Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Erh2-Bretagne

  • ERH2-Bretagne
  • THEME: L'énergie renouvelable, hydrogène et piles à combustible, réseaux énergétiques intelligents

SERVICES Proposés aux membres adhérents de l'association:
- Veille technologique, économique et réglementaire.
- Etudes technico-économiques.
- Projets de démonstration
  • THEME: L'énergie renouvelable, hydrogène et piles à combustible, réseaux énergétiques intelligents SERVICES Proposés aux membres adhérents de l'association: - Veille technologique, économique et réglementaire. - Etudes technico-économiques. - Projets de démonstration

Adhésions

Nouveau site internet: 

erh2-bretagne.strikingly.com

 

Demande d'adhésion: ERH2.Bretagne (at) gmail.com

 

Services proposés:

- Conférences, sensibilisation, formation (structures publiques et entreprises)
- Etudes générales et spécifiques sur l'hydrogène et les piles à combustibles
- Aides au montage de projets de stockage d'énergie renouvelable et de véhicules décarbonés
- Veille technologique, économique et règlementaire

 

Evénements

13-14 avril 2016
Fuel Cells Science and Technology 2016
Glasgow, Royaume Uni


25-29 avril 2016
Hannover Messe2016 - Hydrogen and Fuel Cells
Hanovre, Allemagne


29-30 avril 2016
24H de St Jo
Boulogne sur Mer


26-27 mai 2016
23rd FCDIC Fuel Cell Symposium
Tokyo, Japon


     
13-17 juin 2016
World Hydrogen Energy Conference 2016
Palais des Congrès et des Expositions, Saragosse, Espagne


14-17 juin 2016
Advanced Automotive Battery Conference (+ Fuel Cells) (16th aabc)
Detroit, USA


19-22 juin 2016
EVS29 - Electric Vehicle Symposium & Exhibition
Montréal, Québec


29-30 juin 2016
4e édition des Journées Hydrogène dans les Territoires
Grenoble

 

filière hydrogène et piles à combustible française

1) Rapport de l'Office Parlementaire d'Evaluation des Choix Scientifiques et Technologiques (OPESCT) de 2014: L'hydrogène; vecteur de la transition énergétique ?

 

Article de ERH2-Bretagne avec les 5 recommandations du rapport:

Résumé ERH2-Bretagne
 

Rapport: L'hydrogène; vecteur de la transition énergétique ?

 

Présentation pdf de l'AFHYPAC au SENAT le 7 novembre 2014
 

 

2) Mobility hydrogène France: Etude nationale sur le déploiement des voitures électriques à hydrogène et de l'infrastructure de recharge associée. (2014)

Présentation de l'étude: 

http://www.afhypac.org/images/documents/h2_mobilit_france_fr_final.pdf

 

3) Les piles à hydrogène une filière d'avenir pour la transition énergétique, Rapport DREAL Rhône Alpes (Nov 2012)

Présentation du rapport: 

http://www.rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/121030_-_DREAL_Hydrogene_-_Livret_de_promotion_cle149915-1.pdf

 

4) Les acteurs de la filière hydrogène et piles à combustible en région Rhone Alpes:

http://www.rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/Fiche_Acteurs_H2PAC_nov_2012_cle545381-1.pdf

 

5) Les acteurs de la filière électromobilité hydrogène en région Midi-Pyrénées

Carte interractive: 

https://mapsengine.google.com/map/viewer?mid=zjC-x7q49Xec.kUDirMmLxpaQ

Etude de positionnement de la filière électromobilité H2 en région Pyrénées: 

http://blogs.enstimac.fr/phyrenees/Rapport_Phyre%CC%81ne%CC%81es_VF_HA%20pdf.pdf

Classement Des Articles Par Thématiques

Filière stockage des énergies marines (EMR) et renouvelables (EnR)

1) Etude stockage des énergies marines renouvelables en Bretagne, pour Bretagne Développement Innovation (BDI) dans le cadre du projet européen MEREFIC, par le bureau d'étude Indicta. (présentée le 22 novembre 2014 à la CCI du Morbihan).

Rapport d'étude: 

http://ressources.bdi.fr/telechargements/INDICTA_BDI_Stockage&EMR_Livrable%20final_v1.0%20Merific.pdf

14 avril 2016 4 14 /04 /avril /2016 14:41
Bus électriques pile à hydrogène versus Bus électriques batteries
Bus électriques pile à hydrogène versus Bus électriques batteries
Bus électriques pile à hydrogène versus Bus électriques batteries
Bus électriques pile à hydrogène versus Bus électriques batteries
Bus électriques pile à hydrogène versus Bus électriques batteries
Bus électriques pile à hydrogène versus Bus électriques batteries

Bus électriques pile à hydrogène versus Bus électriques batteries

 

Le président de la communauté de communes de Rennes métropole ( 43 Communes) Emmanuel Couet, vient de lancer officiellement un appel d'offre pour 100 % de Bus électriques en 2030.

" Cet appel à projets s’inscrit dans la logique de notre plan climat-air-énergie territorial (PCAET). Notre ambition est d’être une éco-métropole, qu’il s’agisse du domaine des transports, du logement ou des énergies renouvelables ».  « Outre l’absence d’émission de CO2, les bus électriques, silencieux, contribuent à une ambiance apaisée et sereine dans la ville." 


Nous pourrions aller plus loin en parlant de la santé des citoyens améliorée par ces bus, mais il est difficile d'avoir des "citations" sur ce point.

 

Appel d'offre de Rennes metropole:

http://www.marchesonline.com/appels-offres/avis/partenariat-d-innovation-experimentation-de-bus-ele/ao-6963466-1

 

Objectif: Remplacer l’ensemble du réseau de lignes régulières, 22 lignes urbaines et 46 lignes métropolitaines avec des bus électriques, pour la motorisation mais aussi pour le chauffage et les équipements auxiliaires.

L'ambitieux projet implique un partenaire industriel, objet de l'appel d'offre, qui est souhaité unique par Rennes metropole, mais aussi un cadre de recherche et développement pour mettre au point le matériel adapté au réseau de la communauté de communes et vérifier, sur le terrain, les verrous à lever en termes d’exploitation, de maintenance ou d’incidences sur les infrastructures. Des dispositifs de recharge devront-elles être installées aux terminus, ou le long des lignes, par exemple.




Premiers tests au printemps 2017


Si des bus électriques standards, de 12 mètres, existent déjà, les bus articulés de 18 mètres n’en sont encore qu’au stade de l’étude. « Or, les bus articulés représentent 64 % du parc actuel, ce qui ne va pas changer », précise Jean-Jacques Bernard, élu de Rennes Métropole aux Transports et aux Déplacement. « Passer des bus standards aux bus articulés représente un saut technologique significatif, notamment en termes d’autonomie. »


Pour les premiers tests, c’est la ligne 12, qui relie La Poterie à Grand Quartier en passant par le centre-ville, qui a été retenu. Cette ligne est l’une des rares à ne fonctionner qu’avec des bus standards, de 12 mètres, et en nombre limité. Ce seront alors 7 bus 100 % électriques qui circuleront sur cette ligne.

 

Ce test « grandeur nature » serait suivi d’un second, en 2018, avec cette fois l’introduction d’un bus articulé. Mais la prudence est de rigueur. « Il s’agit bien d’une expérimentation. » Une expérimentation qui séduit, puisque 6 entreprises ont d’ores et déjà pris des contacts avec la métropole. « Le choix du partenaire sera fait cet été, tant sur ses capacités de R&D, que de production. »

 

 

ERH2-Bretagne souligne que nous essayons depuis plusieurs années de sensibiliser les élus en Bretagne concernant les flottes de bus électriques avec pile à hydrogène. Mais c'est aussi le cas au niveau des élus et responsables en charge de l'énergie au conseil régional, à l'ADEME et la DREAL, notamment pour le stockage des énergies renouvelables et pour l'alimentation en hydrogène de véhicules électriques notamment des bus.

Le projet HYBSEN de station de production-distribution d'hydrogène pour véhicules électriques pourrait très bien s'intégrer dans un tel projet et fournir l'énergie nécessaire aux bus électriques hydrogène du type Mercedes Citaro Fuel Cell, Man, Van Hool, toyota ou Hyundaï.

 

Alors BEB contre FCEB pour Batterie Electric Bus contre Fuel Cell Electric Bus ?

 

Et pourquoi pas un hybride batterie et pile à hydrogène dans un programme commun européen ?

 

 

 

 


Le réseau STAR de Rennes Métropole:

Métro et parcs relais
:
- 1 ligne de métro (ligne a) comportant 15 stations et 4 parcs relais de 400 places chacun (1 aérien et 3 souterrains). 30 rames.

- 1 parc relais "Les Préales" de 250 places sur le site propre bus "Axe Est-Ouest"


Réseau de bus

- 483 véhicules au 31/01/2016 (bus + autocars + minibus) dont 280 bus propriété de Rennes Métropole (94 standards et 186 articulés) et 203 véhicules propriété des transporteurs sous-traitants de Keolis Rennes

- 22 lignes urbaines, 46 lignes métropolitaines, 39 lignes complémentaires, 41 lignes scolaires



Fréquentation et kilomètres parcourus:

- 77,3 millions de voyages en 2015 (300 000 voyages par jour en moyenne).

- 21,731 millions de km parcourus en 2015 (19,053 millions de km bus et 2,678 millions de km métro)

 

Source: Rennes metropole

Repost 0
2 mars 2015 1 02 /03 /mars /2015 17:21

Projet de mobilité à l’hydrogène à Rodez, dans l’Aveyron



Partenaires:EDF, l’institut de recherche EIFER et les entreprises Braley 

Réponse à un appel à projet européen sur l’hydrogène et la pile à combustible (nom de code FCH2 JU 2014).

Opérationnel fin 2016 

Coût: 2,2 millions d’euros


Objectif: Produire localement l’hydrogène en utilisant les surplus d’électricité issus des énergies renouvelables. Une station de distribution fournirait l'hydrogène aux véhicules électriques partenaires munis d'une hybridation de la source d'énergie: Batteries et pile à combustible hydrogène, sans émissions de CO2 et pour un coût proche à celui du diesel.

L'intérêt des entreprises locales de transport ainsi que La Poste: l'autonomie est améliorée grâce à la technologie pile à hydrogène.


 Avec ses barrages et usines hydroèlectriques, son parc éolien et ses unités de méthanisation, il est un des premiers départements producteurs d’électricité d’origine renouvelable de France. 

Trois projets ont été retenus en novembre 2014 par le consortium H2 Mobilité France de l’association française pour l’hydrogène et la pile à combustible, qui pilote l’appel d’offres pour le compte de l’Union Européenne. La « route de l’hydrogène » de Rodez et sa station de distribution qui serait gérée par l’entreprise Braley doivent maintenant convaincre.


Sources: 
Braley veut mettre l’hydrogène à la pompe (La Dépêche)
L’Aveyron candidat à la création d’une station d’hydrogène (Centre Presse Aveyron)

Repost 0
29 février 2012 3 29 /02 /février /2012 09:40

La voiture 100% solaire de l’association Eco Solar Breizh, en partenariat avec des entreprises et des centres de recherche bretons, devrait parcourir l’Australie lors du prochain World solar challenge (WSC), organisé en 2013. Une maquette en bois a récemment été dévoilée au Véhipôle de Ploufragan.

 

 

Longue de 4,30 m pour 1,80 m de large et 70 cm de haut, cette voiture devrait atteindre une moyenne de 90 à 100 km/h durant la course. Equipée d’un système informatique calculant sa vitesse optimale, elle a une autonomie de 2 à 3h en cas de temps couvert.

 

Partenaires du projet:

Les étudiants de l’IUT de Saint-Brieuc (matériaux composites), de l’IUT de Brest (mécanique) et de l’école d’ingénieur de Lannion (électrique) y travaillent actuellement. Le projet est estimé à 230.000 €.

 

Source : "Cette voiture solaire va être 100% bretonne" (Caroline Eluard), Ouest-France du 15 février 2012.

 

Site internet d'ecosolarbreiz: http://www.ecosolarbreizh.com/ 

Repost 0
16 septembre 2011 5 16 /09 /septembre /2011 10:14

Dans le cadre du 12 e appel à projets de R & D du Fonds unique interministériel (FUI), le gouvernement a annoncé le financement par l’État de 79 nouveaux projets de recherche et développement pour 73 millions d’euros. Le projet DhyMont, labellisé par le Pôle Véhicule du futur, figure dans cette liste.

 

Le projet Dhymont vise à concevoir un prototype complet de dameuse * écologique à hydrogène qui validera la possibilité d’électrifier des engins de forte puissance, capables de fonctionner en environnement hostile (température, altitude, pente, vibrations). Il s’intéresse en outre aux problématiques de dégradation et de durée de vie des piles à combustible à forte puissance dans ces environnements. Ce projet s’inscrit dans la démarche de développement durable menée par les stations de sports d’hiver en Savoie.

 

 

Ce projet a été labellisé conjointement avec les pôles de compétitivité Tenerrdis et Arve Industries (Rhône-Alpes). Le projet DhyMont, porté par l’entreprise SymbioFCell ** (Haute-Savoie) associée à l’entreprise Aztec (Savoie) et à deux laboratoires, l’institut FC Lab de Belfort et le CEA Liten (Isère), vise à développer des dameuses électriques équipées de systèmes de piles à combustible de 300 kW. 

 

Cette innovation permettra de valider l’utilisation de piles à combustible de forte puissance dans des conditions de fonctionnement extrêmes (température, humidité, altitude). Les enseignements tirés de cette expérience seront transposables dans les applications professionnelles telles que ferroviaires, engins de travaux publics et de manutention lourde, pour lesquelles des projets sont en cours d’élaboration avec les industriels du territoire.

 

Le FC Lab « conforte ainsi son rôle de premier plan au niveau national dans le domaine de l’intégration et de la fiabilisation des systèmes piles à combustibles, cœur de son expertise », commente le Pôle Véhicule du futur.

 

D’un montant de 2,4 M€, ce projet sera, pour sa partie franc-comtoise, cofinancé aux côtés du FUI par le Feder et les collectivités locales, dont le conseil général du Territoire de Belfort et la Communauté d’agglomération belfortaine. Les collectivités rhônalpines sont également associées au financement des acteurs de leur territoire, en complément du FUI.

 

 

* Une Dameuse est un véhicule à chenille utilisé sur les pistes de ski.

** SymbioFCell: http://www.symbiofcell.com/

 

 

 

Source: Communiqué de presse du pôle véhicules du futur:

http://www.vehiculedufutur.com/uploads/presse/CP/CdP_FUI12_DhyMont.pdf

 

Contact: Contact : Philippe Chican - phc@vehiculedufutur.com

Repost 0
16 juillet 2011 6 16 /07 /juillet /2011 09:43

 

Le journal des directions d'aujourd'hui: " Le nouvel économiste" a publié, dans sa rubrique véhicules électriques, un article sur les voitures électriques à piles à combustible "La voiture propre ultime" dans son édition du 14 juillet au 21 juillet 2011.

 

Bruno Mansuy, président de ERH2-Bretagne a participé à l'interview et pointé le retard de la France en ce domaine, notamment son abscence dans les programmes européens de démonstration des autobus hydrogène (projets STEP, ECTOS, CUTE, HYFLEET CUTE et récemment CHIC).

 

Le véhicule électrique avec pile à combustible permet de résoudre les deux principaux verrous des véhicules à batteries:

- L'autonomie multipliée par 4 (300 à 800 km selon la taille du réservoir d'hydrogène)

- La recharge ultrarapide (3 à 8 minutes) comparée à plusieurs heures pour les batteries.

 

 

Source:

 

http://www.lenouveleconomiste.fr/

http://www.lenouveleconomiste.fr/vehicules-electriques-autonomie-et-recharge-10891/#more-10891

Repost 0
26 juin 2011 7 26 /06 /juin /2011 22:06

 

Le Conseil général d’Ille-et-Vilaine, la Région Bretagne, Rennes Métropole et PSA Peugeot Citroën ont officialisé, hier, la mise en place d’un programme d’expérimentation de véhicules électriques pendant trois ans.

 

Intégré au plan « Véhicule Vert Bretagne », cette initiative prévoit la mise en place de projets concrets à partir du deuxième semestre 2011 : service de location de voitures électriques dans les gares et à l’aéroport de Rennes, création d’un réseau de recharge par Rennes Métropole…

 

De son côté, PSA fournira 100 véhicules électriques dans le cadre de ce programme :  Citroën C-zero, et Berlingo First Electrique, Peugeot Ion et Partner Origin Electrique. 

 

 

Projets qui seront mis en oeuvre progressivement:

 

 

- Desserte des villes périphériques à Rennes en complément aux transports en commun ;
- Location courte et très courte durée sur les gares et l’aéroport ;
- Intégration à des flottes de véhicules utilitaires pour des livraisons urbaines et péri-urbaines ;
- Intégration à une flotte d’autopartage ;
- Intégration du véhicule électrique dans des flottes d’entreprise ;
- Création d’un service de flotte mutualisée interentreprises sur zone d’activité ;
- Intégration aux flottes des collectivités ;
- Usage de véhicules électriques sur l’axe Rennes-St Malo ;
- Expérimentation d’un modèle de station de charge rapide partagée.

Pour permettre la mise en œuvre de ces nouveaux usages, un réseau d'infrastructures de charge va être installé par Rennes Métropole, site pilote du plan national pour le véhicule décarboné*. En complément des sites de recharge normale, un dispositif de bornes de recharge rapide (80 % du plein en 30 minutes) va aussi être testé.

 

 

A l'horizon 2020, la pile à combustible

 


Dans un avenir plus lointain, le paysage automobile pourrait être également modifié par la pile à combustible (PAC), technologie sur laquelle PSA Peugeot Citroën travaille activement en ayant déjà conçu plusieurs démonstrateurs (Taxi PAC, H20, Quark, H2Origin, 307 cabriolet Fisypac...).


 

La pile GENEPAC – élaborée en partenariat avec le CEA et présentée par le Groupe en 2006 - en donne une bonne illustration : à horizon 2020 elle pourrait permettre de faire fonctionner un véhicule à partir d’hydrogène qui fournit, via la pile à combustible, de l’électricité et rejette de l’eau.

 


 

039.genepac.jpg

 

 

 

PSA Peugeot Citroën s’est doté de moyens de recherche sur la PAC et a inauguré en 2006 une unité pile à combustible dans son centre de recherche de Carrières sous Poissy. Cette unité est totalement dédiée aux études sur la pile à combustible, aux technologies associées l’intégration de la chaîne de traction PAC dans un véhicule.
 

 

En 2008, le groupe en présentant le démonstrateur Peugeot Partner H2Origin en partenariat avec Intelligent Energy, démontrait son savoir faire dans l’intégration d’une Pile compacte capable d’assurer des démarrages à très basse température, l’un des écueils actuels des piles à combustible.

 

Début  2009, PSA Peugeot Citroën en présentant un démonstrateur Peugeot 307 CC PAC, stockage hydrogène à 700 bars, rechargé en 3 minutes et disposant de batterie Lithium ion pour une autonomie au delà de 500 km, a fait un nouveau bond en avant tant dans l’autonomie que dans l’agrément d’un véhicule zéro émission.

 

peugeot-307-hybride-electrique-supercaps-et-pac--3-.jpg
Crédit Photo: ERH2-Bretagne


 

 

Source: PSA Peugeot Citroën

Repost 0
26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 09:24

 

Le réseau de bus de Coulommiers, en Seine et Marne, s'est doté en Août de 3 bus hybrides, et vient de mettre en service un nouveau bus électrique.
Bus OREOS 4X Marque Gépébus
Fabricant: société PVI* basée à Gretz-Armainvilliers en Seine-et-Marne
Exploitant: Transdev **
Caractéristiques techniques:

Nombre de places: 47 dont 25 assises

Batteries: Lithium - Ion

Energie stockée: 170 kWh

Architecture multiplexée 24V
Capacité batterie 170 Ah

Système de récupération d'énergie au freinage: rendement 20 %

Autonomie moyenne: 120 km

Durée de charge: 6 à 8 h

Vitesse maximum en charge sur route plane: 70 km/h

Acceleration: supérieure à 1m/s²

Puissance nominale du moteur à 2600 Tr/min: 103 kW (140 ch)



 

* PVI est spécialisée dans la commercialisation d’autobus 100% électriques de marque Gépébus, notamment la gamme OREOS

 

** Filiale de la Caisse des Dépôts, Transdev est aujourd’hui le 4ème opérateur de transport public en Europe et leader européen du transport à la demande.

 

 

 

   
Source:
Repost 0
30 juillet 2010 5 30 /07 /juillet /2010 09:14

 

Le succès commercial des véhicules électriques repose en grande partie sur la standardisation des systèmes de recharges.

Un consortium regroupént trois industriels européens majeurs annonce les premières bornes de recharges labellisés.

 

Estimation du parc mondial des véhicules électriques à 10-15 ans:

 

3,5 à 7 millions d’unités correspondant à des ventes de 350.000 à 1.000.000 d’unités par an. Les véhicules électriques devraient représenter 10 % du marché automobile mondial en 2020.


 

En France, ce sont les communes et les groupements de communes qui ont la compétence sur le déploiement d'infrastructures de recharges publiques pour les voitures électriques. 

 

La programmation du déploiement des véhicules électriques en France: 

 

- 12 collectivités territoriales pilotes dès 2010.

- 2 constructeurs français s'engagent à commercialiser 60.000 véhicules électriques sur 2011 et 2012, en partenariat avec des collectivités.

 

 

La programmation du déploiement des véhicules électriques en Europe:

 

- Des projets similaires sont lancés dans plusieurs régions européennes, et l'’ensemble des acteurs concernés doivent se mettre d’accord sur une norme commune de recharge et de connexion, en créant un standard européen indispensable pour le citoyen européen qui voyage d'un pays à un autre.

 

- Trois acteurs industriels européens majeurs - Legrand, Schneider Electric et Scame,  ont crée le consortium EV Plug Alliance dont l’objectif est de promouvoir un branchement électrique haute sécurité.  

Il favorise l’adoption d’une solution unique de connexion entre le véhicule électrique et l’infrastructure de recharge qui soit interopérable dans tous les pays européens.

 

2 axes prioritaires sont définis:


- La baisse du coût des batteries: Les prix actuels sont autour de 6.000 à 16.000 euros.

- La standardisation des systèmes de recharges: Il existe 92 modèles différents et le choix des prises et connecteurs est l’objet de discussions en tenant compte des réglementations en vigueur dans les différents pays européens.


Cette standardisation:

- devra respecter le plus haut niveau d’exigence en matière de protection des consommateurs et ne pas dégrader l’acquis normatif sur le plan de la sécurité des installations électriques.

- doit tenir compte de l’augmentation des puissances recquises

- doit tenir compte du fait que la majorité des points de recharge seront dans l’habitat ou sur les lieux de travail, donc accessibles à des publics non professionnels voire vulnérables (enfants), en un très grand nombre de points.

 

  La normalisation d'un cordon électrique détachable avec deux prises distinctes à ses extrémités est en cours.

Le type de prise proposé par l'EV Plug Alliance :

  • côté véhicule, une prise type II pour une puissance de 3 à 43 kW.
  • côté infrastructure de recharge (bâtiments, parkings ou résidentiel), jusqu'à 24 kW, une prise type III à empreinte unique monophasée / triphasée, 16 à 32 A, avec des obturateurs. 
  • Au delà de 24 kW, hors des bâtiments et du résidentiel, le cordon sera attaché de façon permanente à la borne et uniquement manipulé par des utilisateurs informés. La prise se raccordant au véhicule sera de type II.


L'EV Plug Alliance apporte ainsi une alternative à l’association japonaise "Chamdeo" (Toyota, Nissan, Mitsubishi Motors, Fuji Heavy Industries (Subaru) et Tokyo Electric Power (Tepco)) qui veut s'imposer comme un acteur principal du marché de l'automobile électrique.


Repost 0
14 avril 2010 3 14 /04 /avril /2010 17:07


Le plan de déploiement des infrastructures de recharge des véhicules électriques a été lancé le 13 avril 2010 par la France. 
12 collectivités territoriales « pilotes » sont engagées et un groupement de grandes entreprises (une vingtaine) commandera  60 000 véhicules aux deux grands constructeurs français.
 
Une charte précise la responsabilité du gouvernemlent en ce qui concerne la rédaction d' un livre vert pointant les recommandations faites aux collectivités. Le gouvernement devra préciser les montants et modalités des financements qui seront attribués à cette infrastructure de recharge déployée dans les 12 collectivités. Rennes, le Havre, Rouen, Paris, Bordeaux, Nice, Grenoble , Pays d’Aix-en-Provence, Angoulême, Orléans, Strasbourg et le Grand Nancy,  participeront au développement de ces réseaux de recharge électrique. Les deux constructeurs français devront être en mesure de mettre sur le marché français 60 000 véhicules électriques  en 2011 et 2012.
 

Le groupement d'entreprises qui s'est créé pour acheter ces véhicules (EDF, Veolia, GDF-Suez, la RATP, la ,Poste, Areva, Eiffage Bouygues, France Télécom, la SAUR, Vinci...  

Le ministère du développement durable a déclaré qu'il s'agissait "de garantir aux constructeurs français une demande suffisante pour qu’ils puissent lancer la production de véhicules électriques, en toute sécurité, à une échelle industrielle ».

 

Les véhicules proposés bénéficieront d’une autonomie de 150 Km et un bonus de 5 000 € sera versé par l’Etat s’ils émettent moins de 60 g/CO2/km. Ce montant sera de 2 000 € pour les véhicules hybrides avec une limite d’émission de CO2 de moins de 135 g/km.

 


Repost 0