Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Erh2-Bretagne

  • ERH2-Bretagne
  • THEME: L'énergie renouvelable, hydrogène et piles à combustible, réseaux énergétiques intelligents

SERVICES Proposés aux membres adhérents de l'association:
- Veille technologique, économique et réglementaire.
- Etudes technico-économiques.
- Projets de démonstration
  • THEME: L'énergie renouvelable, hydrogène et piles à combustible, réseaux énergétiques intelligents SERVICES Proposés aux membres adhérents de l'association: - Veille technologique, économique et réglementaire. - Etudes technico-économiques. - Projets de démonstration

Adhésions

Nouveau site internet: 

erh2-bretagne.strikingly.com

 

Demande d'adhésion: ERH2.Bretagne (at) gmail.com

 

Services proposés:

- Conférences, sensibilisation, formation (structures publiques et entreprises)
- Etudes générales et spécifiques sur l'hydrogène et les piles à combustibles
- Aides au montage de projets de stockage d'énergie renouvelable et de véhicules décarbonés
- Veille technologique, économique et règlementaire

 

Evénements

13-14 avril 2016
Fuel Cells Science and Technology 2016
Glasgow, Royaume Uni


25-29 avril 2016
Hannover Messe2016 - Hydrogen and Fuel Cells
Hanovre, Allemagne


29-30 avril 2016
24H de St Jo
Boulogne sur Mer


26-27 mai 2016
23rd FCDIC Fuel Cell Symposium
Tokyo, Japon


     
13-17 juin 2016
World Hydrogen Energy Conference 2016
Palais des Congrès et des Expositions, Saragosse, Espagne


14-17 juin 2016
Advanced Automotive Battery Conference (+ Fuel Cells) (16th aabc)
Detroit, USA


19-22 juin 2016
EVS29 - Electric Vehicle Symposium & Exhibition
Montréal, Québec


29-30 juin 2016
4e édition des Journées Hydrogène dans les Territoires
Grenoble

 

filière hydrogène et piles à combustible française

1) Rapport de l'Office Parlementaire d'Evaluation des Choix Scientifiques et Technologiques (OPESCT) de 2014: L'hydrogène; vecteur de la transition énergétique ?

 

Article de ERH2-Bretagne avec les 5 recommandations du rapport:

Résumé ERH2-Bretagne
 

Rapport: L'hydrogène; vecteur de la transition énergétique ?

 

Présentation pdf de l'AFHYPAC au SENAT le 7 novembre 2014
 

 

2) Mobility hydrogène France: Etude nationale sur le déploiement des voitures électriques à hydrogène et de l'infrastructure de recharge associée. (2014)

Présentation de l'étude: 

http://www.afhypac.org/images/documents/h2_mobilit_france_fr_final.pdf

 

3) Les piles à hydrogène une filière d'avenir pour la transition énergétique, Rapport DREAL Rhône Alpes (Nov 2012)

Présentation du rapport: 

http://www.rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/121030_-_DREAL_Hydrogene_-_Livret_de_promotion_cle149915-1.pdf

 

4) Les acteurs de la filière hydrogène et piles à combustible en région Rhone Alpes:

http://www.rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/Fiche_Acteurs_H2PAC_nov_2012_cle545381-1.pdf

 

5) Les acteurs de la filière électromobilité hydrogène en région Midi-Pyrénées

Carte interractive: 

https://mapsengine.google.com/map/viewer?mid=zjC-x7q49Xec.kUDirMmLxpaQ

Etude de positionnement de la filière électromobilité H2 en région Pyrénées: 

http://blogs.enstimac.fr/phyrenees/Rapport_Phyre%CC%81ne%CC%81es_VF_HA%20pdf.pdf

Classement Des Articles Par Thématiques

Filière stockage des énergies marines (EMR) et renouvelables (EnR)

1) Etude stockage des énergies marines renouvelables en Bretagne, pour Bretagne Développement Innovation (BDI) dans le cadre du projet européen MEREFIC, par le bureau d'étude Indicta. (présentée le 22 novembre 2014 à la CCI du Morbihan).

Rapport d'étude: 

http://ressources.bdi.fr/telechargements/INDICTA_BDI_Stockage&EMR_Livrable%20final_v1.0%20Merific.pdf

8 mars 2014 6 08 /03 /mars /2014 15:57


Hydrogène de Clean Centres Bus d'excellence

Fin Janvier, les premiers pas vers des centres d'excellence pour le développement d'un réseau européen de bus propres à l'hydrogène ont été effectués par les représentants des autorités de transport de la Riviera Trasporti en Ligurie , De Lijn en Flandre , ainsi que des représentants de la ville d'Aberdeen , tous engagés dans le déploiement d'autobus à pile à combustible dans le cadre de la co- financé projet de l'UE de high V.LO city .

Les Centres d'excellence high V.LO city  sont destinés à être un point de référence sur le déploiement et l'exploitation des autobus à pile à combustible dans les transports publics et d'atteindre les autorités de transport public, opérateurs de bus , et les organisations de passagers , ainsi que au grand public . Les centres d'excellence seront essentiels reliant les sites potentiels d'autobus à pile à combustible existantes qui sont déjà en activité projets de bus à pile à combustible .

Pris en charge par les régions de Flandre ( Belgique ) , Ligurie ( Italie ) et la ville d'Aberdeen ( Ecosse ) et co- financé par l'entreprise commune de l'UE pour les piles à combustible et l'hydrogène (FCH JU ) , le projet se déploie très efficace de l'hydrogène à pile à combustible bus , en les reliant avec des emplacements existants dans toute l'Europe . Le projet est connu sous l'acronyme "High V.LO -City" , se référant à son objectif d'accélérer l'intégration de bus à hydrogène dans les parcs publics dans toute l'Europe .

S'appuyant sur les engagements des opérateurs de transport public des sites de démonstration du projet , San Remo ( 5 bus ) , Anvers ( 5 bus ) et Aberdeen ( 4 bus ) , le projet de High V.LO -City cherche à démontrer la viabilité économique et technique de ces autobus et de solutions d'infrastructures intelligentes , afin d'accélérer l'introduction plus large du marché dans les prochaines années .

Les partenaires du projet high V.LO city officiellement engagés à la mise en place des centres d'excellence lors de la réunion Busworld Académie aura lieu vendredi dernier , 17 Janvier 2014 au château de Rumbeke à Roulers , également connu sous le nom d'eau («H2O ! " ) Château . Grâce à la collaboration avec l'Académie Busworld , la high V.LO city cherche à atteindre une cible importante des opérateurs de bus et les autorités de transport , ainsi que les organisations de passagers .

Paul Jenné , coordinateur du projet high V.LO city a déclaré: " Il est d'une importance primordiale pour apprendre et partager des informations avec les parties prenantes sur la performance des technologies de piles à combustible et de l'hydrogène dans les transports publics . Le Réseau européen de l'hydrogène propre Centres Bus d'excellence est une étape essentielle dans cette direction . En tant que coordinateur de projet, nous sommes très heureux de voir que les opérateurs de transport public et les villes du projet se sont engagés à des centres d'excellence ."

Conseiller Barney Crockett , leader Aberdeen City Council a déclaré: « Nous sommes déterminés à définir l'image d'une ville internationale de l'énergie du 21e siècle et de mener une révolution industrielle maigre propre. Technologie de l'hydrogène et de transport joueront un grand rôle dans cette vision et le conseil et ses partenaires ont un rôle important à jouer dans la réalisation de cette vision . Aberdeen est célèbre pour son expertise dans la production de pétrole et de gaz au large des côtes . Ces compétences trouvent racine dans les énergies renouvelables offshore. Nous ajouter la troisième composante - une économie de l'hydrogène . Nous sommes absolument déterminés à faire en sorte que Aberdeen continue de jouer un rôle de premier plan dans le développement des technologies de l'hydrogène et de l'infrastructure et à démontrer les avantages de transport vert . "

M. Roger Kesteloot , directeur général de la société flamande de conducteurs d'autobus , De Lijn , a déclaré: " De Lijn est proche de ses passagers et offre une vaste gamme de solution durable et le transport de haute qualité . Avec les bus 5 de piles à combustible à être exploités à Anvers , nous allons acquérir de l'expérience dans le fonctionnement quotidien des autobus à pile à combustible et nous nous engageons à partager nos connaissances et de meilleures pratiques avec les autorités de transport intéressées par le Centre d'excellence pour être établie à Anvers . "

M. Sandro Corrado , PDG de l'opérateur de bus italien Rivera Trasporti , a déclaré: " Riviera Trasporti a été commise aux technologies propres pour une longue période, d'exploitation actuellement une flotte de trolleybus (bus électriques ) qui a toutefois des coûts importants d'entretien des infrastructures . Merci à high V.LO city , nous substituer une partie de notre flotte de trolleybus par des bus à pile à combustible . Nous sommes heureux de partager notre expérience avec les autorités de transport intéressées par le nouveau Centre d'excellence à San Remo . "

M. Stefan Meersseman , président de Busworld Académie , a déclaré: «Nous sommes très heureux de collaborer avec le high V.LO city et à témoigner de l'engagement des opérateurs high V.LO city et des villes à l'occasion de notre deuxième réunion Busworld Académie à Roulers . En tant que réseau des opérateurs de transport , nous sommes impatients de découvrir les avantages et les défis des technologies propres telles que les technologies de piles à combustible et de l'hydrogène dans les transports publics " .

 

Source: Communiqué de presse HYgh VLO city 

08/03/2014: Premiers pas vers un réseau européen de bus hydrogène
Repost 0
12 février 2014 3 12 /02 /février /2014 09:45

La startup française Mc Phy, membre d' ERH2-Bretagne, va concevoir des reservoirs hydrogène pour l'un des premiers constructeurs naval au Monde: L'Italien Fincantieri spécialiste des paquebots de croisière.

 

Mobilité hydrogène maritime : signature d'un contrat décisif avec Fincantieri

McPhy Energy définira et concevra le prototype du réservoir d'un navire propulsé à l'hydrogène

La Motte-Fanjas, le 10 février 2014

 

McPhy Energy, le spécialiste des solutions hydrogène dédiées au stockage d'énergie et aux applications industrielles, vient de signer un contrat décisif dans le domaine de la mobilité hydrogène maritime avec un des leaders mondiaux de la construction navale, le groupe italien Fincantieri.


Fort de sa technologie exclusive de stockage de l'hydrogène sous forme solide, McPhy Energy concevra un réservoir destiné à équiper des navires propulsés à l'hydrogène, afin d'en construire un premier prototype.

" Nous nous félicitions de cette collaboration avec McPhy Energy qui nous permettra de bénéficier de son savoir-faire mondialement reconnu combiné à sa technologie unique de stockage de l'hydrogène. C'est un projet clé pour notre développement dans les énergies vertes qui permettront de réduire l'impact de la mobilité maritime sur l'environnement ", explique Gerardo Borgogna, Directeur du département conception de sous-marins de Fincantieri.

" Nous sommes fiers de travailler avec un constructeur naval leader comme Fincantieri qui encourage le développement du marché des énergies vertes en mer grâce à des infrastructures hydrogène concurrentielles ", ajoute Diana de Rosmini, Directeur commercial de McPhy Energy.

" Notre partenariat avec Fincantieri montre que l'hydrogène n'apporte pas uniquement une réponse verte aux marchés de la mobilité terrestre, mais également à ceux de la mobilité maritime ou aérienne. C'est un des premiers projets industriels concernant la mobilité maritime et notre collaboration avec Fincantieri nous donne un réel avantage technologique sur ce marché. C'est également un point de départ pour la création d'infrastructures hydrogène maritimes, incluant à la fois la production sur place et le stockage, comme sait le faire McPhy Energy ", conclut Adamo Screnci, Membre du directoire et Vice-Président de McPhy Energy.

 

Source: Communiqué de presse Mc Phy Energy
 

 

À propos de McPhy Energy 

McPhy Energy, le spécialiste des solutions hydrogène dédiées au stockage d'énergie et aux applications industrielles, a été créé en 2008 à La Motte Fanjas dans la Drôme. Fort de sa technologie exclusive de stockage d'hydrogène sous forme solide et de sa longue expertise dans la production d'hydrogène par électrolyse de l'eau, McPhy Energy conçoit et fabrique des équipements flexibles de stockage et de production.

Ces solutions respectueuses de l'environnement offrent des avantages uniques de sécurité, d'indépendance et de simplicité d'utilisation. Elles s'adressent aux secteurs des énergies renouvelables, de la mobilité et de l'industrie où McPhy Energy compte plus de 1 000 clients.

Le groupe dispose de 3 sites de production en France, Allemagne et Italie ainsi que d'un laboratoire de R&D en France. En phase de fort développement, McPhy Energy bénéficie de l'appui d'actionnaires de premier plan : Sofinnova Partners, Bpifrance, Gimv, Amundi, Emertec, Areva.


À propos de Fincantieri

Le groupe italien Fincantieri est un des premiers constructeur naval au monde. En 200 ans d'histoire, il a construit plus de 7 000 navires. Leader mondial des paquebots de croisière, Fincantieri est un acteur de référence sur les autres marchés : des navires de guerre aux ferries, des méga-yachts aux navires spéciaux à forte valeur ajoutée, de la réparation à la conversion de navires.

Le Groupe, dont le siège social est à Trieste, emploie près de 20 000 personnes, dont 8 400 en Italie, et exploite 21 chantiers navaux sur 3 continents, pour un chiffre d'affaires de 4 milliards d'euros.
 

Relations presse McPhy Energy
Calyptus
Marie-Anne Garigue
+ 33 1 53 65 68 63
marie-anne.garigue@calyptus.net

Paquebot Fincantieri

Paquebot Fincantieri

Repost 0
18 janvier 2014 6 18 /01 /janvier /2014 13:13

Une nouvelle technologie japonaise promet de faire de l'hydrogène moins cher que l'essence

 

TOKYO - Le plus grand grossiste de pétrole du Japon, JX Holdings, a mis au point une technologie permettant de transporter de grandes quantités d'hydrogène en toute sécurité sous forme liquide, une étape qui permettrait de rendre l'hydrogène plus abordable que l'essence et d'aider à la diffusion des véhicules électriques avec piles à combustible hydrogène.

Actuellement, le transport et le stockage de l'hydrogène sous forme de gaz nécessite des remorques spéciales  pour le contenant à haute pression, mais l'hydrogène sous forme liquide élimine le besoin de fibres de carbone à haute résistance pour concevoir les réservoirs et les équipements en toute sécurité.

Par dissolution de l'hydrogène dans du toluène, un liquide dérivé du pétrole brut, JX Holdings pourra ainsi transporter un liquide à des températures et des pressions ordinaires.
L'utilisation d'un catalyseur de propriété industrielle, permettra de libérer l'hydrogène qui ainsi revaporisé sera alors distribué à la pompe.

 

Les véhicules électriques à pile à combustible, alimentée par la réaction électro-chimique de l'hydrogène et de l'oxygène, sont souvent appelés «les ultimes éco-véhicules" parce qu'ils n'émettent que de la vapeur d'eau et aucun polluant , avec une utilisation comparable à une voiture à essence, et, à la différence des véhicules électriques à batteries, peuvent rapidement être remplis.


Toyota et Honda ont pour but de commencer la production de masse et la vente de ces véhicules en 2015. Et le gouvernement envisage de mettre en place 100 stations de remplissage d'hydrogène au Japon d'ici l'exercice 2015.

Mais l'hydrogène est relativement cher et le renforcement des stations de remplissage nécessite de gros investissements, ce qui entrave les efforts visant à promouvoir les véhicules à pile à combustible. Mesuré en termes de la même distance parcourue, l'hydrogène est près de deux fois plus cher que l'essence.

La nouvelle technologie permettrait de réduire son coût de production et de distribution de environ 145 yens (1,03 €) par mètre cube  à moins de 100 yens (0,71 €), assez bon marché pour rendre les véhicules à pile à combustible viables.

Cette technologie permettra également à l'hydrogène de pouvoir être chargé dans les mêmes remorques et citernes utilisées pour l'essence. Le transport de l'hydrogène sous forme liquide plutôt que sous forme de gaz permet aussi de réduire les volumes par deux.

Le coût de construction d'une station de remplissage, alors que son prix actuel est de à 500 millions de yen (3,54 M €) peut ainsi être ramené à environ de 200 millions de yens (1,416.Millions d' €), soit une baisse  de ¥ 300 000 000 (2,124 M €).


La société prévoit de commencer à adopter la technologie autour de 2020 et elle travaille à étendre son réseau de stations d'hydrogène. En ajoutant des stations et en stimulant  la production d'hydrogène, la société prévoit, à terme, de réduire le coût à environ 60 yens par mètre cube (0,42 € /m3) , ce qui le rendra aussi cher que l'essence.

Source: http://asia.nikkei.com/Tech-Science/Tech/Technology-promises-to-make-hydrogen-as-cheap-as-gasoline (Traduction ERH2-Bretagne)

Repost 0
25 octobre 2013 5 25 /10 /octobre /2013 11:34

La station service Hydrogène dans la ville d'Ecoful dans Toyota city au Japon

 

Toute discussion sur les véhicules à pile à combustible à hydrogène est sûre d'aboutir à une discussion où l'hydrogène est pour l'avenir (c'est le discours de nombreux "soit_disant" experts en France. Même si les constructeurs automobiles japonais ont fait de grands progrès publics avec l'hydrogène depuis de nombreuses années maintenant, la situation n'est pas différente là-bas. Il a été annoncé il ya deux ans au Japon qu'il y aurait 100 postes de ravitaillement en hydrogène construites , centrées autour de quatre grands axes de la ville de Tokyo , Aichi, Osaka et Fukuoka et qui seront terminées en 2015, lorsque les premiers Véhicules électriques avec pile à hydrogène FCEV sont prévus pour la vente du marché de masse. 

 

L'Association de recherche des technologies de l'alimentation / d'utilisation d'hydrogène (HySUT) et l'Organisation de développement de nouvelles technologies énergétiques et industrielles (NEDO) l'an dernier ensemble ont commencé à travailler sur trois stations afin de tester la planification et la viabilité du ravitaillement commercial en hydrogène.

 

La station H2 à Ecoful Toyota City, Préfecture d'Aichi, Japon est l'une de ces trois. Quatre stations sont en construction dans la préfecture d'Aichi, celle de la ville Ecoful va être la première station commerciale qui fonctionne à 70 méga pascals (MPa, environ 10.000 psi) dans la région. 

Elle a été construite par Toho Gas Co., Ltd et Iwatani Corporation (développement du gaz et de l'énergie et de la société d'approvisionnement), qui font partie avec HySUT / NEDO du consortium de sociétés qui font la poussée de l'hydrogène au Japon. Le groupe comprend les constructeurs automobiles Toyota, Honda et Nissan , ainsi que 13 fournisseurs d'énergie qui incluent des sociétés de services publics, des compagnies de gaz et les producteurs de combustibles traditionnels, et pour la gare de la ville Ecoful ils ont aussi formé un partenariat avec Smart Melit (Smart Mobility & Vie de l'énergie à Toyota City), l'organisation de Toyota City vise un système de société sobre en carbone et à trouver des moyens de combiner l'électricité et de l'hydrogène dans la planification urbaine. 

 

La station contribue à ses propres besoins pour permettre la fourniture de l'hydrogène, avec chaque autre étape réalisée sur site. Néanmoins l'implication de deux compagnies de gaz implique que l'hydrogène soit  produit avec le procédé le moins cher mais le plus polluant de reformage à la vapeur - le méthane est canalisée pour réagir avec la vapeur, de l'hydrogène et du dioxyde de carbone apparaît comme le résultat. L'hydrogène est reformé à raison de 1000 Nm3 / h (1.000 mètres cubes par heure à une pression «normale» et la température - normal défini généralement comme une atmosphère de pression et soit 0, 15 ou 20 degrés Celsius). Il est ensuite envoyé à un compresseur primaire pour être comprimé à 40 MPa (environ 5000 psi) et est ensuite stocké dans cinq réservoirs de 300 litres. Il est alors envoyé à un "ensemble de remplissage" pour être comprimé à 82 MPa, après quoi l'hydrogène est envoyé à un dispositif cryogénique de refroidissement à entre -40 et -30 C. Enfin, l'hydrogène refroidi est distribué à 70 MPa  soit à des véhicules à pile à combustible ou des bus de piles à combustible.

 

La capacité à remplir les bus est un gros problème parce que cela signifie qu'ils peuvent remplir dans le centre-ville. Jusqu'à ce que la gare de la ville Ecoful soit mies en ligne, les autobus à pile à combustible de Toyota city qui travaillent dans la ville devaient se rendre à l'édifice de la recherche chez Toyota Motor Company pour faire le plein, ce qui est une propriété privée en dehors du centre. Le remplissage à haut débit à 2.000 mètres cubes par heure signifie qu'il faut environ cinq minutes pour remplir une voiture, une dizaine de minutes pour remplir un bus. Ils essaient d'obtenir la cible pour une voiture jusqu'à trois minutes. il n'est pas difficile de faire le remplissage, en plaçant la buse sur le récepteur d'un Highlander FCEV, en appuyant sur ​​un bouton pour lancer le ravitaillement, puis en appuyant sur ​​un autre bouton quand on veut cesser d'alimenter. La buse est imposante même si elle est environ deux fois plus épaisse  qu'une buse européenne en raison des règles de sécurité. Il pourrait prendre cinq minutes pour remplir une voiture, mais dans une journée de dix heures la station ne peut produire d'hydrogène que pour remplir 30 voitures ou six autobus. C'est la durée des processus de reformage, de compression et de cryogénie. 

 

La construction de stations d'hydrogène reste une solution coûteuse: L'objectif est d'atteindre un coût unitaire de 200 millions de yens (1,49 Millions d'Euros) pour une seule station, mais actuellement  le coût est le double soit quelque chose comme 3 Millions d'Euros. Tout comme il l'a fait avec les véhicules électriques, le gouvernement japonais accorde d'importantes subventions à l'effort de la station de remplissage H2, et cela permet aux clients de ne pas payer l'hydrogène à la station pour remplir leurs réservoirs au début de l'étude et la mise en œuvre de véhicules à pile à combustible, l'hydrogène se est offert gratuitement. Tout ce qu'ils doivent faire est de faire une réservation. 

 

Caractéristiques techniques de la station:

 

Production d'hydrogène:

Type: Reformage de gaz naturel
Débit: 1 000 Nm3 / heure
Compresseur primaire à 40 MPa (400 Bars)
Durée totale de remplissage de la capacité de stockage: 10 heures

 

Stockage d'hydrogène:

Quantité d'hydrogène stockable 10 000 Nm3
Pression de stockage: 40 MPa (400 Bars)
5 Réservoirs de 300 Litres

 

Compression et refroidissement d'hydrogène:

Compression principale à 82 MPa (820 Bars)
Dispositif cryogénique de refroidissement atteignant une température entre -30 et - 40 °C

 

Distribution d'hydrogène:

 

Pression de distribution de l'hydrogène: 70 MPa (environ 700 Bars)
Débit de remplissage: 2 000 m3 / heure
Capacité de remplissage: 30 voitures ou 6 autobus en 10 heures

 

Durée de remplissage des véhicules électriques avec pile à hydrogène:

Voitures: 5 minutes
Bus: 10 minutes


Repost 0
24 mai 2013 5 24 /05 /mai /2013 09:50

 

Des Bus verts Zéro émission ont été intégrées dans un certain nombre de villes européennes pour décarboner les transports. Ces autobus électriques  à pile à combustible hydrogène contribuent à rendre les transports publics propres.

Cette vidéo comporte 5 autobus à pile à combustible à hydrogène qui sont exploités à Oslo depuis mai 2013, et qui ont été fournis par le fabricant européen Van Hool, dans le cadre du projet CHIC (Clean Hydrogen In European Cities) hydrogène propre dans les villes européennes.

Le projet est co-financé par l'Union Européenne et l'initiative technologique conjointe européenne sur l'hydrogène et les piles à combustible (FCH JU).

Cette vidéo a été réalisée par la Commission européenne et présenté lors de la conférence du Plan SET (technologie énergétiques stratégiques), le 8 mai 2013.

Regardez ici la vidéo. Bus verts dans les villes européennes

Repost 0
29 mars 2013 5 29 /03 /mars /2013 09:42

 

Vingt-sept nouvelles stations service à hydrogène dans le monde entier ont ouvert en 2012, portant le nombre total de stations hydrogène en fonctionnement à 208 à partir de Mars 2013.

Ceci est le résultat de la cinquième édition de l'évaluation annuelle par H2stations.org, un site de Ludwig-Bölkow-Systemtechnik (LBST) et du TÜV SÜD.

En 2012, huit stations ont ouvert en Amérique du Nord, trois en Asie et 16 en Europe, dont cinq se trouvent en Allemagne. Ces dernières sont la propriété du projet Clean Energy Partnership (CEP) et sont situés à Hambourg, Berlin et Düsseldorf. En comptant  la station hydrogène ouverte à Stuttgart en Mars 2013, cela porte le nombre de stations de ravitaillement en hydrogène en Allemagne à 33. En Autriche la troisième station de ravitaillement en hydrogène a été ouverte l'année dernière, tandis que la Turquie a ouvert sa première station de ravitaillement en hydrogène.

Au total, 80 stations de ravitaillement en hydrogène sont actuellement en service en Europe, 76 en Amérique du Nord, trois en Amérique du Sud et 49 en Asie.

En outre, de nombreux pays prévoient de construire de nouvelles stations. Un de ces nouveaux pays est la Slovénie, où des plans spécifiques pour la construction de deux stations hydrogène ont été publiés en 2012. Le site internet H2stations.org  publie également les projets de stations de ravitaillement en hydrogène qui sont en cours d'élaboration. À l'heure actuelle, 104 postes de ravitaillement sont répertoriés dans le monde entier (43 en Amérique du Nord, sept en Asie et 54 en Europe, dont sept en Allemagne). Le site donne également un aperçu de l'histoire de l'infrastructure de l'hydrogène en incluant des informations sur les projets déjà achevés.

 

Source: Annual assessment of LBST and TÜV SÜD PRESS RELEASE

Repost 0
15 mars 2013 5 15 /03 /mars /2013 10:28

 

BMW Manufacturing a annoncé le 13 Mars 2013 l'expansion réussie de ses équipements en chariots élévateurs électriques avec pile à combustible hydrogène dans son centre de 1,2 millions de mètres carrés de production. En 2010, BMW a terminé l'installation d'un système de production et de stockage  hydrogène près de l'usine pour alimenter environ 100 chariots élévateurs. Depuis ce temps, l'entreprise a plus que doublé sa flotte à hydrogène à hauteur de 230 unités au service l'usine entière et des fonctions logistiques.

"BMW continue de compléter son modèle de production durable, en intégrant  une technologie alternative et efficace, a déclaré Josef Kerscher, Président de fabrication BMW. «la Mise en œuvre réussie puis l'extension de notre flotte de manutention à hydrogène a fourni une source d'énergie durable qui dépasse nos attentes.

"L'utilisation supplémentaire du système de pile à combustible à hydrogène a été exécuté par l'ajout de deux nouveaux compresseurs à capacité plus élevée, de nouveaux reservoirs de stockage et de nouvelles conduites de distribution, et huit nouveaux distributeurs d'hydrogène. Le système élargi offrira au moins 400 kg d'hydrogène par jour. BMW estime que le système développé permet d'économiser une énergie de 4,1 millions kWh par an, soit une hausse de 1,8 million de kWh / an par rapport au système de pile à combustible hydrogène initial.

BMW a également publié une mise à jour du projet pour le pilote du site d'enfouissement d'une poche de gaz naturel converti en hydrogène. La première phase de l'étude, qui a validé la faisabilité économique et technique, a débuté en Juillet 2011. Le projet est maintenant passé à la deuxième phase de conversion méthane-hydrogène. L'équipe du projet, dirigée par l'autorité de recherche de Caroline du Sud (SCRA), est mise en place ainsi que l'équipement d'essai qui permettra de surveiller la pureté de l'hydrogène. Pour ce faire, BMW a installé un système de nettoyage qui pompe un flux de gaz d'enfouissement (post-siloxane retrait), retire le soufre et les traces de contaminants et, à terme, pourra produire de l'hydrogène par l'intermédiaire d'un reformeur de méthane (SMR).

"BMW est très heureux des progrès que nous avons pu réaliser au cours des 18 derniers mois, a déclaré Cleve Beaufort, directeur énergie du groupe BMW aux États-Unis et au Canada. "L'objectif de générer de l'hydrogène renouvelable à partir du méthane prouve que c'est une option possible pour BMW et permettra une transformation pour l'industrie des piles à combustible."

Tout au long de ce projet, SCRA a été un leader et un partenaire de financement. Le département américain de l'Énergie (DOE) a également fourni un soutien à la fois technique et financier pour le projet.

La phase finale de ce projet est prévue pour fin 2013. A cette époque, BMW effectuera des essais de matériel de manutention alimentés en parallèle par l'hydrogène provenant  du reformage des gaz d'enfouissement et à partir d'hydrogène industriel commercial.

Pour leurs efforts dans la production d'énergie sur site, l'Agence américaine de protection de l'environnement a récemment nommé BMW Manufacturing le deuxième plus grand partenaire d'énergie verte. Le Classement Green Power permet de récompenser  les entreprises et les communautés américaines qui font des investissements dans la production d'électricité sur place. Les Usines BMW aux États-Unis produisent actuellement 38% de leurs besoins en électricité sur place, la plupart du temps à partir de son programme gaz vers énergie.

 

Source (traduction ERH2-Bretagne): BMW group

Repost 0
3 mars 2013 7 03 /03 /mars /2013 11:40

phantom_eye_hydrogene_BOEING.jpg

Le drone sans pilote Phantom Eye  de Boeing alimenté à l'hydrogène liquide a terminé son deuxième vol le 25 Février 2013, ce qui démontre les capacités qui lui permettront d'effectuer des missions de renseignement, de surveillance et de reconnaissance pour un maximum de quatre jours sans ravitaillement.

Pendant le vol, le centre de recherche de la NASA (Dryden Flight Research Center) à la base Edwards de l'Air Force, en Californie, le Phantom Eye est monté à une altitude de 8.000 pieds et est resté en l'air pendant 66 minutes à une vitesse de croisière de 62 nœuds avant l'atterrissage. L'avion a dépassé ce qu'il atteint l'an dernier lors de son premier vol quand il a volé à une altitude de 4.080 pieds et est resté en l'air pendant 28 minutes.

Boeing auto-finance le développement du Phantom Eye respectueux  de l'environnement, qui génère uniquement de l'eau comme sous-produit de son système de propulsion.

Après le premier vol, Boeing mis à jour le logiciel de l'appareil et le matériel, y compris le train d'atterrissage. Les mises à jour ont payé sous la forme d'un atterrissage parfait.

Le démonstrateur Phantom Eye est capable de transporter une charge utile de 450 livres lors de l'utilisation pour un maximum de quatre jours à des altitudes allant jusqu'à 65.000 pieds.

 

Source: http://boeing.mediaroom.com/index.php?s=43&item=2604

Reportage Video en Ligne:

http://www.boeing.com/Features/2013/02/bds_phantom_eye_02_26_13.html

Repost 0
22 février 2013 5 22 /02 /février /2013 09:35

 

Le gouvernement flamand est de remplacer 386 des autobus les plus anciens et les plus polluants avec des véhicules plus rentables et respectueux de l'environnement, dans un investissement estimé à 93 M €.

Cinq de ces bus seront des modèles à pile à combustible pour Bruxelles, construits par Van Hool, et co-financé par le projet High V.LO-City de l'UE.

High V.LO-City concerne trois régions européennes - Flandre, Ligurie, et Écosse - qui déploient chacune  cinq autobus à pile à combustible hybrides en service tous les jours sous différentes conditions environnementales et selon l'itinéraire trouvé dans chaque région. Les autobus seront livrés d'ici la fin de l'année.

 

Les Cinq autobus à hydrogène seront  intégrés dans la flotte  De Lijn.

 

Highvlocity vise à accélérer le déploiement de la dernière génération d'autobus FCH dans les opérations de transport public, en s'attaquant aux principales préoccupations environnementales et opérationnelles que les autorités de transport sont confrontés aujourd'hui.

 

Source: http://highvlocity.eu/

Repost 0
10 février 2013 7 10 /02 /février /2013 11:02

Selon un rapport du DOE Américain (US Department of Energy): les bus avec pile à combustible permettent une économie de carburant de deux fois celui du diesel conventionnel

Le département américain de l'Énergie a récemment publié un rapport sur «Les autobus à pile à combustible dans la flotte américaine de transport: Statut actuel 2012 '".

Basé sur une étude d'un an d'une flotte de véhicules électriques à pile à combustible, le rapport constate que les autobus à pile à combustible permettent une économie de carburant de 1,8 à 2 fois plus que les autobus diesel conventionnels et que les autobus au gaz naturel comprimé. La flotte d'autobus dans l'étude a parcouru plus de 400 000 km et a roulé près de 25.000 heures de fonctionnement du système à pile à combustible.

 

lire le rapport complet ici (en anglais)

Repost 0