Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Erh2-Bretagne

  • ERH2-Bretagne
  • THEME: L'énergie renouvelable, hydrogène et piles à combustible, réseaux énergétiques intelligents

SERVICES Proposés aux membres adhérents de l'association:
- Veille technologique, économique et réglementaire.
- Etudes technico-économiques.
- Projets de démonstration
  • THEME: L'énergie renouvelable, hydrogène et piles à combustible, réseaux énergétiques intelligents SERVICES Proposés aux membres adhérents de l'association: - Veille technologique, économique et réglementaire. - Etudes technico-économiques. - Projets de démonstration

Adhésions

Nouveau site internet: 

erh2-bretagne.strikingly.com

 

Demande d'adhésion: ERH2.Bretagne (at) gmail.com

 

Services proposés:

- Conférences, sensibilisation, formation (structures publiques et entreprises)
- Etudes générales et spécifiques sur l'hydrogène et les piles à combustibles
- Aides au montage de projets de stockage d'énergie renouvelable et de véhicules décarbonés
- Veille technologique, économique et règlementaire

 

Evénements

13-14 avril 2016
Fuel Cells Science and Technology 2016
Glasgow, Royaume Uni


25-29 avril 2016
Hannover Messe2016 - Hydrogen and Fuel Cells
Hanovre, Allemagne


29-30 avril 2016
24H de St Jo
Boulogne sur Mer


26-27 mai 2016
23rd FCDIC Fuel Cell Symposium
Tokyo, Japon


     
13-17 juin 2016
World Hydrogen Energy Conference 2016
Palais des Congrès et des Expositions, Saragosse, Espagne


14-17 juin 2016
Advanced Automotive Battery Conference (+ Fuel Cells) (16th aabc)
Detroit, USA


19-22 juin 2016
EVS29 - Electric Vehicle Symposium & Exhibition
Montréal, Québec


29-30 juin 2016
4e édition des Journées Hydrogène dans les Territoires
Grenoble

 

filière hydrogène et piles à combustible française

1) Rapport de l'Office Parlementaire d'Evaluation des Choix Scientifiques et Technologiques (OPESCT) de 2014: L'hydrogène; vecteur de la transition énergétique ?

 

Article de ERH2-Bretagne avec les 5 recommandations du rapport:

Résumé ERH2-Bretagne
 

Rapport: L'hydrogène; vecteur de la transition énergétique ?

 

Présentation pdf de l'AFHYPAC au SENAT le 7 novembre 2014
 

 

2) Mobility hydrogène France: Etude nationale sur le déploiement des voitures électriques à hydrogène et de l'infrastructure de recharge associée. (2014)

Présentation de l'étude: 

http://www.afhypac.org/images/documents/h2_mobilit_france_fr_final.pdf

 

3) Les piles à hydrogène une filière d'avenir pour la transition énergétique, Rapport DREAL Rhône Alpes (Nov 2012)

Présentation du rapport: 

http://www.rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/121030_-_DREAL_Hydrogene_-_Livret_de_promotion_cle149915-1.pdf

 

4) Les acteurs de la filière hydrogène et piles à combustible en région Rhone Alpes:

http://www.rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/Fiche_Acteurs_H2PAC_nov_2012_cle545381-1.pdf

 

5) Les acteurs de la filière électromobilité hydrogène en région Midi-Pyrénées

Carte interractive: 

https://mapsengine.google.com/map/viewer?mid=zjC-x7q49Xec.kUDirMmLxpaQ

Etude de positionnement de la filière électromobilité H2 en région Pyrénées: 

http://blogs.enstimac.fr/phyrenees/Rapport_Phyre%CC%81ne%CC%81es_VF_HA%20pdf.pdf

Classement Des Articles Par Thématiques

Filière stockage des énergies marines (EMR) et renouvelables (EnR)

1) Etude stockage des énergies marines renouvelables en Bretagne, pour Bretagne Développement Innovation (BDI) dans le cadre du projet européen MEREFIC, par le bureau d'étude Indicta. (présentée le 22 novembre 2014 à la CCI du Morbihan).

Rapport d'étude: 

http://ressources.bdi.fr/telechargements/INDICTA_BDI_Stockage&EMR_Livrable%20final_v1.0%20Merific.pdf

27 juin 2016 1 27 /06 /juin /2016 11:46

Le projet Hydrogène et piles à combustible européen INSPIRE
INTEGRATION OF NOVEL STACK COMPONENTS FOR PERFORMANCE, IMPROVED DURABILITY AND LOWER COST
 



La Création d'un consortium de développeurs de composants de pile à combustible, les institutions académiques et le constructeur automobile BMW Group pour un projet de trois ans pour développer et valider la prochaine génération de la technologie et des matériaux pile à pile à combustible automobile. L'intention générale du consortium du projet INSPIRE est d'accélérer la commercialisation de haute performance, les véhicules électriques zéro émission à pile à combustible alimenté et d'accroître la compétitivité de l'industrie européenne de pile à combustible sur la scène mondiale.




Le Projet INSPIRE est soutenu par une subvention de 7 millions € (près de 8 millions $ ) par le FCHJU, l' entreprise commune européenne hydrogène et piles à combustible , un partenariat public-privé qui soutient la recherche, le développement technologique et de démonstration dans le pile à combustible et secteurs de l' énergie de l' hydrogène en Europe. L'objectif de FCH JU est d'accélérer l'introduction de ces technologies et aider à réaliser leur potentiel comme un instrument dans la réalisation d' un système d'énergie maigre en carbone, tout en respectant les coûts, la durabilité, et les cibles critiques pour le succès du marché de masse de densité de puissance.




FCH JU est composé de la Commission européenne; les industries de la pile à combustible et d'hydrogène, représenté par l'hydrogène en Europe; et la communauté de recherche, représenté par la recherche Groupement N.ERGHY.

 

Programme-cadre:  H2020
Appel à propositions:  2015
Pilier du projet:  Transport


Détails du projet

Référence du projet:  700127
Sujet:  "FCH-01,1 à 2.015: Faible coût et PEMFC durables pour les applications de transport"
Type de contrat:  Recherche & Innovation action
Date de début:  Dimanche 1 mai 2016
Date de fin:  Mardi, 30 Avril, 2019
Durée:  36 mois
Cout du projet:  6,878,070 €
Le financement du projet:  6,878,070 €

Coordinateur:  JOHNSON MATTHEY PLC
Contact: 
Jonathan SHARMAN

D'autres organismes participants: 
Bayerische Motoren Werke AKTIENGESELLSCHAFT     DE
REINZ-Dichtungs GMBH (DANA)     DE
SGL CARBON GMBH    DE
CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE (CNRS)    FR
TECHNISCHE UNIVERSITAET MUENCHEN    DE
 TECHNISCHE UNIVERSITAET BERLIN     DE
ALBERT-Ludwigs-UNIVERSITAET FREIBURG    DE
tutkimuskeskus Teknologian VTT Oy     FI
Pretexo    FR

 



L'objectif est de développer et d'intégrer les composants critiques les plus avancés des piles PEMFC, beaucoup de programmes récents FCH JU, dans une pile automobile montrant la performance BOL de 1,5 Watts / cm2 à 0.6Volts, <10% de dégradation d'énergie après 6000 heures, avec une technique et l'évaluation économique montrant un coût de moins de 50 € / kW à une échelle de production annuelle de 50.000.

Cet objectif sera atteint par les principaux partenaires industriels et universitaires ayant une expertise dans la conception et la fabrication de piles PEMFC, leurs composants et matériaux. Ils choisiront et de construire sur des composants qui peuvent atteindre des métriques cibles clés, les matériaux catalytiques par exemple montrant les activités de masse de 0,44 Ampère / mg de Platine. Il y aura un effort sur l'intégration des éléments clés et l'optimisation des interfaces en ce qui concerne l'électrochimie, la masse et la chaleur de transport, et les interactions mécaniques. Plusieurs itérations d'une conception de la pile avancée seront évalués. Le travail est organisé pour optimiser le développement de l'écoulement, qui commence avec des catalyseurs avancés et sélectionnés à bas coûts, dimensionnés et ensuite introduit dans la conception et le développement de couches de catalyseur, l'intégration avec les membranes et la démonstration des performances du CCM (membrane revétue de catalyseur Platine). 



Les CCM s'alimentent dans des composants de la pile développement où ils seront intégrés aux GDL(couche de diffusion des Gaz, pour Gaz Diffusion Layers) pour former des AME (coeurs); et où des plaques bipolaires seront conçus et développés et fournis avec les AME(coeurs) pour la conception de la pile itérative, l'assemblage et les tests . 

 

Tous les objectifs obligatoires et facultatifs du plan de travail du JU FCH 2 sont adressées. Performance et durabilité sont évalués de la petite cellule unique jusqu'au niveau de l'empillage en stacks en utilisant des protocoles de tests standardisés. La dégradation est adressée par des tests de stabilité, de visualisation et de modélisation structurelle. Les Interfaces et l'alignement de la spécification est un point important, en cours d'intégration à l'évaluation des nouvelles architectures et des méthodes de synthèse et d'informer l'équilibre des spécifications des composants de l'usine. Le Démontage et le recyclage pour la récupération et la réutilisation de tous les composants critiques de l'AME est inclus dans l'évaluation des coûts.



Une collaboration étroite:
 

- Johnson Matthey , un fournisseur mondial des AME (coeur des piles à combustible) entièrement intégrées, dirigera le consortium et coordonner les activités du projet; Pretexo fournira un soutien de gestion de projet. D' autres partenaires du consortium INSPIRE comprennent développeur de composants de pile à combustible SGL Carbon GmbH, et les partenaires académiques CNRS Montpellier, Centre de recherche technique VTT de Finlande Ltd, l' Université technique de Munich , Université technique de Berlin , et l'Université de Fribourg. Chacune des organisations participant au consortium offre une expertise unique et précieuse dans le domaine des capacités à pile à combustible. 


- DANA:  à Neu-Ulm, Bavière, Allemagne , qui dirigera l'élaboration d'une conception avancée de plaque bipolaire métallique, qui délivre de l' hydrogène et de l' air à des assemblages membrane - électrodes (AME), une composante essentielle de l' automobile réservoirs de carburant. L'établissement Neu-Ulm Dana est reconnu pour son expertise dans la technologie d' étanchéité, ainsi que pour l'emboutissage, assemblage, et le revêtement des processus qui sont nécessaires pour la fabrication de gros volumes de plaques bipolaires métalliques.   Avec sa Plaque bipolaire métallique Brevetée technologie Dana aidera l'industrie des piles à combustible à atteindre ses objectifs de coût et de performance de commercialisation.


- SGL Carbon GmbH travailleront sur ​​la partie de la couche de diffusion de gaz en fibre de carbone de l'AEM; 

 

- BMW Groupe définira les exigences de la pile et assembler les AME et les plaques bipolaires dans de nouvelles conceptions de pile visant à atteindre les objectifs de densité coût, durabilité et puissance volumétrique nécessaires à l' exploitation du marché de masse.

 

- Des Partenaires académiques travaillant sur la prochaine génération de catalyseurs, d'électrodes et de membranes du CNRS Montpellier, du Centre de recherche technique VTT de Finlande Ltd, de l'Université technique de Munich, de l'Université technique de Berlin et de l'Université de Fribourg. 


- L'appui à la gestion du projet sera assurée par Pretexo.



Accroître la compétitivité

Le projet de trois ans a connu un excellent départ que des représentants des partenaires et de la FCH JU réunis au Centre de la technologie de Johnson Matthey, près de Reading, Royaume - Uni, le 9 ème / 10 ème mai pour lancer le projet et élaborer les plans détaillés pour sa Première phase. Ainsi que la réalisation du potentiel des matériaux et des composants de la pile avancés et les valider dans la prochaine génération de l' automobile empilements de piles à combustible, le projet permettra de consolider une chaîne d'approvisionnement européenne pour ces composants critiques de la pile de pile à combustible et à accroître la compétitivité de l'industrie européenne de la pile à combustible sur la scène mondiale.


Dr Jane Butcher, directeur général des piles à combustible l'entreprise de Johnson Matthey a déclaré: «Les véhicules alimentés par des piles à combustible sont prévus pour être une application majeure pour la technologie de MEA à partir du milieu des années 2020 et au-delà qui répondra à une demande croissante des consommateurs pour une performance pleine conduite capable zéro les émissions de queue tuyaux. Johnson Matthey est ravi de recevoir ce prix des piles à combustible de l'Europe et l'entreprise commune de l'hydrogène à partir, ce qui lui permet de travailler avec une équipe de haut calibre de partenaires pour faire progresser la technologie critique et des produits qui apportera une contribution majeure à la réussite exploitation de cette opportunité ».


"Johnson Matthey est ravi de recevoir ce prix, qui lui permet de travailler avec une équipe de haut calibre des partenaires» - Dr Jane Butcher, directeur général, Johnson Matthey Fuel Cells

 

"Dana est honoré de faire partie de ce consortium, qui comprend quelques - unes des meilleures organisations de recherche et de développement de piles à combustible dans le monde», a déclaré Dwayne Matthews , président du groupe Power Technologies Dana. « En tant que leader dans le développement de composants pour les piles à combustible et d' autres sources d'énergie alternatives, Dana se réjouit de collaborer avec nos partenaires de projet pour concevoir des technologies de piles à combustible innovantes qui vont au - delà de ce qui est actuellement considéré comme l' état ​​de l'art et qui contribuera à stimuler l'avenir de l'industrie de la motorisation ".

 

Bart Biebuyck, directeur exécutif du FCHJU  a déclaré: ". Des projets comme INSPIRE sont essentiels pour mettre les équipementiers automobiles européens dans les starting-blocks pour le déploiement de la prochaine génération de véhicules à pile à combustible. INSPIRE démontre que les laboratoires européens ont livré à maturité et des solutions de recherche de haute qualité sur les technologies de l'hydrogène, et ceux-ci sont maintenant transférés à l'industrie automobile dans les lignes de fabrication. Ceci est un bon signal pour la décarbonisation des transports, de l'économie en Europe et pour les créations d'emplois dans nos industries."



En savoir plus sur le FCHJU:

A propos del'initiative technologique conjointe européenne hydrogène et piles à combustible  (FCHJU) http://www.fch.europa.eu/

 

Les piles à combustible et l' hydrogène entreprise commune est un partenariat public - privé unique de soutien à la recherche, le développement technologique et de démonstration (RDT) dans les technologies des piles à combustible et de l' énergie de l' hydrogène en Europe. Son but est d'accélérer l'introduction de ces technologies sur le marché, réaliser leur potentiel comme un instrument dans la réalisation d' un système d'énergie pauvre carbone. Les trois membres de la FCH JU sont la Commission européenne, les industries de la pile à combustible et de l' hydrogène représentés par l' hydrogène en Europe et la communauté de recherche représentée par la recherche Groupement N.ERGHY. Pour plus d' informations, s'il vous plaît visitez www.fch.europa.eu .






Sources:

http://www.fch.europa.eu/project/integration-novel-stack-components-performance-improved-durability-and-lower-cost

Blog Hydrogène today

Communiqué de presse:

http://matthey.com/media_and_news/news/2016/johnson-matthey-led-consortium-to-develop-advanced-technology-for-fuel-cell-electric-vehicles






Pour en savoir plus sur les partenaires du projet:


Sally Jones, directeur, Relations avec les investisseurs et communications d' entreprise 
+44 20 7269 8407


BMW Group: www.bmw.com
Dana Tenir Corp: www.dana.com
SGL Carbon GmbH: www.sglgroup.com
CNRS Montpellier: www.aime.icgm.fr ((ICGM - UMR CNRS 5253) Directeur: Professeur Jerzy ZAJAC. Equipe AIME (Agrégats, Interfaces et Matériaux pour l' Energie)


Université technique de Munich: www.ecrg.tum.de
Université Technique de Berlin: www.tu-berlin.de
Université de Fribourg - IMTEK: www.imtek.de
VTT: www.vttresearch.com
Pretexo: www.pretexo.com


Pour en savoir plus sur les 3 offres de thèses liées à ce projet en France: (http://www.aime.icgm.fr/)
    
Offre de Thèse - PhD student position (Chimie inorganique / Science des Matériaux / Energie / Electrochimie / Matériaux pour batteries - Inorganic Chemistry / Material science / Energy / Electrochemistry / Materials for Battery)
Groupe - Group : ICGM- AIME
Type d’offre - Position type : Etudiant en thèse - PhD Student
Sujet de Thèse - PhD title : Composés à base d’éléments du groupe p comme matériaux d’électrode négative pour accumulateurs Na-ion - p group-based negative electrode materials for Na-Ion batteries 
Durée - Duration : 3 years
Contact : Laure Monconduit (DR CNRS) & Lorenzo Stievano (Pr UM) @ Institut Charles Gerhardt de Montpellier




PhD Position - Nanostructured hybrid ionomer membranes for hydrogen PEMFC
Group: ICGM- AIME
Position type : PhD Student
PhD title :Nanostructured hybrid ionomer membranes for hydrogen PEMFC}
Starting date :September 2016
Duration : 3 years
Contact : Sara Cavaliere and Melanie Taillades-Jacquin




Offre de Thèse - PhD student position (Hydrogène, pile à combustible, électrolyse, électrochimie, spectroscopie - Hydrogen, fuel cell, electrolysis, electrochemistry, spectroscopy)
Groupe - Group : ICGM- AIME
Type d’offre - Position type : Etudiant en thèse - PhD Student
Sujet de Thèse - PhD title :Interactions site-support dans les catalyseurs fer(cobalt)-azote-carbone destinés à la production d’hydrogène et sa reconversion en électricité par voie électrochimique - Site-support interactions in Metal-Nitrogen-Carbon materials with application for hydrogen production and its back conversion into electricity in electrochemical devices 
Date de démarrage - Starting date : September 2016
Durée - Duration : 3 years
Contact : Directeir de thèse (Supervisor) Frédéric Jaouen Frederic Jaouen et/and co-directeur (co-supervisor) : Tzonka Mineva Tzonka Mineva
 

 

Compilation ERH2-Bretagne

Repost 0
14 avril 2016 4 14 /04 /avril /2016 15:47
14/04/2016: Le concept car hydrogène H2_Speed de Pininfarina et GreenGT sacrée au salon de Genève 201614/04/2016: Le concept car hydrogène H2_Speed de Pininfarina et GreenGT sacrée au salon de Genève 2016

La H2 SPEED Trophée du Concept-Car au Salon de Genève !

Le magazine automobile américain Autoweek décerne à la H2 SPEED le prestigieux « Best Concept Award » à l’issue du Salon de Genève 2016.



GREEN GT est heureux d’annoncer que la H2 SPEED, développée en collaboration avec Pininfarina qui l’a conçue et dessinée, a reçu le prestigieux « Best Concept Award » décerné chaque année par le magazine américain Autoweek au plus beau concept-car du Salon de l’Automobile de Genève.


La H2 SPEED termine sur la plus haute marche d’un podium dont les autres nominées étaient la Sbarro Prom, l’Italdesign GTZero et la Morgan EV3.


Autoweek salue en la H2 SPEED « la voiture zéro émission la plus rapide de tous les temps » habillée d’une robe « renversante d’où qu’on la regarde ». Le plus bel hommage qui pouvait être rendu au studio de design Pininfarina dirigé de crayon de maître par Fabio Filippini et à l’équipe d’ingénieurs de GREEN GT conduite par Jean-François Weber.


Née d’une idée proposée par Pininfarina à GREEN GT, la H2 SPEED est la première supercar « zéro émission » au monde.
Animée par un groupe motopropulseur électrique-hydrogène, elle rejette dans l’atmosphère exclusivement de la vapeur d’eau, pour des performances équivalentes à celles des GT les plus exclusives : 0-100 km/h en 3,4 secondes, 0-400 m en 11 secondes, vitesse de pointe supérieure à 300 km/h.


Présentée en ouverture du Salon de l’Automobile de Genève, la H2 SPEED est la vitrine technologique du Groupe GREEN GT, laboratoire d’engineering spécialisé dans les solutions de propulsion électrique de haute puissance, pour l’automobile et l’industrie des véhicules lourds.
Développée par GREEN GT dans son laboratoire suisse placé sous la direction de l’ingénieur Jean-François Weber, co-créateur de la société dont il est le responsable de la Recherche et du Développement, la H2 SPEED est destinée exclusivement aux circuits. Elle entamera son premier roulage dans les prochains mois aux mains d’Olivier Panis. Le champion de F1 français a été en effet choisi par GREEN GT comme pilote d’essais et ambassadeur de la marque.

Source: Communiqué de presse de Green GT diffusé par l'AFHYPAC

Site internet de Green GT: http://www.greengt.com/fr/


CONTACTS GREEN GT SA
Jean-François WEBER
Président Directeur Général
Directeur R&D
jf.weber@greengt.com


GREEN GT Technologies SAS
Jean-Michel Bouresche
Président
Directeur Ventes & Marketing
jm.bouresche@greengt.com


Médias et Communication
François Granet
Alcyon Media Groupe
8, rue Boucicaut,
75015 Paris, France
f.granet@greengt.com
fgranet@alcyon-media.com
bureau : +33 145 000 160
mobile : +33 625 911 277

Repost 0
11 mars 2013 1 11 /03 /mars /2013 10:45

L'hydrogène, considéré comme un vecteur énergétique d'avenir en Allemagne, peut être également produit par combustion de biomasse, solution à bien meilleur bilan environnemental que la production d'hydrogène à partir de combustibles fossiles. Néanmoins, le procédé utilisé à l'heure actuelle nécessite une forte consommation d'énergie, entre autres parce que la biomasse doit être séchée avant combustion.

 

Des chercheurs de l'Université Friedrich-Alexander (FAU) d'Erlangen-Nuremberg (Bavière) se lancent, dans le cadre du projet de recherche européen SusFuelCat [1], dans la mise au point d'un procédé permettant de produire de l'hydrogène à partir de biomasse humide. Le procédé qu'ils souhaitent développer, dit procédé APR (pour "Aqueous Phase Reforming", reformage en phase aqueuse), permet une formation d'hydrogène presque pur directement à partir de biomasse humide, à l'aide de catalyseurs.

 

Le premier avantage de ce procédé est sa faible consommation d'énergie, due d'une part aux faibles températures et pressions nécessaires à la combustion, et d'autre part à la suppression de l'étape de séchage de la biomasse. En outre, l'eau contenue dans la biomasse, au lieu de s'évaporer avant le début de la combustion, est, grâce à la faible température nécessaire pendant le processus, également transformée en hydrogène. Enfin, lors de la combustion, seule de la vapeur d'eau est générée, évitant toute émission de CO2 dans l'atmosphère. Ainsi, les partenaires du projet espèrent diminuer le coût de la production d'hydrogène tout en augmentant sa qualité.

 

La clé de ce procédé tient aux catalyseurs, qui à l'heure actuelle sont constitués de métaux nobles (platine, palladium) disséminés dans un substrat de céramique. Le but du projet SusFuelCat est donc d'optimiser ces catalyseurs, en particulier en diminuant la quantité de métaux nobles qui s'y trouve, ou en la remplaçant par d'autres métaux. Le substrat sera également modifié, et composé de carbone, par exemple sous forme de nanotubes [2] ou de charbons actifs [3]. La méthode utilisée pour cette optimisation des catalyseurs est entre autres basée sur des simulations informatiques au niveau moléculaire, un ajustement très précis des propriétés desdits catalyseurs, un contrôle du procédé APR par spectroscopie permettant de suivre la combustion ayant lieu à l'intérieur du réacteur et des tests de longue durée chez les partenaires industriels.

 

--

 

[1] Le projet européen SusFuelCat, dont le signe signifie "Sustainable fuel production by aqueous phase reforming - understanding catalysis and hydrothermal stability of carbon supported noble metals", regroupe, outre la FAU qui en est la coordinatrice et l'Alliance de recherche bavaroise (BayFOR), responsable de la gestion du projet et de la diffusion des résultats, cinq instituts de recherche, une entreprise internationale, et trois PME. Les pays représentés au sein du projet sont l'Allemagne, la Finlande, le Royaume-Uni, l'Italie, les Pays-Bas, la Russie et l'Espagne. SusFuelCat, qui vient d'être lancé pour une durée de quatre ans, est financé par l'Union européenne à hauteur de 3,5 millions d'euros.

 

[2] Les nanotubes de carbone sont une forme allotropique du carbone connue pour ses propriétés de résistance, de dureté et de bonne conductivité électrique et thermique.

 

[3] Le charbon actif est une poudre noire, légère, constituée essentiellement de matière carbonée à structure poreuse. Il présente une très grande surface spécifique qui lui confère un fort pouvoir adsorbant.

 

Source: http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/72229.htm

Article en Allemand: http://blogs.fau.de/news/2013/02/06/wasserstoff-aus-nasser-biomasse/

Repost 0
21 novembre 2012 3 21 /11 /novembre /2012 12:06

21/11/2012: Les objectifs -2017-2020- pour les piles à combustible du DOE américain dépassés par une équipe de chercheurs espagnole

 

Pedro Luis Garcia Ybarra et son équipe du Département de Physique Mathématique et des Fluides de l'Université Nationale d'Education à Distance (UNED) ont développé une méthode de fabrication pour l'un des composants de la pile à combustible qui permet de dépasser des objectifs de réduction des coûts fixés par le Département de l'Energie Américain pour 2020 .

 

La recherche aux USA et dans le Monde travaille donc à réduire la quantité de Platine tout en augmentant le rendement énergétique.

 

Objectifs 2017-2020 fixés par le DOE aux USA (département de l'énergie):

Piles PEMFC à membranes échangeuses de proton:

Taux de platine à utiliser: 0,125 mg / cm²

Rendement énergétique: Supérieur à 8 kW / g de Platine utilisé.

 

Les chercheurs de l'UNED ont réussi à dépasser ces objectifs fixés en réduisant la quantité de platine d'un facteur 10 et en obtenant un rendement énergétique amélioré de 25 %. Le platine, ce coûteux catalyseur de la réaction chimique de l'hydrogène dans la pile à combustible de type PEMFC, représente 30 % du coût de fabrication de celle-ci.

 

Résultats obtenus par l'équipe espagnole de l'UNED:

Taux de platine utilisé sur les électrodes: 0,01 mg / cm²

Rendement énergétique: 10 kW / g de Platine utilisé.

 

Innovation brevetée de l'équipe de l'UNED:

Dépôt par électropulvérisation de particules de catalyseur et nano-structurés à différentes échelles.

Grâce à la pulvérisation de Platine directement sur la membrane échangeuse de proton, les chercheurs espagnols ont réussi à obtenir des nanostructures poreuses et rugueuses augmentant la surface active de réaction et donc le rendement des réactions chimiques à la surface.

Jose Luis Castillo, lui aussi chercheur dans l'équipe de l'UNED déclare «Nous avons été en mesure de contrôler les propriétés morphologiques (porosité et rugosité) de la matière générée par les particules déposées lors, augmentant considérablement la surface active».

Pour l'instant, une des piles à combustible développée par les chercheurs de l'UNED a plus de 1000 heures de travail en continu.

 

Un des plus gros avantages de cette technique sera aussi d'être applicable facilement et rapidement au niveau industriel grâce aux différentes échelles utilisables.

 

Lors du Congrès de Berlin, il y a eu plus de japonais qui sont intéressés à la méthode développée par l'UNED. À l'échelle mondiale, les États-Unis, le Canada et le Japon mènent des recherches dans ce domaine. «Nous assistons à une croissance exponentielle des brevets dans le domaine des piles à combustible dans les dernières années, ce qui reflète le grand intérêt dans le développement de piles qui sont efficaces et économiquement viable», conclut Pedro Luis Garcia Ybarra.

 

Contacts:

Laura Chaparro OTRI-UNED

lchaparro@fsof.uned.es

 

Source:

http://divulgauned.es/?p=1417 (Traduction de ERH2-Bretagne)


Repost 0
31 mai 2012 4 31 /05 /mai /2012 05:04

 

"Bor4Store" est un nouveau projet européen coordonné par le Centre Helmholtz de Geesthacht (HZG, Schleswig-Holstein) et financé par l'Initiative technologique conjointe sur l'hydrogène et les piles à combustibles (FCH JU) *.

Ce projet a pour objectif de développer le stockage d'hydrogène avec des matériaux basés sur les hydrures de bore.

 

Avec des prix de l'ordre de € 1,70 par litre de carburant et les prix élevés du pétrole de chauffage les automobilistes, les propriétaires et les locataires cherchent des alternatives bon marché. Une chose est certaine: l'essence et le chauffage ne seront pas moins cher à l'avenir - du moins pas parce que nos réserves de pétrole sont rares. Utilisation des sciences et de l'industrie comme une source d'énergie alternative possible à une combinaison d'hydrogène et pile à combustible. L'hydrogène peut être indépendemment produit, en utilisant l'énergie solaire, éolienne ou hydroélectrique et peut être reconverti  en électricité et de chaleur via une pile à combustible.

 

Cela permettrait à des véhicules électriques, des appareils mobiles comme les téléphones intelligents ou des générateurs stationnaires pour les stations de télécommunications ou des maisons, d'être alimentés en électricité. La condition préalable est, que l'hydrogène soit sous une forme compacte et bien sûr, pour une utilisation quotidienne, à la condition que: Le réservoir soit aussi petit que possible et s'utilise à des températures et à des pressions d'hydrogène modérées.  


La société française McPhy a déjà développé des matériaux à base d'hydure de magnésium très performants mais
"Parmi l'ensemble des hydrures métalliques connus à ce jour, les hydrures de bore possèdent la plus grande capacité à stocker de l'hydrogène. Dans un réservoir de 50L, ce qui correspond à la quantité de carburant d'une voiture de taille moyenne, il est possible de stocker 5kg d'hydrogène grâce aux hydrures de bore. Cette quantité suffirait à accomplir une distance de 400 à 500km,
et à l'avenir le coût de fabrication cible du réservoir d'hydrogène serait d'environ 10 euros. ", explique Klaus Taube**, coordinateur du projet au Centre Helmholtz. L'avantage de l'utilisation du Bore réside dans sa possibilité de stockage de l'hydrogène à des pressions modérées, inférieures à 100 bars, sans avoir recours à la liquéfaction.

Dans le cadre de "Bor4Store", un premier prototype de réservoir doit être développé et constituer un modèle pour l'approvisionnement en hydrogène d'une pile à combustible à oxyde solide (SOFC). L'interaction avec la SOFC doit être optimisée en collaboration avec des partenaires industriels. Les expériences se focaliseront sur différents types d'hydrures de bore ainsi que la caractérisation des réactions intervenant lors du remplissage et de la consommation du réservoir. A partir des résultats obtenus, des catalyseurs seront étudiés en vue d'obtenir des réactions rapides ainsi qu'une grande stabilité des propriétés de stockage lors des cycles de remplissage/consommation du réservoir. Les questions relatives aux coûts de fabrication des matériaux stockeurs de l'hydrogène constitueront également un axe essentiel des recherches.

Des chercheurs d'instituts implantés en Norvège, Danemark, Suisse, Italie, Grèce, une PME allemande et une PME tchèque ainsi qu'une grande entreprise espagnole participent également au projet "Bor4Store", officiellement lancé en avril 2012. "Bor4Store" est financé par l'initiative FCH JU à hauteur de 2,27 millions d'euros, dont 330.000 euros reviennent au Centre Helmholtz de Geesthacht.

 

* "Bor4Store", un nouveau projet européen coordonné par le Centre Helmholtz de Geesthacht (HZG, Schleswig-Holstein) et financé par l'Initiative technologique conjointe sur l'hydrogène et les piles à combustibles (FCH JU) [1], vise à développer des matériaux basés sur les hydrures de bore et capables de stocker de l'hydrogène. Les composés obtenus, constitués d'hydrogène et de bore, sont alors déversés sous forme de poudre dans un réservoir, alimentant à son tour une pile à combustible produisant de l'électricité ainsi que de la chaleur.

"Parmi l'ensemble des hydrures métalliques connus à ce jour, les hydrures de bore possèdent la plus grande capacité à stocker de l'hydrogène. Dans un réservoir de 50L, ce qui correspond à la quantité de carburant d'une voiture de taille moyenne, il est possible de stocker 5kg d'hydrogène grâce aux hydrures de bore. Cette quantité suffirait à accomplir une distance de 400 à 500km", explique Klaus Taube, coordinateur du projet au HZG. L'avantage de l'utilisation du bore réside dans sa possibilité de stockage de l'hydrogène à des pressions modérées, inférieures à 100bar, sans avoir recours à la liquéfaction.

Dans le cadre de "Bor4Store", un premier prototype de réservoir doit être développé et constituer un modèle pour l'approvisionnement en énergie d'une pile à combustible à oxyde solide (SOFC). L'interaction avec la SOFC doit être optimisée en collaboration avec des partenaires industriels. Les expériences se focaliseront sur différents types d'hydrures de bore ainsi que la caractérisation des réactions intervenant lors du remplissage et de la consommation du réservoir. A partir des résultats obtenus, des catalyseurs seront étudiés en vue d'obtenir des réactions rapides ainsi qu'une grande stabilité des propriétés de stockage lors des cycles de remplissage/consommation du réservoir. Les questions relatives aux coûts de fabrication des matériaux stockeurs de l'hydrogène constitueront également un axe essentiel des recherches.

Des chercheurs d'instituts implantés en Norvège, Danemark, Suisse, Italie, Grèce, une PME allemande et une PME tchèque ainsi qu'une grande entreprise espagnole participent également au projet "Bor4Store", officiellement lancé en avril 2012. "Bor4Store" est financé par l'initiative FCH JU à hauteur de 2,27 millions d'euros, dont 330.000 euros reviennent au Centre Helmholtz de Geesthacht.

 

"Bor4Store", un nouveau projet européen coordonné par le Centre Helmholtz de Geesthacht (HZG, Schleswig-Holstein) et financé par l'Initiative technologique conjointe sur l'hydrogène et les piles à combustibles (FCH JU) [1], vise à développer des matériaux basés sur les hydrures de bore et capables de stocker de l'hydrogène. Les composés obtenus, constitués d'hydrogène et de bore, sont alors déversés sous forme de poudre dans un réservoir, alimentant à son tour une pile à combustible produisant de l'électricité ainsi que de la chaleur.

"Parmi l'ensemble des hydrures métalliques connus à ce jour, les hydrures de bore possèdent la plus grande capacité à stocker de l'hydrogène. Dans un réservoir de 50L, ce qui correspond à la quantité de carburant d'une voiture de taille moyenne, il est possible de stocker 5kg d'hydrogène grâce aux hydrures de bore. Cette quantité suffirait à accomplir une distance de 400 à 500km", explique Klaus Taube, coordinateur du projet au HZG. L'avantage de l'utilisation du bore réside dans sa possibilité de stockage de l'hydrogène à des pressions modérées, inférieures à 100bar, sans avoir recours à la liquéfaction.

Dans le cadre de "Bor4Store", un premier prototype de réservoir doit être développé et constituer un modèle pour l'approvisionnement en énergie d'une pile à combustible à oxyde solide (SOFC). L'interaction avec la SOFC doit être optimisée en collaboration avec des partenaires industriels. Les expériences se focaliseront sur différents types d'hydrures de bore ainsi que la caractérisation des réactions intervenant lors du remplissage et de la consommation du réservoir. A partir des résultats obtenus, des catalyseurs seront étudiés en vue d'obtenir des réactions rapides ainsi qu'une grande stabilité des propriétés de stockage lors des cycles de remplissage/consommation du réservoir. Les questions relatives aux coûts de fabrication des matériaux stockeurs de l'hydrogène constitueront également un axe essentiel des recherches.

Des chercheurs d'instituts implantés en Norvège, Danemark, Suisse, Italie, Grèce, une PME allemande et une PME tchèque ainsi qu'une grande entreprise espagnole participent également au projet "Bor4Store", officiellement lancé en avril 2012. "Bor4Store" est financé par l'initiative FCH JU à hauteur de 2,27 millions d'euros, dont 330.000 euros reviennent au Centre Helmholtz de Geesthacht.

 

* http://www.fch-ju.eu

 

** Dr. Klaus Taube, chercheur à l'institut de recherche en matériaux au Centre Helmholtz de Geesthacht et coordinateur du projet Bor4Store - tél. : +49 4152 87-2541 - fax : +49 (4152) 87-2625 - email : klaus.taube@hzg.de


Sources: "Benzinalternative Wasserstoff: Geesthachter Wissenschaftler erforschen Bor im Tank", dépêche idw, communiqué de presse du Centre Helmholtz de Geesthacht - 21/05/2012 - http://idw-online.de/pages/de/news478023 (Traduction ERH2-Bretagne)

Repost 0
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 17:49

Programme de recherche HYINDOOR

Recherche pré-normative sur l'utilisation sécuritaire à l'intérieur des piles à combustible et des systèmes hydrogène (Pre-normative research on safe indoor use of fuel cells and hydrogen systems)

Plage temporelle du projet: Du 02/01/2012 au 01/01/2015

site web HYINDOOR (http://www.airliquide.com/)



Coordinateur: Air Liquide (France)

 

Participants:

KARLSRUHER INSTITUT FUER TECHNOLOGIE, Deutschland

COMMISSARIAT A L ENERGIE ATOMIQUE ET AUX ENERGIES ALTERNATIVES, France

LAGRANGE SARL, France

HYGEAR FUEL CELL SYSTEMS B.V., Nederland

UNIVERSITY OF ULSTER, United Kingdom

HEALTH AND SAFETY EXECUTIVE, United Kingdom

JRC -JOINT RESEARCH CENTRE- EUROPEAN COMMISSION, Belgique

THE CCS GLOBAL GROUP LIMITED, United Kingdom

NATIONAL CENTER FOR SCIENTIFIC RESEARCH "DEMOKRITOS", Hellas



Objectifs:

Ce projet aborde la question de l'utilisation sécuritaire de l'hydrogène à l'intérieur de systèmes de piles à combustible (priorité 4.6 de l'appel FCH-JU-2010-1) pour les marchés en émergence (ravitaillement de chariot élévateur et fonctionnement, alimentation de secours, production d'énergie portable, etc): Il vise à fournir des connaissances scientifiques et techniques pour la spécification des moyens rentables pour maîtriser les dangers spécifiques à l'utilisation de l'hydrogène à l'intérieur ou dans un espace confiné et le développement de lignes directrices de l'état de l'art pour les parties prenantes européennes.

Les lacunes dans des connaissances spécifiques doivent être résolues en ce qui concerne les zones d'accumulation d'hydrogène à l'intérieur ou dans un espace confiné, les déflagrations en presence d'air, et les incendies. ,L'accent mis sur les conditions de libération prévisibles pour les systèmes de piles à combustible dans les caractéristiques prescrites de la gamme et de l'enceinte de puissance liées aux marchés émergents va nourrir la formulation précise des études analytiques expérimentales, et numériques à effectuer dans le projet.

Les connaissances générées seront décrites dans un guide des lignes directrices de l'état de l'art en matière de sécurité, incluant des outils d'ingénierie contemporains et des recommandations pour assurer l'introduction en toute sécurité des piles à combustible et de l'hydrogène dans les marchés émergents.

Les recommandations seront formulées pour être intégré dans les nouveaux codes réglementaires en cours et dans les activités de normalisation à mettre en œuvre aux niveaux national et international.


Le consortium comprend des acteurs clés de l'industrie comprenant (Air Liquide, HFC), des organismes de recherche (CEA, KIT-G, HSL, CCR, NCSRD), le milieu universitaire (UU), et un acteur au RCS de développement (CCS Global Group).

Les résultats du projet seront diffusés à la communauté de la sécurité de l'hydrogène à travers différents canaux, y compris les associations nationales et internationales (IA-HySafe, EHA, EIGA, etc), des organisations dans le développement de normalisations (ISO, CEN, etc), les régulateurs nationaux (par exemple HSE / HSL au Royaume-Uni) et des programmes éducatifs et de formation / (par exemple cours de maîtrise en génie sécurité de l'hydrogène et formation à l'international de courte durée et une serie d'ateliers de recherche avancée en sécurité de l'hydrogène à Ulster).



Détails concernant le projet:

Référence du projet: 278534
Statut: en cours

Coût total: EUR 3 657 760
Contribution de l'UE: EUR 1 528 974
Acronyme du programme:
FP7-JTI
Domaine du sous-programme:
SP1-JTI-FCH.2010.4.6 PNR on the indoor use of hydrogen and fuel cells
Type de contrat:
Joint Technology Initiatives - Collaborative Project (FCH)

 

Source: Cordis europa



Repost 0
27 novembre 2011 7 27 /11 /novembre /2011 11:43

Le renouvellement des membres du comité exécutif de l'alliance européenne de la recherche sur l'énergie (EERA) est effectif.   15 organismes de recherche seront choisis comme partenaires pour un  mandat de deux ans j usqu'au printemps 2014.

 

Grâce à cet appel,  le Comité exécutif EERA (ExCo) invite les organisations admissibles à manifester leur intérêt.


Chronologie: Cet appel a été lancé à travers le site web EERA le 17 Octobre 2011 et se terminera le 1er Février 2012.
 
  Le Comité exécutif a approuvé quatres nouveaux programmes conjoints à Vienne au cours de sa dernière réunion le 3 Novembre  2011:
  
- Les villes intelligentes,

 
- Les piles à combustible et l'hydrogène

 

- Le stockage d'énergie, 

 
- Les matériaux de pointe et des procédés pour l'application de l'énergie (AMPEA).
 
Avec ces quatre nouveaux programmes conjoints approuvés l' EERA rassemble plus de 2.000 personnes au sein de plus de 90 instituts de recherche et des universités. Actuellement, quatre organisations privées présenteront leur candidature au Comité exécutif pour devenir participant associé EERA.

 

 

Contexte du programme piles à combustible et hydrogène:

Le Programme commun piles à combustible et hydrogène vise à accélérer et à harmoniser à long terme la recherche sur les piles à combustible et les électrolyseurs en Europe. Actuellement, le programme est en développement. Un noyau d'instituts travaille sur la rédaction du programme, en définissant des objectifs communs, les activités et les jalons. Les organisations intéressées par ce processus peuvent obtenir de plus amples informations en contactant Bas van Bree (EERA Secrétariat).

Structure:

1. Les électrolytes


2. Matériels Stack & design


3. Catalyseurs & électrodes


4. Modélisation, validation et diagnostic


 

 

 

Source: http://www.eera-set.eu/ (traduction ERH2-Bretagne)

 


Repost 0