Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Erh2-Bretagne

  • ERH2-Bretagne
  • THEME: L'énergie renouvelable, hydrogène et piles à combustible, réseaux énergétiques intelligents

SERVICES Proposés aux membres adhérents de l'association:
- Veille technologique, économique et réglementaire.
- Etudes technico-économiques.
- Projets de démonstration
  • THEME: L'énergie renouvelable, hydrogène et piles à combustible, réseaux énergétiques intelligents SERVICES Proposés aux membres adhérents de l'association: - Veille technologique, économique et réglementaire. - Etudes technico-économiques. - Projets de démonstration

Adhésions

Nouveau site internet: 

erh2-bretagne.strikingly.com

 

Demande d'adhésion: ERH2.Bretagne (at) gmail.com

 

Services proposés:

- Conférences, sensibilisation, formation (structures publiques et entreprises)
- Etudes générales et spécifiques sur l'hydrogène et les piles à combustibles
- Aides au montage de projets de stockage d'énergie renouvelable et de véhicules décarbonés
- Veille technologique, économique et règlementaire

 

Evénements

13-14 avril 2016
Fuel Cells Science and Technology 2016
Glasgow, Royaume Uni


25-29 avril 2016
Hannover Messe2016 - Hydrogen and Fuel Cells
Hanovre, Allemagne


29-30 avril 2016
24H de St Jo
Boulogne sur Mer


26-27 mai 2016
23rd FCDIC Fuel Cell Symposium
Tokyo, Japon


     
13-17 juin 2016
World Hydrogen Energy Conference 2016
Palais des Congrès et des Expositions, Saragosse, Espagne


14-17 juin 2016
Advanced Automotive Battery Conference (+ Fuel Cells) (16th aabc)
Detroit, USA


19-22 juin 2016
EVS29 - Electric Vehicle Symposium & Exhibition
Montréal, Québec


29-30 juin 2016
4e édition des Journées Hydrogène dans les Territoires
Grenoble

 

filière hydrogène et piles à combustible française

1) Rapport de l'Office Parlementaire d'Evaluation des Choix Scientifiques et Technologiques (OPESCT) de 2014: L'hydrogène; vecteur de la transition énergétique ?

 

Article de ERH2-Bretagne avec les 5 recommandations du rapport:

Résumé ERH2-Bretagne
 

Rapport: L'hydrogène; vecteur de la transition énergétique ?

 

Présentation pdf de l'AFHYPAC au SENAT le 7 novembre 2014
 

 

2) Mobility hydrogène France: Etude nationale sur le déploiement des voitures électriques à hydrogène et de l'infrastructure de recharge associée. (2014)

Présentation de l'étude: 

http://www.afhypac.org/images/documents/h2_mobilit_france_fr_final.pdf

 

3) Les piles à hydrogène une filière d'avenir pour la transition énergétique, Rapport DREAL Rhône Alpes (Nov 2012)

Présentation du rapport: 

http://www.rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/121030_-_DREAL_Hydrogene_-_Livret_de_promotion_cle149915-1.pdf

 

4) Les acteurs de la filière hydrogène et piles à combustible en région Rhone Alpes:

http://www.rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/Fiche_Acteurs_H2PAC_nov_2012_cle545381-1.pdf

 

5) Les acteurs de la filière électromobilité hydrogène en région Midi-Pyrénées

Carte interractive: 

https://mapsengine.google.com/map/viewer?mid=zjC-x7q49Xec.kUDirMmLxpaQ

Etude de positionnement de la filière électromobilité H2 en région Pyrénées: 

http://blogs.enstimac.fr/phyrenees/Rapport_Phyre%CC%81ne%CC%81es_VF_HA%20pdf.pdf

Classement Des Articles Par Thématiques

Filière stockage des énergies marines (EMR) et renouvelables (EnR)

1) Etude stockage des énergies marines renouvelables en Bretagne, pour Bretagne Développement Innovation (BDI) dans le cadre du projet européen MEREFIC, par le bureau d'étude Indicta. (présentée le 22 novembre 2014 à la CCI du Morbihan).

Rapport d'étude: 

http://ressources.bdi.fr/telechargements/INDICTA_BDI_Stockage&EMR_Livrable%20final_v1.0%20Merific.pdf

19 juin 2010 6 19 /06 /juin /2010 16:24

 

La compagnie d'électricité Norvégienne Wärtsilä, qui développe et commercialise des piles à combustibles, a installé une pile SOFC (Solide Oxyde Fuel Cell) à méthanol afin de fournir 20 kW de puissance auxiliaire à bord d'un navire transporteur de voitures appartenant à Wallenius Lines en Suède.

 

 

 

Le navire a appareillé de Bremerhaven, en Allemagne, au mois de mai avec la pile à combustible à bord, à destination des États-Unis via la Suède et le Royaume-Uni.


 

Elle permettra de tester la façon dont les piles à combustible fonctionnent à bord des navires et en milieu marin.


 

La pile à combustible peut être directement alimentée par le méthanol, disponible dans tous les grands ports du monde entier.


 

La pile à combustible a été installé par le consortium METHAPU, avec les membres, Wärtsilä, Wallenius Marine, Lloyd’s Register, Det Norske Veritas, et de l'Université de Gênes. Le projet d'un million d' Eurosest financé par  l'Union européenne dans le cadre du programme européen  (FP6).

 

 

Sources:

http://www.hydrogenguiden.no

http://www.wartsila.com

Repost 0
19 juin 2010 6 19 /06 /juin /2010 15:56

 

Des chercheurs de l'Université de Purdue dans l'Indiana aux Etats Unis, travaillent sur le développement de technologies permettant de stocker l'hydrogène dans le borane ammoniac, ce qui pourrait être utilisé dans les voitures à piles à combustible.


Le Borane Ammoniac (NH3BH3) est un des matériaux avec le contenu le plus élevé en hydrogène de toutes les matières solides, contenant 19,6 pour cent d'hydrogène en masse. les chercheurs ont trouvé la façon de libérer facilement l'hydrogène du borane ammoniac.

 

Normalement, il ya deux façons d'obtenir de l'hydrogène à partir de borane ammoniac: l'hydrolyse (ajout d'eau au borane ammoniac avec un catalyseur pour produire de l'hydrogène) et la thermolyse (chauffage du matériau à 170 °c pour libérer l'hydrogène. Aucune de ces méthodes ne sont pratiques dans un véhicule .


 

Toutefois, si les méthodes peuvent être combinées et contrôlée avec précision (appelé hydrothermolyse), et fonctionnent à la température d'utilisation d'une pile à combustible (85 ° C), cette méthode commence à devenir interessante.

 

 

Avec toutes les conditions optimales l'équipe a réussi à obtenir de l'hydrogène pesant 14 % de plus que le borane ammoniac d'origine comparé aux préconisations de 2015 du ministère américain de l'Énergie  dun objectif de  5,5 % en masse d'hydrogène pour un système de stockage de l'hydrogène.

 

 

Les chercheurs ont déterminé qu'une concentration de 77 % d'ammoniac borane est idéal pour un rendement en hydrogène maximum en utilisant le nouveau processus.


 

La recherche a été financé par le Département américain de l'énergie grâce à une subvention de l'Energy Center de Purdue parc de la découverte.

 

Le travail doit maintenant être fait pour trouver comment améliorer le réacteur, de sorte qu'il soit assez grand pour qu'un véhicule puisse parcourir au moins 500 km avant le ravitaillement, ainsi que le recyclage des déchets dans la fabrication du borane ammoniac.


Le produit est prometteur en tant que matériau de stockage d'hydrogène chimique pour des applications alimentées en énergie par des piles à combustible. La technologie peut également être utilisé pour produire de l'hydrogène  pour recharger les piles à combustibles dans les appareils électroniques portables, tels que les ordinateurs portables, téléphones cellulaires, assistants numériques personnels, appareils photo numériques de poche, appareils de diagnostic médical et de défibrillateurs.

 

L'équipe de recherche: 

Diwan Moiz, Hwang Tae Hyun, Ahmad Al-Kukhun, et Arvind Varma

École de génie chimique, Université Purdu, USA



Source: Une copie électronique du document de recherche est disponible en cantactant Emil Venere, 765-494-4709, venere@purdue.edu




Repost 0
22 mai 2010 6 22 /05 /mai /2010 08:40

 

Tamotsu Nomaguti, le président de l'Institut National des Sciences et Techniques Industrielles Avancées (AIST) au Japon  , Hasegawa Hiroo, le chef de la recherche du laboratoire de recherche sur les technologies de l’énergie,  et le groupe d'études et de recherche sur les technologies interfaciales, ont conçu un système de production d'hydrogène propre par le contrôle de la réaction électrochimique de l'eau et du lithium.

 

 

Batterie lithium hydrogène

 

 

Description de la pile lithium-eau rechargeable:

 

- Anode en lithium qui baigne dans un électrolyte organique,

- Cathode en carbone plongée dans un électrolyte aqueux.

- Les deux électrolytes sont séparés par une membrane solide perméable aux ions lithium (Li+) mais pas aux ions hydrogène (H+) et hydroxyde (OH-).


Production d’hydrogène :

 

La cathode permet une production d’hydrogène de 230 mmol / h / cm² avec une densité de courant de 12 mA/cm2.

En augmentant la température de fonctionnement et en améliorant la conductivité du séparateur aux ions Lithium, on estime que la capacité de production d'hydrogène sera multipliée par 10.


Décharge :

A l’Anode : Le lithium se dissout dans l'électrolyte organique sous forme d'ions Li+, libérant des électrons (Li è Li+ + e-).

A la cathode: Il se produit une électrolyse de l’eau, due à l'afflux des électrons, et produit du dihydrogène gazeux et des ions OH- ( 2 H2O + 2 e è 2OH- + H2). Puis les ions hydroxydes (OH-) réagissent avec les ions lithium qui ont traversé la membrane pour former de l'hydroxyde de lithium (LiOH).

 

Charge :

Les ions lithium Li+ se recombinent avec les électrons pour redonner du Lithium métallique et ainsi régénérer l’électrode.

 

Source : Communiqué de l'AIST du 14/05/2010 (en japonais): http://www.aist.go.jp/aist_j/press_release/pr2010/pr20100514/pr20100514.html

Repost 0
16 mai 2010 7 16 /05 /mai /2010 11:52


Un projet européen de déploiement de fauteuils roulants motorisés, camions et autobus à hydrogène permet de savoir si la technologie est assez mûre et si les véhicules de nouvelle génération seront facilement acceptée.


Un agriculteur à la retraite agé de 89 ans, Francisco Muñoz Tierno, a été déplacé à Soria, dans le nord-est de Madrid. Il est l'un des premiers à tester un nouveau véhicule pionnier. Il s'agit d'un prototype de fauteuil roulant propulsé par une pile à combustible à hydrogène.

Ces prototypes ont été construits dans le cadre du projet européen «Hychain-Minitrans» et permet de tester l’hydrogène sous pression comme combustible de substitution dans les situations de la vie réelle. Les dispositifs sont dans une grande mesure fondée sur les véhicules électriques. Le fauteuil roulant est alimenté par deux éléments principaux: un système d’hydrogène énergie basée sur une pile à combustible et des batteries.


La pile à combustible hydrogène est un appareil qui produit un courant électrique en faisant réagir de l'hydrogène avec l'oxygène de l'air. Le système est simple et ne demande pas de procédés de conversion compliquée.

 

L’utilisation du système énergétique à hydrogène pour le fauteuil roulant a trois principaux avantages: une gamme de voyages plus classique de fauteuils roulants électriques, il ne prend que quelques minutes pour remplir un réservoir d'hydrogène vide plutôt que jusqu'à 8 heures pour recharger un fauteuil roulant électrique et l'hydrogène léger rend le transport plus facile.

 

Soria est une ville déjà investie dans l'énergie éolienne et solaire. Elle est l'un des quatre régions d'Europe étant engagée dans le projet Hychain comme base pour le développement des réseaux de transport à l'hydrogène. Une autre de ces régions est Nordrhein Westfallen en Allemagne, l’ancienne mine de charbon près de la ville de Herten est devenue un centre de technologie de l'hydrogène. C'est ici que les triporteurs « cargobikes », une autre forme de transport fonctionnant à l'hydrogène, sont en cours d'élaboration. Vélos légers utilisés pour le transport de fret, ils sont actuellement testés par une société de télécommunications locale.

 


L’hydrogène peut également être utilisé pour les gros véhicules.

La ligne de bus n ° 266 dans la ville voisine Bottrop, fonctionne avec un bus à hydrogène qui ne produit aucun gaz à effet de serre et est beaucoup plus silencieux, sans le bruit du moteur à combustion. Toutefois, selon le chauffeur du bus, il n'est pas exempt de sonorités et il peut être bruyant pour les personnes à l'intérieur du bus. Au lieu de s'appuyer sur les cartouches échangeables d’hydrogène, le bus a un réservoir de gaz qui peut être ravitaillé en carburant dans des stations-service notamment au sein de la ville. Mais avant que l'hydrogène soit être utilisé comme une alternative, l'infrastructure nécessaire pour la distribution doit être créé, y compris l'installation de pompes à hydrogène dans les stations-service.

Ces prototypes sont uniquement conçus pour être conduits à l'intérieur des villes. Comme ils ont une autonomie de 100 à 120 kilomètres, ils seraient d'une utilité très limitée pour les voyages entre les villes. D'ailleurs, avec une vitesse maximale de 50 kilomètres à l'heure, les véhicules ne sont pas assez rapides pour être exploités sur les routes.


Malheureusement, la production de l'hydrogène lui-même n'est pas encore assez respectueuse de l'environnement et implique habituellement l'utilisation d'hydrocarbures. Il est à espérer qu'une méthode de production plus écologique sera possible dans un proche avenir. Une possibilité pourrait être l'électrolyse de l'eau à partir d’énergie photovoltaïque. Mais, à l'exclusion de sa production, l'emploi de l'hydrogène n’engendre aucun de gaz à effet de serre ou de pollution, en fait, le seul sous-produit de la réaction de l'hydrogène est l'eau pure.

Source : Hors série de « reseach eu » N°23 d’Avril 2010

Vidéo en français du projet Hychain Minitrans disponible à l'adresse: (enregistrer la cible du lien) 

 http://ec.europa.eu/research/star/index_en.cfm?p=57

Repost 0
14 mai 2010 5 14 /05 /mai /2010 10:21

 

Ces dernières semaines ont vu un certain nombre d'évolutions très positives dans l'industrie de la pile à combustible et de l'hydrogène.


1) L'histoire retiendra à juste titre que les plus grandes avancées venaient de Toyota.

Au lieu d'être des marchands d'apocalypse pour avancer dans un secteur où les voitures à pile à combustible coûtent des millions, pour ne jamais être économiquement rentable, etc etc etc , Toyota met un pied sur le marché avec un prix estimé de 30 000 € (50 000 USD) pour sa première voiture à pile à combustible hydrogène.

Et comme une cerise sur le gâteau, le communiqué de presse précise que les coûts de production seraient couverts par le prix de commercialisation. Donc, pas de surcoûts pour la société chaque fois que quelqu'un fait le choix d'adopter une de ces voitures. Joli coup!

 

2) Le gouverneur californien Arnold Schwarzenegger,  a également saisi sa juste part de la vedette lors de la conférence NHA * avec un discours d'engagement  comme défenseur de l'hydrogène énergie, même après avoir quitté ses fonctions. Nous avons besoin d'un champion de l'industrie et peut-être est-il l'homme de la situation.

 

* La  Conférence et l'Expo hydrogène NHA est la plus grande conférence de l'hydrogène aux Etats-Unis et une des plus importantes conférences annuelles de l'hydrogène dans le monde.



3) L'entrepreneur Tom Sullivan, qui a certainement mis son argent à bon escient, doit être félicité. Au cours de la remise  de la première bourse d'études de premier cycle par Proton Energy* qui a accordé 100.000 USD durant quatre années, Tom Sullivan a décidé que les 10 finalistes méritaient aussi un soutien et il a remit à chacun d'entre eux une bourse d'études. La somme allouée  cela revient à environ 4 millions de dollars au total. Bravo à Mr Sullivan.

"C'est une excellente occasion de mettre les ressources là où nos espérances dans les énergies renouvelables sont" a dit M. Sullivan. "L'hydrogène est clairement un important combustible d'avenir, la technologie pile à combustible PEM Proton (membrane échangeuse de protons)  fonctionne, elle peut être redimensionnée pour répondre à la demande des clients, et a obtenu une part de marché qui représente déjà environ la moitié de toute la production d'hydrogène par les stations-service en Amérique du Nord". "Comme je le constate ", a conclu M. Sullivan," c'est beaucoup mieux que les coûts des combustibles fossiles, et la sécurité et les autres risques associés à la pratique actuelle sont maitrisés, comme le camionnage de l'hydrogène en bouteille dans des centrales demandeuses pour le refroidissement des équipements de production. "

 

* Proton Energy fabrique des membranes échangeuses de proton, colonne vertébrale de la pile à combustible PEM

 


4) Au Royaume Uni, les libéraux démocrates sont désormais en charge du Département de l'énergie et le changement climatique. C'est un parti qui pourrait mieux aider l'industrie des piles à combustible et de l'hydrogène à l'avenir, en raison de leurs engagements manifeste pour "fixer un objectif de 40 pour cent de production d'électricité du Royaume-Uni à base de sources non émettrices de carbone d'ici à 2020, passant à 100 pour cent en 2050, avec une voie claire vers les sources d'énergie renouvelables couvrant l'accès au réseau et l'investissement dans les réseaux d'électricité et le développement de nouvelles incitations pour promouvoir la chaleur d'origine renouvelable ".

 


Repost 0
13 mai 2010 4 13 /05 /mai /2010 09:31


Présentée comme une nouvelle méthode de stockage de l'énergie renouvelable fluctuante, le procédé a été développé par l'entreprise autrichienne Solar Fuel Technology (Salzbourg), en coopération avec l'Institut Fraunhofer de recherche sur l'énergie éolienne (IWES), le Centre de recherche sur l'énergie solaire et l'hydrogène (ZSW) à Stuttgart et l'Université de Linz.


 


Objectif: Stocker l'électricité sous forme de méthane synthétique.


La production serait neutre pour l'environnement, le méthane serait stocké dans des gazomètres* et des conduits de gaz déjà existants.

Un démonstrateur fonctionne  à Stuttgart et  une première centrale de 10 MW est en projet pour 2012.


Procédé:


La technologie combine deux procédés de transformation de l'électricité en énergie chimique:

1) Casser la molécule d'eau H2O en dihydrogène H2 et dioxygène O2 à l'aide de l'électricité (électrolyse)

2) Méthanisation synthétique: Transformation du CO2 en méthane CH4 (composant principal du gaz naturel).


La méthanisation est elle-même un procédé chimique à plusieurs étapes : le CO2 est transformé en méthane (le produit final), en passant par de l'acide formique, du formaldéhyde et du méthanol. L'intérêt principal de cette technologie réside dans la possibilité d'utiliser le réseau de gaz naturel existant.

Le rendement de la transformation de l'électricité en gaz naturel serait supérieur à 60%. Ce rendement nous parait excessif à ERH2-Bretagne notamment en raison du rendement de l'électrolyseur seul qui devrait lui même être autour de 60 %. De plus il n'est pas mentionné s'il s'agit du rendement électrique ou du rendement global.


 


* (reservoirs à pression proche de la pression atmosphérique très utilisés fin 19ème siécle et début 20ème)



Sources :
- "Uberschüssiger Strom als Erdgas gespeichert", Die Welt - 28/04/2010

- "Okostrom als Erdgas speichern", Communiqué de la société Fraunhofer - 26/04/2010

 

 


Repost 0
7 mai 2010 5 07 /05 /mai /2010 19:42

 

 

Le 18 juin 2010 lors du technomarket (technologies de l'environnement) de Rennes (Le Diapason, campus de Beaulieur, université de Rennes 1) seront présentées les découvertes sur un nouveau matériau catalytique pour les piles à combustible.



Ce matériau catalytique, sous forme d’un feutre de graphite recouvert d’une couche organo-métallique est destiné à la conception des piles à combustible.

 

Ce matériau présente des qualités de légèreté, de résistance physique et de forte surface spécifique permettant d’augmenter l’intensité du courant produit.

 

 

Source:

 

http://www.bretagne-valorisation.fr/technomarket/energie.html

 


Repost 0
5 mai 2010 3 05 /05 /mai /2010 17:05

 

Le plus grand défi actuel du développement des piles à combustible hydrogène est le coût élevé du platine. Celui-ci est actuellement encore nécessaire pour produire de l'hydrogène rapidement et en quantité avec l'électrolyse de l'eau (procédé inverse des piles à combustibles).

 

Lors du processus de conversion électrochimique dans la pile à combustible, le platine, casse d'abord les molécules d'oxygène (O2), de sorte que la recombinaison de deux atomes d'oxygène est un problème. Séparés, les atomes individuels sont déposées immédiatement sur la surface de platine en une fraction de seconde et sont ensuite convertis en molécules d'eau.

 

Des chercheurs de l'Université technique de Berlin, le cluster d'excellence en catalyse UniCat *, et des scientifiques américains, ont décrit le mécanisme d'action d'un nouveau catalyseur qui permettrait de diminuer la quantité de platine intégré dans les  piles à combustibles, et par conséquent de réduire leur coût, d'environ  80%.

Les résultats sont publiés dans l'édition "Nature Chemistry" du mois de Mai **.

 

 

En synthétisant des catalyseurs sphériques à base de cuivre et de platine de l'ordre de quelques nanomètres, les chercheurs retirent ensuite une partie du cuivre et arrive ainsi à produire une sphère de platine épaisse de quelques atomes.

Le mécanisme de mélange et de séparation du cuivre provoque une condensation des atomes de platine en surface,  la capacité de fixation de l'oxygène sur ces particules est aisnsi réduite, ce qui favorise la réaction de formation d'eau et améliore donc le rendement électrique de la pile à combustible.

L'activité électrochimique du nouveau catalyseur peut aussi être régulée en continu et permet ainsi d'optimiser son utilisation.

Ce procédé est également applicable à d'autres métaux précieux, ce qui entraînerait une nette réduction des coûts de tous les procédés chimiques impliquant ceux-ci.

 

Le procédé inverse de la pile à combustible hydrogène (électrolyse de l'eau) pourrait ainsi trouver d'énormes avantages à utiliser cette technique pour réduire le coût des générateurs d'hydrogène à partir d'énergie renouvelable.

 

 

Des tests à grande échelle sur ces nouveaux catalyseurs sont menés actuellement dans des laboratoires de l'industrie automobile et de l'industrie chimique Allemande en conditions réelles d'utilisation.


* UniCat (Unifying Concepts in Catalysis) est un cluster dédié à la catalyse en Allemagne. Il regroupe 250 chercheurs (chimistes, physiciens, biologistes, etc.) issus de 4 universités et de 2 Instituts Max-Planck de Berlin et du Brandebourg.

 

** L'article sera disponible à l'url  http://www.nature.com/nchem/journal/v2/n4/index.html
("Lattice-strain control of the activity in dealloyed core-shell fuel cell catalysts")

Source : Dépêche idw, communiqué de presse de l'Université technique de Berlin - 27/04/2010 - http://idw-online.de/pages/en/news366426

 

Repost 0
30 avril 2010 5 30 /04 /avril /2010 07:35

 

 

Lors du salon technologique de Hanovre (19 au 23 avril 2010 ), le Centre allemand de recherche aérospatiale (DLR) a présenté certaines de ces recherches sur l'Hydrogène et les Piles à combustible, avec comme objectif l'application industrielle.

 

- 1. AVION Antares DLR -H2: Le planeur électrique alimenté avec une pile à combustible


 Une première mondiale avec un avion volant sans  émission de CO2 et qui démarre  uniquement avec des piles à combustible (PAC) .

Vol d'inauguration:  juillet 2009 à Hambourg,

Hauteur record de vol:  2.558 m.

Système de PAC:  fixé sous les deux ailes

Puissance totale des PAC: 20 kW

Lors d'un vol vertical, seuls 10 kW sont nécessaires.

Envergure: 20 m,

Longueur : 7,5 m

Poids total: 460 kg,

Portée: plus de 750 km

Vitesse maximale: 170 km/h.

 

 

- 2. Générateur d'hydrogène à partir de l'énergie solaire:


Mis au point par l'Institut de thermodynamique technique (ITT) du DLR à Stuttgart,  un générateur produisant de l'hydrogène à partir d'un rayonnement solaire à 1.200 °C, est installé sur la tour solaire de la centrale espagnole Plataforma Solar de Almeria (PSA).


Le fonctionnement est basé sur un cycle thermodynamique à deux étapes qui permet de "casser" la molécule d'eau sans émission de CO2.

L'Institut travaille aussi sur des composants techniques pour les PAC à basse et haute température.

Un microscope permet également d'observer les différentes couches constituantes des PAC à haute température. Celles-ci sont assemblées très précisément grâce à une pulvérisation de plasma sous vide.


 

- 3. Le DLR développe aussi des applications pour les systèmes de PAC (PEFC, DMFC [1]) portables de puissance comprise entre quelques centaines de Watt et quelques kW.


Objectif: Elaborer des systèmes compacts et robustes avec de hautes densités de puissance.

 

Applications Visées: Les systèmes énergétiques décentralisés:

- Acquisition de données,

- Sûreté de l'alimentation électrique,

- Surveillance ;

- Systèmes énergétiques mobiles pour l'approvisionnement en électricité des bâtiments et des systèmes d'informations en transport ;

- Approvisionnement en électricité pour les campings et les pavillons.

 

Le DLR développe aussi des éléments de construction à haute intégration pour les systèmes de PAC : 

L'objectif est de diminuer les coûts de production industrielle grâce à l'effet d'échelle et ainsi pouvoir concurrencer les autres systèmes de production d'électricité sur le marché.

En développant des PAC sous forme de modules constituées de sous-systèmes préparés à l'avance et prêts à l'exploitation, le DLR poursuit son objectif de production en série et de réduction des coûts.

 

 

- [1] PEFC : Polymer Electrolyte Fuel Cell ; DMFC : Direct Methanol Fuel Cell. Article Wikipédia pour obtenir des informations supplémentaires : http://fr.wikipedia.org/wiki/Pile_%C3%A0_combustible

 

 

Sources:

 

- Salon technologique de Hanovre - 19-23/05/2010
- "Hannover Messe 2010: Aus den Forschungslabors zur industriellen Anwendung", Communiqué du DLR - 15/04/2010 - http://www.dlr.de/desktopdefault.aspx/tabid-13/135_read-23710/

Repost 0
20 avril 2010 2 20 /04 /avril /2010 08:35

 

Une Station-service multi-énergies, neutre en CO2 doit être construite à Berlin Brandebourg

Les aéroports de Berlin, les sociétés ENERTRAG et TOTAL Allemagne s’unissent pour réaliser un projet énergétique innovant : la station service Total du futur aéroport international Berlin Brandebourg (BBI) sera la première station service au monde neutre en CO2.

 

TOTAL Allemagne, en coopération avec ENERTRAG, va réaliser dans le futur aéroport international de Berlin Brandebourg, la première station publique totalement neutre en CO2 (la réduction de CO2 du parc éolien couvre également le CO2 émis par la combustion des carburants vendus par la station).

 

L’hydrogène sera produit sur place par électrolyse avec de l’électricité issue du parc éolien d’ENERTRAG situé à proximité de l’aéroport. Ce parc de 40 éoliennes produira annuellement 200 GWh d’électricité, dont le surplus non utilisé par la station sera injecté dans le réseau électrique.

 

La station proposera de l’hydrogène gazeux à 350 et 700 bars, de l’électricité pour recharger les véhicules électriques à batterie, du gaz naturel enrichi en hydrogène ainsi que de l’essence et du gasoil enrichis en agrocarburants. La mise en service est prévue pour octobre 2011.

 

L’efficacité énergétique et le développement durable (réduction maximale de toutes les nuisances induites par un aéroport) sont les objectifs fixés par la mise en place de ce nouvel aéroport international de Berlin Brandebourg, qui se substituera aux aéroports de Tegel, Schönefeld et Tempelhof (ce dernier a fermé en octobre 2008).

 

Sources :

- Total Allemagne 4 mars 2010

- Gazette de l'observatoire français de l'hydrogène et des piles à combustibles HYPAC 19/04/2010

Repost 0