance un appel à tous les acteurs publics (transports publics) et privés bretons (entreprises de transports) à faire part de leur intérêt pour bénéficier, dans leurs choix actuels ou futurs, d’éléments de décision représentatifs des dernières évolutions technologiques en Europe.

Notre objectif est de recenser les besoins en autobus sur toute la région Bretagne sur les 10 à 15 prochaines années.

Contacter ERH2-Bretagne: erh2.bretagne at gmail.com



Source:

Information de la filière française de l'hydrogène et des piles à combustible (AFHYPAC)
28 rue Saint Dominique, 75007 Paris
Tel : 01 53 59 02 11, Fax : 01 53 59 02 29
www.afhypac.org



* Les partenaires de «Bus coalition» qui ont déjà indiqué leur intention de soutenir l'étude:


Bus OEMs

1. EvoBus GmbH

2. MAN Truck and Bus AG

3. Van Hool

4. Solaris Bus & Coach S.A.

5. HESS AG

6. Advanced Public Transport Services (APTS) une entreprise du groupe VDL



Infrastructure

7. Air Liquide S.A.

8. H2Logic

9. Linde AG

10. Shell BV

11. Ballast Nedam

12. Air Products

13, Hydrogenics



Régions / Entreprises de Transport

14. GVB: Amsterdam Bus Operator

15. Hamburger Hochbahn AG

16. Transport for London (London Bus Services Ltd)

17. Other Bus Operators: via HBA Hydrogen Bus Alliance qui comprend les agences de transports publics

- Amsterdam (GVB)

- Barcelona (TNB)

- Berlin (BVG)

- British Columbia (BC Transit)

- Cologne (Regional Verkehr Köln)

- Hamburg (Hamburger Hochbahn)

- London (Transport for London)

- South Tyrol

- Western Australia - (Public Transport Authority of Western Australia)

18. HyER, Hydrogen Fuel Cells and Electromobility for European Regions (anciennement dénommée HyRaMP)

19. EnergieRegion NRW

20. HyCologne



Associations / Etats Membres

21. NOW: Nationale Organisation Wasserstoff- und Brennstoffzellentechnologie



Fournisseurs de technologies

22. Ballard Power System

23. NuCellSys

24. Nedstack

25. Proton Motor

26. ZF Friedrichshafen AG

27. Vossloh Kiepe GmbH

28. UTC Power



Consultant énergie

29. Element Energy


Repost 0
3 mars 2012 6 03 /03 /mars /2012 12:14

 

Une des meilleures façons pour produire de l'électricité et alimenter nos véhicules du point de vue des émissions est de combiner l'électricité d'origine renouvelable et l'hydrogène.


L'Union Européenne a fixé des objectifs à l'horizon 2020 pour que les énergies renouvelables contribuent à 20% du bouquet énergétique global tout en réduisant les émissions de carbone de 20%.

Actuellement l'Europe obtient environ 20% de son électricité à partir d'énergies renouvelables, qui inclut une contribution de 5% de l'énergie éolienne. Accroître la contribution des énergies renouvelables intermittentes sur le réseau électrique peut potentiellement entraîner une instabilité et exige traditionnellement des centrales électriques à combustibles fossiles.

 

En Europe deux projets démontrent que des centrales électriques hybrides, résolvent la solution à ces problèmes et fournissent des prestations supplémentaires.

Le couplage des Énergies renouvelables et de l'hydrogène sont une réalité en Allemagne et en France (Source: Römer Grafik, sur le Site Web allemand de Total)


1) Le premier projet est une centrale hybride éolienne-hydrogène situé à Prenzlau, en Allemagne, qui a ouvert le 25 Octobre 2011, avec une production d'énergie éolienne d'une puissance de 6 MW. ENERTRAG AG a conclu un partenariat sur le projet avec la DB Energie GmbH, Vattenfall et TOTAL Allemagne avec l'objectif de DB Energie qui cherche à utiliser l'électricité pour contribuer à la décarbonisation du réseau ferroviaire. Le réseau ferroviaire a besoin d'une source fiable et prévisible de puissance et il est encourageant de voir DB Energie qui reconnait la solution que peut offrir une combinaison de l'hydrogène et des énergies renouvelables. En 2010, DB Energie a indiqué que les énergies renouvelables ont contribué à hauteur de 19,8% de son mix de production énergétique , mais d'ici à 2020 elle veut une contribution minimum de 35%.

Lorsque la quantité d'énergie éolienne disponible sur le site est supérieure à ce qui peut être accepté par le réseau, une série d'électrolyseurs sont utilisés pour produire de l'hydrogène qui est stocké sur le site. Cette énergie stockée, remplace effectivement l'énergie renouvelable de base, est peut aussi être utilisée pour d'autres applications:

- L'hydrogène peut être mélangé avec du biogaz et injecté dans les centrales de cogénération qui produisent de l'électricité et de chaleur. L'électricité peut ensuite être réinjectée dans le réseau à un moment ou il y a peu de vent disponible ou pas du tout; la chaleur est introduite dans un réseau de chauffage urbain, afin d'accroître l'efficacité globale de la centrale électrique hybride.

- L'hydrogène est également utilisé comme combustible par TOTAL dans ses stations de ravitaillement en hydrogène à Berlin et à Hambourg qui alimentent des flottes de véhicules électriques à pile à combustible. L'Aéroport de Berlin Brandenburg (BER) est également intéressé pour utiliser l'hydrogène à partir de ce projet afin d'alimenter son parc de véhicules qui est prévu pour être opérationnel d'ici Juin 2012.



2) Le deuxième projet est situé sur l'île française de Corse, dans la mer Méditerranée, et combine l'énergie solaire avec du stockage d'hydrogène, des électrolyseurs et des piles à combustible.

Connu sous le nom MYRTE (un acronyme français pour mission d'hydrogène renouvelable pour l'intégration dans le réseau électrique), le projet est un partenariat entre le CEA (centre de l'énergie atomique et des nouvelles énergies), Helion, filiale énergie du groupe AREVA et l'Université de Corse.

MYRTE contient une installation de 560 kW de puissance photovoltaïque qui a été connecté au réseau électrique de Corse depuis Décembre 2011. Le système peut fournir de l'électricité pendant la journée mais, en utilisant les électrolyseurs et les systèmes de stockage hydrogène de l'énergie d'HELION, l'électricité excédentaire peut être stockée et réinjectée dans le réseau en cas de besoin à l'aide de piles à combustible.

 

Le but de ce projet initial est de prouver le concept, mais il y a une stratégie de développer davantage le système avec une deuxième phase prévue pour 2013. Cette deuxième phase prévoit l'introduction de la Greenergy Box, une approche intégrée dans un conteneur, d'un système d'électrolyseurs, de piles à combustible, de stockage de carburant et de systèmes de gestion de la chaleur.

Ces deux exemples sont des mesures positives pour l'avenir du secteur européen des énergies renouvelables. L'intégration réussie des énergies renouvelables variables dans les réseaux d'électricité, tout en évitant la nécessité d'une réduction de la consommation d'énergie, sera vitale pour satisfaire les objectifs futurs de l'électricité renouvelable et de la décarbonisation du réseau. En outre, le potentiel de projets comme ceux-ci pour fournir de l'hydrogène à des flottes émergentes de véhicules électriques à pile à combustible, ne fait qu'ajouter à leur attractivité et leur rapport coût-efficacité. Espérons que nous verrons plus de ce type de projets à l'avenir et sur de plus grandes échelles qui apportent des contributions importantes à de la future énergie propre.

 

totalenertrag2 670x474 1

 

Source: communiqué de presse fuel cell today:

http://fuelcelltoday.createsend1.com/t/y/l/ykluhtk/muidhihiu/j/

Repost 0
26 mai 2010 3 26 /05 /mai /2010 09:07

Le Conseil de Compétitivité de L'Union européenne qui a eu lieu le 25 mai 2010 a indiqué dans ses conclusions la stratégie à adopter sur les véhicules propres et économes en énergie :

 

 "Les véhicules à hydrogène resteront une option valable pour l’ultra-mobilité à faible émission de carbone dans la perspective à moyen terme, que l'accès à la voiture et au carburant soit réalisé; Le conseil  note également que les véhicules à hydrogène et les véhicules électriques sont complémentaires ".

 

Les véhicules à hydrogène, ainsi que les véhicules électriques ont également été évoqués comme des technologies très prometteuses à faible teneur en carbone, ayant un énorme potentiel  selon le Conseil, à:

 

1. relever les défis du changement climatique et la dépendance aux combustibles fossiles;

 

2. réduire la pollution atmosphérique et le bruit dans les transports et contribuer à l'amélioration de la qualité de l'air, en particulier dans les villes et zones urbaines;

 

3. permettre des synergies avec les réseaux électriques intelligents et donc promouvoir les sources d'énergies renouvelables et offrir une possibilité de stockage de l'énergie;

 

4. offrir une occasion de revitaliser le tissu industriel en Europe en favorisant l'innovation, la croissance et l'emploi;

 

5. offrir, notamment s'il est combiné avec l'électricité produite à partir de sources sécurisées et durables de l'énergie, y compris les énergies renouvelables, une efficacité énergétique supérieure du puits à la roue et peut donc contribuer de manière significative à l'objectif de «décarbonisation» des transports.

 

Le Conseil a également souligné la nécessité de se concentrer sur l'excellence en recherche, afin de veiller à ce que d'autres groupes motopropulseurs reçoivent un financement ciblé pour la recherche, y compris le stockage de l'énergie et les technologies novatrices de conversion, comme les piles, les piles à combustible et l'infrastructure respective nécessaire.

 

Le Conseil demande à la Commission européenne de consulter les États membres et les parties prenantes dans l’objectif d’aboutir rapidement  à des directives sur le potentiel d’ incitations financières pour que les consommateurs puissent acheter des véhicules décarbonés afin de stimuler la pénétration sur le marché des véhicules propres et économes en énergie, sans donner la préférence à une technologie particulière ainsi que l'exploration de l’accès potentiel du public pour l'acquisition et des achats groupés pour les grands parcs de véhicules dans le cadre juridique existant pour les marchés publics. Les incitations non financières, au niveau national ou régional, pourraient également être explorées par les acteurs concernés.

 

Source : http://www.h2euro.org/2010/05/2493

Repost 0
25 avril 2010 7 25 /04 /avril /2010 10:21

HyRaMP, le Partenariat européen des Régions et Municipalités pour l'Hydrogène et les piles à combustibles a organisé une session sur les tansports électriques lors de la semaine sur les énergies renouvelables en Mars.

 


Les initiatives locales visant à intégrer les applications de véhicules électriques dans les systèmes de transport urbain sont en accélération à travers toute l'Europe.

Les véhicules électriques alimentés par des batteries et des piles à combustible nécessitent le développement d'une nouvelle infrastructure de ravitaillement durable qui rend l'utilisation plus efficace des sources locales d'énergie primaires, y compris les énergies renouvelables.


 

minibus-europeen-pile-a-combustible-hydrogene-zero-emission.jpg

 

 

HyRaMP a fait équipe avec les West Midlands et la Asociation européenne de l'hydrogène, EHA pour organiser le séminaire qui comprenait une mise à jour des activités dans les programmes de l'UE sur le développement des véhicules électriques (batteries et piles à combustibles hydrogène) et des infrastructures de ravitaillement en électricité et en hydrogène. Les initiatives locales et régionales qui intègrent déjà les deux technologies dans leur parc public ont été présentées.

 

L'événement s'inscrivait dans le cadre du programme de la Semaine européenne de l'énergie Renouvelable (www.eusew.eu


Le séminaire s'est très bien passé avec d'excellents orateurs venant de la Commission Européenne, des initiatives régionales, des principaux programmes de l'UE ERTRAC pour le développement des voitures électriques à batterie (voir feuille de route à http://www.ertrac.org/?m=7), de la BEI (Banque européenne d'Investissement) et de l'ITC (l'Initiative technologique Conjointe européenne des industriels de l'hydrogène et des piles à combustibles ) .

 

 

Source: HYRAMP http://www.hy-ramp.eu


Repost 0