Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Erh2-Bretagne

  • ERH2-Bretagne
  • THEME: L'énergie renouvelable, hydrogène et piles à combustible, réseaux énergétiques intelligents

SERVICES Proposés aux membres adhérents de l'association:
- Veille technologique, économique et réglementaire.
- Etudes technico-économiques.
- Projets de démonstration
  • THEME: L'énergie renouvelable, hydrogène et piles à combustible, réseaux énergétiques intelligents SERVICES Proposés aux membres adhérents de l'association: - Veille technologique, économique et réglementaire. - Etudes technico-économiques. - Projets de démonstration

Adhésions

Nouveau site internet: 

erh2-bretagne.strikingly.com

 

Demande d'adhésion: ERH2.Bretagne (at) gmail.com

 

Services proposés:

- Conférences, sensibilisation, formation (structures publiques et entreprises)
- Etudes générales et spécifiques sur l'hydrogène et les piles à combustibles
- Aides au montage de projets de stockage d'énergie renouvelable et de véhicules décarbonés
- Veille technologique, économique et règlementaire

 

Evénements

13-14 avril 2016
Fuel Cells Science and Technology 2016
Glasgow, Royaume Uni


25-29 avril 2016
Hannover Messe2016 - Hydrogen and Fuel Cells
Hanovre, Allemagne


29-30 avril 2016
24H de St Jo
Boulogne sur Mer


26-27 mai 2016
23rd FCDIC Fuel Cell Symposium
Tokyo, Japon


     
13-17 juin 2016
World Hydrogen Energy Conference 2016
Palais des Congrès et des Expositions, Saragosse, Espagne


14-17 juin 2016
Advanced Automotive Battery Conference (+ Fuel Cells) (16th aabc)
Detroit, USA


19-22 juin 2016
EVS29 - Electric Vehicle Symposium & Exhibition
Montréal, Québec


29-30 juin 2016
4e édition des Journées Hydrogène dans les Territoires
Grenoble

 

filière hydrogène et piles à combustible française

1) Rapport de l'Office Parlementaire d'Evaluation des Choix Scientifiques et Technologiques (OPESCT) de 2014: L'hydrogène; vecteur de la transition énergétique ?

 

Article de ERH2-Bretagne avec les 5 recommandations du rapport:

Résumé ERH2-Bretagne
 

Rapport: L'hydrogène; vecteur de la transition énergétique ?

 

Présentation pdf de l'AFHYPAC au SENAT le 7 novembre 2014
 

 

2) Mobility hydrogène France: Etude nationale sur le déploiement des voitures électriques à hydrogène et de l'infrastructure de recharge associée. (2014)

Présentation de l'étude: 

http://www.afhypac.org/images/documents/h2_mobilit_france_fr_final.pdf

 

3) Les piles à hydrogène une filière d'avenir pour la transition énergétique, Rapport DREAL Rhône Alpes (Nov 2012)

Présentation du rapport: 

http://www.rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/121030_-_DREAL_Hydrogene_-_Livret_de_promotion_cle149915-1.pdf

 

4) Les acteurs de la filière hydrogène et piles à combustible en région Rhone Alpes:

http://www.rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/Fiche_Acteurs_H2PAC_nov_2012_cle545381-1.pdf

 

5) Les acteurs de la filière électromobilité hydrogène en région Midi-Pyrénées

Carte interractive: 

https://mapsengine.google.com/map/viewer?mid=zjC-x7q49Xec.kUDirMmLxpaQ

Etude de positionnement de la filière électromobilité H2 en région Pyrénées: 

http://blogs.enstimac.fr/phyrenees/Rapport_Phyre%CC%81ne%CC%81es_VF_HA%20pdf.pdf

Classement Des Articles Par Thématiques

Filière stockage des énergies marines (EMR) et renouvelables (EnR)

1) Etude stockage des énergies marines renouvelables en Bretagne, pour Bretagne Développement Innovation (BDI) dans le cadre du projet européen MEREFIC, par le bureau d'étude Indicta. (présentée le 22 novembre 2014 à la CCI du Morbihan).

Rapport d'étude: 

http://ressources.bdi.fr/telechargements/INDICTA_BDI_Stockage&EMR_Livrable%20final_v1.0%20Merific.pdf

27 novembre 2013 3 27 /11 /novembre /2013 12:20

Le CEA et Symbio FCell développent une nouvelle génération de piles à combustible à hydrogène

Le CEA-Liten en collaboration avec Symbio FCell, le spécialiste français des systèmes de piles à hydrogène pour la mobilité durable, ont développé une nouvelle génération de plaques bipolaires, élément indispensable au fonctionnement des piles à combustible. Elles sont destinées aux applications de la mobilité et des transports, en adéquation avec les besoins d’une industrialisation des piles à hydrogène. Cette nouvelle génération de plaques bipolaires, place le CEA-Liten et SymbioFCell au meilleur niveau mondial pour les performances des piles PEMFC (*).

Bénéficiant de l’expertise de plus de 15 ans en recherche et développement du CEA-Liten dans ces technologies de piles à combustible échangeuses de protons (PEMFC), le programme de la nouvelle génération de plaque bipolaire démarré en 2010 a atteint l’ensemble de ses objectifs : augmentation des performances intrinsèques, réduction de près de moitié du volume des systèmes complets de piles à combustible, réduction des quantités de métaux rares utilisés et simplification de l’assemblage pour une production industrielle de série.

Cette nouvelle génération offre une performance de 2,9 kW par litre, et se place au niveau des meilleures technologies disponibles dans le domaine.

Les plaques bipolaires ont pour fonction la circulation des gaz, de l’eau et du collectage du courant au sein des piles à hydrogène. Le design de ces plaques a toujours représenté un élément critique de la performance de la pile, mais aussi du système. Couplé à une optimisation des matériaux pour électrodes, il en résulte une compacité doublée à performance égale tout en réduisant le nombre de composants d’une pile. L’assemblage est également facilité, ce qui permet d’atteindre une réduction de coûts supérieure à 50% en production de série.

Les améliorations ainsi obtenues rendent possible le développement à l’échelle industrielle de piles à hydrogène plus performantes intégrables dans tous les types de véhicules, à des coûts compétitifs avec les véhicules diesels actuellement sur le marché.

(*) PEMFC : Proton Exchange Membrane Fuel Cell


Contacts Presse :

Coline Verneau - Tel : 01.64.50.14.88 / mail : coline.verneau@cea.fr

Vincent Coronini - Tel : 04 38 78 44 30 / mail : vincent.coronini@cea.fr

Bertrand Chauvet - Tel : 09 64 27 44 51 / mail : bertrand.chauvet@symbiofcell.com

À propos de Symbio FCell:
Symbio FCell est une société française spécialisée dans la conception et l’industrialisation de systèmes piles à hydrogène. Assembleur, développeur et intégrateur, Symbio FCell s’adresse à tous les segments de marchés susceptibles d’utiliser cette technologie dans une large gamme de puissance, de 5 kW à plus de 300 kW, principalement dans le domaine des transports.
Pour de plus amples informations, consultez le site Internet : www.symbiofcell.com


À propos du CEA :
Le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) est un organisme public de recherche qui intervient dans quatre grands domaines : les énergies bas carbone, les technologies pour l’information et les technologies pour la santé, les Très Grandes Infrastructures de Recherche (TGIR), la défense et la sécurité globale. S'appuyant sur une recherche fondamentale d'excellence et sur une capacité d'expertise reconnue, le CEA participe à la mise en place de projets de collaboration avec de nombreux partenaires académiques et industriels. Fort de ses 16 000 chercheurs et collaborateurs, il est un acteur majeur de l’espace européen de la recherche et exerce une présence croissante à l'international.
Au sein de la direction de la recherche technologique, CEA Tech, l’institut CEA-Liten implanté principalement à Grenoble et Chambéry (INES), est l'un des principaux centres européens de recherche sur les nouvelles technologies de l'énergie.

www-liten.cea.fr

Repost 0
27 novembre 2013 3 27 /11 /novembre /2013 11:47

Dossier édité en partenariat avec l'ADEME, AFHYPAC, Air Liquide et GDF Suez.


Traditionnellement produit à partir d’hydrocarbures, pour des usages industriels, l’hydrogène a commencé une nouvelle vie dans le domaine de l’énergie. Différents modes de production, comme l’électrolyse, permettent en effet d’obtenir de l’hydrogène à bas taux de carbone ou totalement exempt de carbone, en faisant appel à l’électricité produite soit par les centrales nucléaires, soit par les énergies renouvelables, telles que l’éolien, le photovoltaïque ou l’hydraulique.

Dossier en lecture à l'adresse suivante:

http://www.larecherche.fr/ressources/supplements-editoriaux/hydrogene-novelle-energie-verte-06-11-2013-154689

Dossier en téléchargement pdf à l'adresse suivante:

http://www2.ademe.fr/servlet/getBin?name=FC747FCB2FD22000B1E4E518B70044FE_tomcatlocal1382533093980.pdf

Repost 0
22 novembre 2013 5 22 /11 /novembre /2013 10:49

Areva, qui a déjà participé à la conception de la plateforme de stockage d'énergie sous forme d'hydrogène "Myrte" à l'Université de Corte, est sur ​​le point d'annoncer son premier gros contrat de stockage d'énergie en Allemagne, selon Rémi Coulon, directeur commercial à la division des énergies renouvelables de la société.

«Suite à nos clients en France, nous sommes sur le point d'annoncer notre premier client en Allemagne ", selon sa déclaration pour le site internet www.energystoragereport.info . "L'Allemagne est bien sûr un marché clé pour le stockage, où l'on ressent le plus de besoin. Nous sommes entrain de peaufiner le communiqué de presse ".

L'accord, d'une grande utilité pour le sud de Allemagne, prévoirait d'impliquer de l'électrolyse (production d'hydrogène) et de la technologie de "power-to-gaz",
l'une des principales compétences de stockage d'énergie d'Areva.
D'autres détails pourraient être dévoilés dans les jours prochain, a déclaré Rémi Coulon.


Il a également confirmé que le géant industriel français est en train d'ajouter des volets à son portefeuille de stockage de l'énergie, qui a toujours mis l'accent sur ​​la production d'hydrogène et de l'électricité à partir de piles à combustible.

L'an dernier, Areva a signé un protocole d'accord (memorandum of understanding ou MoU) avec Leinolat Group, un conglomérat industriel finlandais, pour soutenir le travail sur son Olkiluoto 3 European Pressurized Reactor en Finlande.

Or une des filiales de Leinolat, Kilkanen , est un spécialiste des volants d'inertie, même si on ne sait pas si le fournisseur finlandais est lié à un transfert de technologie. Rémi Coulon a ajouté que Areva enquêtait sur ​​deux autres technologies de stockage d'énergie,
mais ne pourrait pas donner plus de détails.

Pour tenir compte de la diversité croissante de son portefeuille, Areva Energies renouvelables a changé le nom de son groupe de stockage de «hydrogène» à «stockage d'énergie» *, a-t-il dit.

Areva développe également la technologie de stockage thermique de sel fondu pour ses usines de systèmes linéaires de Fresnel à concentration d'énergie solaire (CSP),
après avoir travaillé avec Sandia National Laboratories sur une installation test pour le département américain de l'énergie avec une installation test de solaire thermique.

Ce travail est distincte de celle menée par l'équipe de stockage d'énergie, cependant, une autre ligne de recherche concerne le stockage d'énergie avec des matériaux à changement de phase, qui devraient être intégrés dans les projets CSP mais pourrait également être appliquée à des centrales thermiques.

"Nous avons des contacts avec des services publics, en particulier en Allemagne," a-t-il dit. "Ils ont beaucoup d'intérêt pour l'ajout d'un petit tampon temporaire de stockage pour permettre à ces installations d'être un peu plus réactives. C'est une question clé en Allemagne ".

Areva a présenté une voie potentielle de financement pour ces types de projets plus tôt ce mois-ci quand il a signé un protocole d'accord avec la Korea Electric Power Corporation (Kepco), la plus grande compagnie de la Corée du Sud, en ce qui concerne des «opportunités commerciales» dans les énergies renouvelables.

Selon les termes de l'accord, Areva va offrir à Kepco la possibilité d'investir dans des projets de son portefeuille d'énergie renouvelable, qui comprend le stockage de l'énergie, CSP, l'éolien offshore et la biomasse . «Cette alliance confirme les ambitions d'AREVA dans les énergies renouvelables», a déclaré Louis-François Durret, directeur général d'Areva Renouvelables, dans un communiqué de presse.


Source:

site internet http://energystoragereport.info/areva-energy-storage-business

(Traduction ERH2-Bretagne)

Pour en savoir plus:

Stockage d'énergie chez Areva:

http://www.areva.com/FR/activites-407/areva-stockage-d-energie.html

Activité hydrogène chez Areva:

http://www.areva.com/mediatheque/liblocal/docs/activites/energ-renouvelables/Brochure%20Helion%202010_VF.pdf

* AREVA Stockage d'Energie
Domaine du Petit Arbois
Bâtiment Jules Verne - BP 71
13545 Aix-en-Provence (France)
Tél. +33 (0)4 42 90 81 50 / Fax. +33 (0)4 42 90 71 97

Repost 0
8 octobre 2013 2 08 /10 /octobre /2013 09:21

 

L’hydrogène et les piles à combustible pourraient accroître le potentiel de développement du marché des véhicules électriques en Europe, tout en participant à la valorisation des capacités de production d’énergies renouvelables des régions. C’est la vision que partagent les vingt partenaires du consortium « Mobilité Hydrogène France », associés pour produire ensemble un plan de déploiement chiffré, économiquement compétitif et étayé, d’une infrastructure privée et publique d’hydrogène sur la période 2015 – 2030.

 

Acteurs privés et publics, régionaux, nationaux et internationaux, fédérés par l’Association Française de la filière (AFHyPaC) et sous l’égide du Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie vont élaborer, sur la base de données partagées, des scénarios de déploiements synchronisés de véhicules et de stations hydrogène, en faisant apparaître les bénéfices et les coûts de cette transition. Les résultats obtenus seront publiés fin 2013.

 

Cette démarche française, dans la continuité des initiatives « H2 Mobility » en Allemagne et Grande-Bretagne, entre autres, est financée par les acteurs eux-mêmes et par l’Union Européenne dans le cadre du projet HIT (Hydrogen Infrastructure for Transport). Elle se met en place alors qu’un projet de Directive Européenne, visant à favoriser l’usage de carburants alternatifs comme l’électricité et l’hydrogène, est actuellement examiné par le Parlement et le Conseil européens.

 

Dans un contexte d’urbanisation croissante, les véhicules électriques à technologies batterie et/ou pile à hydrogène, personnels, collectifs ou utilitaires, constituent une solution attractive et durable qui permet de réduire à zéro les émissions de CO2 et de particules polluantes, et de diminuer significativement les nuisances sonores dues au transport. Pour les véhicules de forte puissance ou effectuant de longs trajets, la solution hydrogène et pile à combustible est un complément à la solution batterie seule, qui est actuellement en cours de démarrage en France.

 

Si nous voulons réussir la transition énergétique, notamment dans le domaine de la mobilité, nous devons miser sur les technologies de demain. L’hydrogène peut révolutionner le monde des transports, mais aussi celui du stockage de l'énergie. Cette étude s’inscrit donc pleinement dans le cadre du débat national sur la transition énergétique. Nous devons accélérer les expérimentations dans ce domaine, la mise en place d'une réglementation adaptée et des modèles économiques porteurs. L'initiative des entreprises du consortium "Mobilité Hydrogène France" va permettre de contribuer, par son étude prospective, à l'effort du Gouvernement pour élaborer une stratégie nationale cohérente pour le développement des usages de l'hydrogène.

 

L’initiative « Mobilité Hydrogène France » regroupe actuellement les acteurs suivants : Air Liquide, ALPHEA Hydrogène, AREVA, CEA, CETH2, EDF, GDF SUEZ, GRTgaz, IFPEN, INEVA-CNRT, Intelligent Energy, ITM Power, Linde, Michelin, McPhy Energy, Pôle Véhicule du Futur, PHyRENEES, Solvay, Symbio FCell, Tenerrdis, WH2, avec la participation d’experts du FCH-JU, de l’ADEME, du Commissariat général à la stratégie et à la prospective (CGSP) et de la Direction Générale Énergie et Climat (DGEC).

Pour rejoindre le consortium, contactez l’AFHYPAC.

 

L’ hydrogène, un vecteur d’énergie à l’échelle des régions

L’hydrogène peut être produit, stocké, transporté et utilisé de multiples manières : pour alimenter ou recharger un appareil mobile, alimenter en électricité un site isolé, propulser un véhicule ou un bateau électrique, stocker de l’électricité intermittente, augmenter la production des biocarburants, réduire le contenu carbone du gaz naturel des réseaux. Introduire des unités de production d’hydrogène, à partir d’électricité ou de gaz, pour les besoins d’une région serait un atout pour faire évoluer notre infrastructure énergétique en lui apportant une flexibilité supplémentaire.

 

Plusieurs entreprises françaises ont développé des compétences et des produits. Quelques dizaines d’équipements pré-séries sont actuellement en fonctionnement en France en conditions réelles. Ils ont été développés via des projets publics-privés portés par l’ADEME, Oseo, les pôles de compétitivité et les régions.

Industrialiser ces technologies, et les rendre accessibles à tous est l’enjeu des années à venir.

 

Pour en savoir plus :

www.afhypac.org

http://www.rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr/piles-a-hydrogeneune-filiere-d-a3007.html

 

 

télécharger le communiqué

Repost 0
6 octobre 2013 7 06 /10 /octobre /2013 09:23

McPhy Energy poursuit sa croissance en reprenant l’activité générateurs d’hydrogène par électrolyse de la société allemande Enertrag

 

Ensemble, les deux entreprises développeront le marché de l’hydrogène éolien

 

Dauerthal, Allemagne et La Motte Fanjas, France, le 27 septembre 2013 - McPhy Energy, pionnier et leader du stockage d’hydrogène sous forme solide et Enertrag AG, l’un des géants allemands des énergies renouvelables, s’associent dans un partenariat  stratégique majeur pour  accélérer le développement  de l’hydrogène éolien.

 

Dans ce cadre, McPhy Energy, prend un nouveau virage stratégique en reprenant à travers sa filiale allemande McPhy Energy Deutschland l’activité de développement et de fabrication d’électrolyseurs d’Enertrag HyTec Gmbh.

 

McPhy Energy et Enertrag AG travailleront conjointement au développement des concepts économiques de l’hydrogène éolien.

 

Des électrolyseurs nouvelle génération pour développer le « power to gas »

 

Les électrolyseurs de grande capacité d’Enertrag HyTec, allant de 500kW à plusieurs MW (2MW et plus), seront désormais développés et produits par McPhy Energy Deutschland. Ceux-ci alimentent notamment la fameuse usine d’énergie hybride (éolien, biomasse et hydrogène, en l’occurrence) construite par Enertrag à Prenzlau, en Allemagne. Non seulement ce projet démontre que la fourniture d’énergies renouvelables pilotée par la demande est aujourd’hui possible, mais il souligne l’intérêt croissant à l’égard de la technologie hydrogène, qui va bien au-delà.

 

Ces électrolyseurs de grande capacité répondent à des besoins critiques en matière d’énergies renouvelables. En effet, la disponibilité de ces dernières est rarement en phase avec la demande, ce qui génère de fait des problèmes d’injection et de stabilité sur les réseaux électriques. La solution : transformer l’énergie électrique en hydrogène par électrolyse de l’eau. C’est ce que l’on appelle en anglais le « power to gas ». Totalement décarboné, cet hydrogène « vert » peut alors être injecté dans les réseaux de gaz naturel, utilisé comme matière première dans l’industrie ou encore contribuer au développement de la mobilité décarbonée, en alimentant des véhicules électriques à pile à combustible.

 

La réunion de deux acteurs majeurs pour relever le défi de la transition énergétique

 

Ces générateurs viennent idéalement compléter l’offre de McPhy Energy, spécialiste du stockage d’hydrogène sous forme solide. En décembre 2012, le groupe avait déjà fait une première acquisition dans cette optique, en rachetant Piel, société italienne experte dans l’électrolyse et proposant des systèmes d’une capacité pouvant atteindre 500kW.

 

Membre du Directoire de McPhy Energy et PDG de McPhy Energy Deutschland, Roland Kaeppner se félicite de cette opération : « En nous appuyant sur nos synergies, tant technologiques que commerciales, nous serons en mesure de développer et de renforcer les activités d’Enertrag HyTec. Nous avons là l’opportunité de consolider notre esprit d’innovation, afin de déployer la technologie d’électrolyse alcaline de cette société. Ceci va permettre à McPhy de s’adresser non seulement au traditionnel marché industriel international, mais aussi aux segments émergents que sont l’énergie et la mobilité, en proposant des technologies réellement adaptées. »

 

De son côté, Jörg Muller, PDG d’Enertrag AG, souligne : « Enertrag a démontré que des électrolyseurs de grande capacité dédiés à des applications de stockage d’énergie peuvent être construits rapidement et à des coûts compétitifs. Les électrolyseurs de cette envergure seront l’une des composantes majeures de la transition énergétique. Le cœur de métier d’Enertrag restera le développement de projets autour des énergies renouvelables et la production de celles-ci, plutôt que de s’orienter vers la fabrication industrielle. »

 

« Afin d’intégrer l’approche ‘power to gas’ et les énergies renouvelables au sein d’un modèle économique, il est nécessaire de s’appuyer à la fois sur un cadre réglementaire et sur des alliances fortes entre les fabricants d’équipements industriels et les producteurs d’énergie », ajoute Werner Diwald, membre du conseil d’administration d’Enertrag AG. « En McPhy, nous avons trouvé le meilleur partenaire pour favoriser le développement de notre technologie autour des électrolyseurs et la faire évoluer du stade de la pré-production à celui d’une gamme de produits prêts à être commercialisés sur le marché mondial. »

 

Enfin, Pascal Mauberger, Président du Directoire de McPhy Energy, conclut : « L’intégration des activités d’Enertrag HyTec au sein de McPhy est un jalon logique du développement de notre portefeuille de technologies pour construire une infrastructure hydrogène sécurisée et sans CO2. Nous sommes convaincus qu’avec Enertrag, nous avons à nos cotés un partenaire solide pour piloter la transition énergétique non seulement en Allemagne, mais dans toute l’Europe. »

 

 

McPhy Energy entend développer ses activités sur le territoire du Brandebourg.

 

Source: McPhy

Repost 0
20 septembre 2013 5 20 /09 /septembre /2013 09:08

 

L'ADEME organise le 19 novembre 2013 une journée destinée à faire le point sur les développements des technologies hydrogène et piles à combustible pour les applications énergétiques.

Date: 19 novembre 2013

Lieu: Cité internationale Universitaire - 17, Bd Jourdan, Paris 14ème

Public : Décideurs et responsables des collectivités et des entreprises, gestionnaires du poste consommation / production d'énergie ou acteurs de l'innovation dans le domaine de l'efficacité énergétique et des énergies renouvelables

Tarif : 100 euros

 

Quelles sont les premières démonstrations en France dans le domaine de la mobilité, des bâtiments, des réseaux ?

Quels sont les premiers retours d'expérience du point de vue des usagers ?

Quelles synergies avec les énergies renouvelables intermittentes ?

Quels sont les bénéfices environnementaux et techniques à attendre de ces innovations ?

L'hydrogène est un gaz qui peut être produit à partir de différentes ressources : eau, gaz naturel, biogaz, électricité. Il s'agit d'un vecteur énergétique qui peut être stocké, transporté pour in fine être converti en électricité au travers d'une pile à combustible embarqué à bord d'un véhicule, d'une navette fluviale ou raccordé à un bâtiment de manière semblable à une chaudière électrogène. L'utilisation finale de l'hydrogène n'émet que de l'eau. L'hydrogène peut également être mélangé au gaz naturel dans les réseaux et alimenter des flottes de bus ou être appliqué aux usages classiques de l'habitat : chauffage, eau chaude sanitaire, cuisson ...

Au-delà des travaux de recherche menés depuis plus de 10 ans, des premières démonstrations en conditions réelles se font jour, révélant de réelles potentialités de déploiement et d'innovation pour les usagers de l'énergie.

Cette journée est destinée à un public large, curieux de découvrir des applications concrètes de ces technologies dans les usages énergétiques : décideurs et responsables des collectivités et des entreprises, gestionnaires du poste consommation / production d'énergie ou acteurs de l'innovation dans le domaine de l'efficacité énergétique et des énergies renouvelables.

 

Les trois thématiques qui seront abordées:

- La mobilité et analyse de cycle de vie de la mobilité

- Les applications stationnaires, bâtiments et réseaux

L'hydrogène, une nouvelle valorisation des EnR sur les territoires

 

D'autre part, il sera exposé les conclusions du rapport de l'Office Parlementaire d'Evaluation des Choix Scientifiques et Technologiques

 

Enfin, Une table ronde sur les risques et la faisabilité sociétale

 

Programme:

Consulter le site dédié : www.jt-hydrogene.ademe.fr

Contact: journeeh2piles@ademe.fr

Repost 0
31 mai 2013 5 31 /05 /mai /2013 21:44

 

Air Liquide va fournir une station de distribution d’hydrogène à IKEA, leader de la grande distribution spécialisée, pour alimenter une partie de la plateforme logistique IKEA de Saint-Quentin-Fallavier, près de Lyon en France.

 

Dans le cadre de ce projet, la station de distribution d’hydrogène alimentera une vingtaine de chariots élévateurs électriques munis de piles à combustible à hydrogène HyPulsion (co-entreprise détenue à 80% par Axane, filiale d’Air Liquide, et à 20% par Plug Power). Ces chariots électriques fonctionnant à l’hydrogène ne rejettent que de l’eau et bénéficient d’une autonomie de 8 heures.

 

La station Air Liquide délivrera de l’hydrogène à une pression de 350 bar et permettra de faire un plein en 3 minutes. En remplaçant les batteries électriques, les piles à combustible apportent une flexibilité et une productivité accrues en raison d’une plus grande autonomie d’utilisation et d’un moindre temps d’arrêt pour recharge.

 

D’une surface de 100 000 m2, le centre de distribution d’IKEA de Saint Quentin-Fallavier est un entrepôt clef de la logistique amont des magasins IKEA d’Europe du Sud qui organise la réception et le stockage de produits livrés du monde entier.

 

L’usage de l’hydrogène comme vecteur d’énergie pour les plateformes logistiques s’est développé aux Etats-Unis et au Canada avec plus de 3 000 chariots fonctionnant à l’hydrogène déployés à ce jour. La conversion de seulement 10% de la flotte mondiale de chariots élévateurs représenterait un marché potentiel d’hydrogène de 7 milliards d’euros.

 

Gert Bruggers, Directeur Général Distribution Service Provider* IKEA France, a déclaré : « Ce projet est dans la continuité des autres projets énergétiques innovants que nous réalisons au sein de notre Groupe. Ceci nous permet en outre un accroissement de notre efficacité opérationnelle. Il participe à l’évolution du contexte règlementaire permettant l’accroissement des applications hydrogène énergie en France. »

 

François Darchis, Directeur de la Société et membre du Comité Exécutif d’Air Liquide, a déclaré : « Après les contrats en Amérique du Nord, le Groupe est fier d’installer cette première station pour une plateforme logistique d’IKEA en France. Ce projet, une première en Europe, démontre la compétitivité et la maturité technique de cette solution pour les chariots électriques.

Il est aussi l’occasion, grâce à la coopération entre les partenaires publics et privés, de faire évoluer la réglementation pour permettre le déploiement de l’hydrogène énergie en France. »

 

Ce projet est le résultat des travaux menés par les partenaires du programme Horizon Hydrogène Énergie en France soutenu par OSEO et le fruit d’une coopération efficace avec les pouvoirs publics.

 

 

Source: http://airliquide.com/fr/premiere-station-de-distribution-dhydrogene-pour-chariots-elevateurs-en-france-pour-ikea.html

Repost 0
8 mai 2013 3 08 /05 /mai /2013 11:04

Premier salon français de l'hydrogène et des applications piles à combustible

HYVOLUTION les journées de l'énergie hydrogène

Date: du 5 au 8 septembre 2013

Lieu: ALBI (Parc des exposition et circuit automobile)

En collaboration avec le grand prix automobile d'Albi des 7 et 8 septembre

 

L’événement est organisé conjointement par Seiya Consulting, une société de conseil en stratégie spécialisée dans l’hydrogène, et Pure Artmony, une société de conseil en communication et événementiel. Au programme : une exposition de 5000 m2 (sur la production et le stockage, la distribution d’hydrogène, les applications stationnaires, mobiles et portables), des conférences et des démonstrations de véhicules à hydrogène sur la piste.

 

Contact: hyvolution@seiya-consulting.com

Repost 0
22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 09:19

La voiture Cityjoule est née d’une collaboration entre Polytech’Nantes et le lycée de la Joliverie à Saint-Sébastien-sur-Loire. C’est une petite voiture citadine à part entière championne de la consommation maîtrisée d’énergie.
 

cityjoule-voiture-H2-Nantes-2-.jpg

Cityjoule fonctionne grâce à deux moteurs électriques de 200 watts alimentés par deux piles à combustible (hydrogène) de 600 W.

Ce véhicule innovant pèse 80 kg, peut rouler jusqu’à 30 km/h et consomme l’équivalent de 0,1 litre d’essence au 100 km.

Une prouesse technique obtenue après 3 années de travail qui a mobilisé plus de 200 étudiants de Polytech’et de la Joliverie.

Pour la première fois, l'invention s'inscrit dans une utilisation citadine et pratique, avec phares, essuie-glace et coffre. « Nous avions la volonté de concevoir une vraie voiture de ville. L'automobile doit redevenir un outil de mobilité », explique Philippe Maindru, qui a dirigé le projet.


Sources:

Video: ouest France
Article: Ouest France

Repost 0
11 mars 2013 1 11 /03 /mars /2013 11:28

 

Une tondeuse 100% hydrogène :

Carburant: hydrogène vert (produit à partir d'énergie renouvelable)

Avantages environnementaux: Aucune émission de CO2. Deux tests réalisés en mars 2013 sur deux bancs différents.

 

Cette performance supprime l’effet particulièrement nocif pour la santé humaine du smog. Le smog est un mélange de polluants atmosphériques. Ses composantes les plus nocives sont l'ozone au sol et les particules fines qui peuvent pénétrer dans le système respiratoire. Ces polluants proviennent surtout des véhicules et autres machines fonctionnant à l'essence ou au diesel entre autres. Ce phénomène est amplifié avec la tonte des pelouses et espaces verts. En effet, l’humidité des copeaux et poussières d’herbes coupées concentrent les particules polluantes qui, pour certaines d’entre elles, sont inhalées par l’homme.

 

La tondeuse hydrogène ne produit ni CO, ni CO2, ni imbrûlés. Ainsi, elle ne participe en rien à la formation de smog. Tondre avec du matériel sans émission, c’est participer à la sauvegarde ou au rétablissement de la qualité de l’air en milieu urbain et pastoral. Cet investissement rentre dans les démarches du plan climat pour réduire nos émissions de 23% à l’horizon 2020.

 

Une tondeuse 100% française :

 - ETESIA : une marque française de tondeuses basée en Alsace

- MaHyTec : l’entreprise a développé le système d’injection directe d’hydrogène et les réservoirs de stockage sous hydrure solides. Stockages basse pression. MaHyTec est basée à Dôle

 - WH2 : distributeur de la tondeuse Bahya, est par ailleurs fournisseur d’hydrogène vert produit à partir des sites de production d’énergies renouvelables décentralisés. WH2 est une société basée à Lyon. WH2 est adhérent à ERH2-Bretagne

 

Acheter sa première tondeuse à hydrogène :

 - La Ville de Dôle a acquis la première unité en participant au financement du développement des modifications et aménagements liés à l’hydrogène.

 - Devenez les premiers utilisateurs de ce modèle de tondeuse. Soyez pionniers dans vos choix d’outils d’entretien de vos parcs et jardins. Passer à l’hydrogène vert. Tondre avec du matériel sans émission, c’est participer à la sauvegarde ou au rétablissement de la qualité de l’air en milieu urbain et pastoral.

 

Contacts:

Philippe Samat , Philippe.samat@wh2.fr , 06 95 27 10 86

Pierre Picard , Pierre.picard@wh2.fr , 06 09 87 30 02

Repost 0